Mathieu Sapin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sapin (homonymie).
Mathieu Sapin
Description de cette image, également commentée ci-après
Mathieu Sapin en 2017.
Naissance (44 ans)
Dijon
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession
Dessinateur et scénariste de bande dessinée
Distinctions

Mathieu Sapin, né le à Dijon, est un auteur-dessinateur français de bande dessinée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts dans la littérature jeunesse (années 1990)[modifier | modifier le code]

Mathieu Sapin suit l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg, section illustration en 1992. De 1996 à 1998, il illustre 8 mensuels jeunesse Je bouquine, et travaille également au musée de la BD d'Angoulême.

Il dessine pour la jeunesse en travaillant pour Bayard, Nathan et Bréal.

Pour le public adulte, il dessine régulièrement dans le magazine Psikopat.

Révélation critique (années 2000)[modifier | modifier le code]

L'auteur en dédicace au Salon du Livre de Paris 2008.

Son premier album de bande dessinée parait en 2000 : L'oreille gauche est un one-shot dramatique en noir et blanc aux éditions Le Cycliste. Mais c'est deux ans plus tard qu'il se fait connaître grâce à son deuxième album, le premier tome de Supermurgeman, série parodique des superhéros, publiée dans la collection Poisson Pilote chez Dargaud. C'est dans ce laboratoire pour jeunes talents de la bande dessinée francophone qu'il fait connaître son super héros habillé de son slip rouge et armé de sa Supermurgebière.

En 2004, il signe le premier tome de la série Salade de fruits, aux éditions Requins Marteaux. Le second tome, sorti en 2007 est en sélection officielle du Festival d'Angoulême 2009.

En 2006, il s'associe à Riad Sattouf pour livrer Laura & Patrick, chez l'éditeur Lito, qui imagine la vie d'un naufragé sur une île. En 2007, il surprend en scénarisant les deux tomes Megaron, série d'héroic-fantasy comique, dessinée par Patrick Pion. Deux albums sont publiés par Dargaud. En 2009, la collection Poisson Pilote l'accueille pour l'unique album de Francis Blatte.

Il reste aussi fidèle au monde de l'enfance en signant L'archéologie, c'est nul (2004), aux éditions Bréal ; pour la collection jeunesse Shampoing, chez l'éditeur Delcourt, il signe trois albums de la série La Fille du savant fou, de 2006 à 2008. Le dernier tome lui vaut le Prix Tam-Tam 2010 ; pour Gallimard, il signe Une Fantaisie du Docteur Ox.

Finalement, c'est avec l'éditeur Dargaud qu'il va lancer une série à succès pour les petits en 2007 : Sardine de l'Espace. Quatorze tomes sortiront jusqu'en 2014.

Parallèlement à cette production déjà abondante, il publie chez l'Association, maison d'édition fondée par Lewis Trondheim, une série autobiographique, Le Journal de la Jungle, où il se met en scène, et ce de 2006 à 2009.

Auteur de BD à succès (2010-2015)[modifier | modifier le code]

L'auteur en dédicace au festival d'Angoulême 2013.

En 2010, il lance, sur un scénario de Marguerite Abouet, Akissi, une seconde série jeunesse à succès, cette fois chez Gallimard. Le premier album qui inaugure les aventures d'une petite africaine est en Sélection Jeunesse du Festival d'Angoulême 2011.

La même année, il signe chez Delcourt Feuille de Chou : journal d'un tournage. Cet album suit les coulisses de Gainsbourg, vie héroïque, premier long-métrage de son confrère et ami Joann Sfar. Cette idée de making-of en BD lui a été suggérée par Lewis Trondheim. Cet essai l'encourage à signer deux autres tomes : la suite Journal d'un après-tournage (2010), puis Journal d'un Journal (2011), tiré de son expérience en immersion durant six mois dans les coulisses du journal Libération.

En 2011, toujours chez Delcourt, il se met en scène dans le one-shot Chocolat Kosovar. Mais c'est l'année suivante qu'il confirme cette veine semi-journalistique entamée avec Feuille de Chou : il publie Campagne présidentielle, dans laquelle il raconte la campagne de François Hollande à la suite de son investiture aux primaires socialistes.

Parallèlement, il signe les scénarios des deux tomes de Paulette Comète (2010-2012), série d'aventures humoristiques d'une justicière, dessinée par Christian Rossi et publiée par Poisson Pilote. Et pour Gallimard, il signe une adaptation des Malheurs de Sophie (2011), le classique de la Comtesse de Ségur, puis dessine Kräkændraggon (2014), one-shot écrit par Lewis Trondheim, imaginant un monde où les manuels scolaires sont remplacés par des jeux.

Un an après Campagne Présidentielle, Mathieu Sapin obtient une accréditation à l'Élysée pour dessiner les coulisses du palais présidentiel. De juillet 2013 à juillet 2014, il passe donc régulièrement dans les services de l'Élysée pour l'album Le Château. Ce livre se termine sur quelques pages en épilogue suite aux attentats de janvier 2015.

Diversification (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

En dédicace dans une librairie parisienne, en juin 2015.

Il prend publiquement la défense du bilan de François Hollande en novembre 2016 dans une tribune signée par plusieurs personnalités françaises contre le "hollande-bashing"[1].

En 2016, il est nommé Chevalier des arts et des lettres[2]. La même année, il revient à la fiction de genre avec le dessinateur Patrick Pion en signant pour Rue de Sèvres Les Rêves dans la Maison de Sorcières, adapté de l'œuvre de Lovecraft.

En septembre 2012, dans le cadre d'un documentaire, il accompagne Gérard Depardieu en Azerbaïdjan afin de reproduire le périple d'Alexandre Dumas raconté dans Voyage au Caucase. Le documentaire, intitulé Retour en Caucase, est diffusé en mai 2014 sur Arte[3]. Sapin en tire un album de bande dessinée sorti en 2017 par Dargaud, intitulé : Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu : depuis son voyage en Azerbaïdjan en 2012 pour accompagner Gérard Depardieu, il continue à le suivre pour ce projet de BD, chez l'acteur à Paris, ou dans ses divers voyages[4], en Russie, en Espagne ou au Portugal.

La même année, l'auteur est lui-même le personnage principal du film documentaire Macadam Popcorn de Jean-Pierre Pozzi, road-movie autour des salles de cinéma d'Art et essai, sorti en France en juin 2017[5].

En 2018, le Festival de la bande dessinée de Bastia consacre une rétrospective aux œuvres de l'auteur[6].

La même année, il sort son premier long-métrage de cinéma en tant que scénariste-réalisateur : Le Poulain permet à l'auteur de capitaliser sur son expérience dans les coulisses de la politique et des médias français, en racontant la relation entre la directrice de communication d'un candidat à des présidentielles, incarnée par Alexandra Lamy, et son jeune assistant, joué par Finnegan Oldfield :

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

  • Une fantaisie du docteur Ox, Gallimard, Paris, 2007
    Scénario : Jules Verne - Dessin : Mathieu Sapin
  • L'Archéologie c'est nul, Bréal, Paris
    Scénario et dessin : Mathieu Sapin
  • Les Aventures de Francis Blatte, Dargaud (série en cours)
    • tome 1, Le Chant du Rastaman, 2009
  • Feuille de chou (journal d'un tournage), collection Shampooing, Delcourt, 2010
  • Feuille de chou (journal d'un après-tournage), collection Shampooing, Delcourt, 2010



  • Les Malheurs de Sophie, Gallimard, collection Fétiche, 2013
    Scénario et dessin : Mathieu Sapin - Paris


  • Le Château - Une année dans les coulisses de l'Élysée, Dargaud, Paris, 2015
    Scénario et dessin : Mathieu Sapin - Couleurs : Clémence Sapin - (ISBN 978-2205-07291-4)


Collectifs
  • Tranches Napolitaines (Collectif), Dargaud, Paris, 2010
    Scénario et dessin : Mathieu Sapin, Anne Simon, Alfred, Bastien Vivès
  • Participation à Comicscope de David Rault, l'Apocalypse, 2013.

Bandes dessinées jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Le chantier (Cite Des Sciences Et De L'industrie), Nathan, Paris, 2002
    Scénario et dessin : Mathieu Sapin
  • L'archéologie, c'est nul !, Breal Jeunesse, Paris, 2004
    Scénario et dessin : Mathieu Sapin
Série, 7 tomes.

Documentaire[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rédaction, « Deneuve, Binoche, Biolay… Une soixantaine de personnalités disent "stop au Hollande-bashing!" - leJDD.fr », LeJDD.fr,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Communiqué du site du Ministère de la culture, du 28 janvier 2016.
  3. Éric Mandel, « Depardieu sur les traces d'Alexandre Dumas », sur http://www.lejdd.fr/, (consulté le 25 avril 2016).
  4. a et b « La case BD : Gérard, 5 années dans les pattes de Depardieu, ou la vie d'un géant », article du journal Le Figaro, du 20 mai 2017.
  5. « Jean-Pierre Pozzi », sur IMDb (consulté le 24 juin 2017)
  6. Aurelia Vertaldi (intervieweuse) et Mathieu Sapin (interviewé), « Mathieu Sapin : «La BD documentaire à une dimension de témoignage et de mémoire» », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  7. bechard stephane, « la peur au bout de la laisse », sur planete-ldvelh.com (consulté le 9 juillet 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :