Aller au contenu

Abbaye du Calvaire de La Fère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abbaye du Calvaire de La Fère
Ruines de l'abbaye du Calvaire au XIXe siècle
Ruines de l'abbaye du Calvaire au XIXe siècle

Ordre Saint Benoit
Fondation 1518
Fermeture 1790
Diocèse Laon
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Province Picardie Picardie
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Commune La Fère
Coordonnées 49° 39′ 45″ nord, 3° 21′ 59″ est
Géolocalisation sur la carte : Aisne
(Voir situation sur carte : Aisne)
Abbaye du Calvaire de La Fère

L'abbaye du Calvaire de La Fère ou Notre-Dame de Pitié du Mont du Calvaire est une ancienne abbaye de bénédictines fondée au XVIe siècle à La Fère (Aisne).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'abbaye aurait été fondée en 1518[Note 1], sur la colline du calvaire avec des religieuses venant de l'abbaye Notre-Dame d'Yerres[1]. Pendant le siège de La Fère par Henri IV, en 1595, l'abbaye est détruite[2]. Henri IV lui fait don de reliques conservées en son château de La Fère [3]. Elle est transférée en 1598 et réunie avec une abbaye de moniales augustiniennes située en ville[1].

Au cours du XVIIe siècle, les difficultés s'accumulent pour l'abbaye. En 1645, l'abbesse Marie d'Augsbourg réussit à imposer de nouveau la clôture à des religieuses dont les mœurs s'étaient quelque peu relâchées. Les difficultés financières contraignent les religieuses à accueillir un pensionnat de jeunes filles jusqu'à la Révolution française.

Le , l'Assemblée constituante prononce l'abolition des vœux monastiques et la suppression des congrégations religieuses. L'abbaye est fermée. En 1791, les huit religieuses qui y vivaient encore sont contraintes de se disperser.

Les vestiges de l'abbaye subsistèrent jusqu'à la Première Guerre mondiale où ils furent totalement détruits[4].

Abbesses[modifier | modifier le code]

Les abbesses sont appelées Madame.

Abbesses commendataires[modifier | modifier le code]

À partir du Concordat de Bologne, commence la série des abbesses commendataires et seigneurs temporels, nommé par le roi :

Patrimoine foncier[modifier | modifier le code]

En 1535, Marie de Luxembourg donne une maison, des terres et des vignes, à Vendeuil[9]. Aucun cens ne charge la fondation qu’a faite Marie de Luxembourg.

Les religieuses du Calvaire possédaient des biens dans la censive et seigneurie du roi et du duc de Mazarin

L'abbaye possédait des biens à Beautor, Villers-Saint-Christophe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Florence Charpentier et Xavier Daugy, Sur le chemin des abbayes de Picardie, histoire des abbayes picardes des origines à nos jours, Amiens, Encrage Edition, 2008 (ISBN 978 - 2 - 911 576 - 83 - 6)
  • A. des Mazis, « Notre-Dame du Calvaire » in Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastiques tome 19

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références et notes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La date exacte de la fondation de l'abbaye n'est pas connue, 1518 ou après 1520 selon les textes.

Références[modifier | modifier le code]