Tout le monde debout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tout le monde debout
Réalisation Franck Dubosc
Scénario Franck Dubosc
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont
LGM Cinéma SAS
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 107 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tout le monde debout est une comédie française écrite et réalisée par Franck Dubosc, sortie en 2018.

Il s’agit de son premier long-métrage.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Égoïste et misogyne, Jocelyn, un homme d’affaires à qui tout réussit, tombe sous le charme d’une voisine de sa mère, Julie. À la suite d'un malentendu, il est amené à utiliser un fauteuil roulant et à se faire passer pour une personne handicapée afin de la séduire. Le gros souci, c’est quand celle-ci lui présente sa sœur Florence... elle-même paraplégique.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • Titre original : Tout le monde debout
  • Réalisation et scénario : Franck Dubosc
  • Décors : Jérémie Von Karlin
  • Direction artistique : Jérémie Duchier
  • Costumes : Isabelle Mathieu
  • Photographie : Ludovic Colbeau-Justin
  • Montage : Samuel Danési
  • Production : Sidonie Dumas
Coproducteurs : Cédric Iland, Nadia Khamlichi et Adrian Politowski
Producteurs délégués : Yann Arnaud et Marc Jenny

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Franck Dubosc a eu l'idée de départ en voyant sa mère :

« Un jour, à cause de l’âge et parce qu’elle ne pouvait plus beaucoup se déplacer, ma mère s’est retrouvée dans un fauteuil roulant. Le fauteuil, symbole du handicap, est devenu une solution parce que, enfin, elle allait pouvoir de nouveau bouger, sortir. Mais elle a objecté : « je ne pourrai pas aller au marché de Noël car il faut monter des marches ». Ça a fait tilt. Ce qui semblait une opportunité devenait donc un obstacle. Et j’ai pensé à tous ceux qui, handicapés, sont confrontés à cela. D’autre part, j’ai toujours eu envie de raconter une histoire d’amour qui soit fondée sur la différence non pas culturelle ou sociale mais physique. Il y a une question que je me suis souvent posée, qui m’interpelle : et si tu tombais amoureux de quelqu’un d’handicapé ? C’est une vision du futur un peu compliquée, certes. Est-ce que l’amour serait plus fort que la raison ? Je pense que oui et c’est pour cela que j’ai voulu faire ce film[1]. »

— Franck Dubosc

Par ailleurs, le titre du film est inspiré d’une « bourde » du chanteur François Feldman à la télévision lors du Téléthon 1996. Franck Dubosc ajoute « Le titre de travail était Lève-toi et marche mais je ne le trouvais pas très gracieux. J’ai effectivement repris ce qu’avait dit François qui est un ami. Tout le monde s’est beaucoup moqué de cette bourde commise devant des gens qui ne pouvaient pas se lever mais je la trouve finalement très positive. Parce que debout c’est dans la tête. D’ailleurs mon personnage le dit en parlant de Florence qui est handicapée : “elle réfléchit plus vite, elle va plus vite, elle vit plus que nous”. Il veut dire : bien plus que moi[1] ».

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Alexandra Lamy s'est beaucoup préparée pour ce rôle :

« Dans un premier temps, je me suis habituée à rester en fauteuil chez moi où rien n’est fait pour cela, à tenter de me déplacer, à prendre des automatismes aussi. Puis je me suis entraînée dans le sud de la France avec un professeur de tennis. Deux heures par jour pendant un mois. Une ancienne championne qui vit dans la région m’avait gentiment prêté son fauteuil et donné quelques conseils. Ensuite j’ai poursuivi l’entraînement avec Emmanuelle Morch qui fait partie de l’équipe de France et qui a participé aux Jeux Olympiques de Rio. Cela a été, outre ce qu’elle m’a appris, une rencontre formidable. Je me suis beaucoup inspirée d’elle, de sa vitalité, de son sourire solaire. Et malgré les difficultés, j’ai pris énormément de plaisir à me préparer de cette façon[1]. »

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a lieu du 15 mai au 1er juillet 2017, à Paris, en Île-de-France et à Prague[2].

Sortie[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

En France, le film reçoit des critiques globalement positives. Sur le site Allociné, qui recense 23 titres de presse, Tout le monde debout obtient une moyenne de 3,65[3].

Côté avis positif, Pierre Vavasseur du Parisien écrit notamment « soignée, rythmée, élégante, la comédie réalisée par Franck Dubosc est riche en moments hilarants ». Dans Direct Matin, on peut notamment lire « s’inscrivant dans la veine d’un cinéma américain qui ose aller loin sur des sujets souvent tabous, Dubosc concocte une romance qui s’assume, mais aborde surtout son sujet en le dédramatisant de façon cocasse ». Dans Elle, Khadija Moussou conseille ses lecteurs en écrivant « Oubliez l’humour un peu beauf de son auteur et laissez vous surprendre par Tout le monde debout, une comédie romantique rafraîchissante ». Dans Le Figaro, on peut notamment lire « en passant derrière la caméra, Dubosc choisit un thème qu'il traite avec une délicatesse inattendue »[3].

Du côté des critiques négatives, Murielle Joudet du Monde regrette que « malgré quelques bonnes idées, Franck Dubosc signe une comédie romantique sans âme », alors que pour Guillaume Loison de L'Obs « Le premier film réalisé par l'acteur de Camping manque de mordant et de personnalité »[3].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a réunit près de 2'400'000 spectateurs au cinéma[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Secrets de tournage », sur Allociné (consulté le 10 avril 2018)
  2. « Tout le monde debout : Franck Dubosc réalise son premier film », sur Télé Z, (consulté le 10 avril 2018)
  3. a, b et c « Critiques presse Tout le monde debout », sur Allociné (consulté le 10 avril 2018)
  4. JP, « Tout le monde debout (Rolling to You) (2018)- JPBox-Office », sur www.jpbox-office.com (consulté le 19 juillet 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]