Collégiale Notre-Dame-de-l'Assomption de Longpré-les-Corps-Saints

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Collégiale Notre-Dame-de-l'Assomption de Longpré-les-Corps-Saints
Collégiale et monument aux morts
Collégiale et monument aux morts
Présentation
Type église paroissiale
Rattachement diocèse d'Amiens
Protection Logo monument historique Classé MH (1908, clocher et portail)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Province Picardie Picardie
Région Hauts-de-France
Département Somme
Ville Longpré-les-Corps-Saints
Coordonnées 50° 00′ 47″ nord, 1° 59′ 46″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Collégiale Notre-Dame-de-l'Assomption de Longpré-les-Corps-Saints

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

(Voir situation sur carte : Hauts-de-France)
Collégiale Notre-Dame-de-l'Assomption de Longpré-les-Corps-Saints

Géolocalisation sur la carte : Somme

(Voir situation sur carte : Somme)
Collégiale Notre-Dame-de-l'Assomption de Longpré-les-Corps-Saints

La collégiale Notre-Dame-de-l'Assomption de Longpré-les-Corps-Saints est située dans le centre du bourg de Longpré-les-Corps-Saints, dans le département de la Somme, entre Abbeville et Amiens, dans la vallée de la Somme.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire de la collégiale est liée aux croisades en particulier la quatrième qui devait conduire les croisés prendre Constantinople. Le , Vibert, chapelain d’Aléaume de Fontaines, de retour de croisade arrive à Longpré porteur de précieuses reliques qui donnèrent le qualificatif de « Corps-Saints » au bourg de Longpré. Un collégiale est fondée pour y conserver les reliques : douze chanoines et cinq chapelains auxquels s'ajoutèrent les deux curés de Longpré et de Wanel. Les papes Innocent III et Grégoire IX accordèrent leur protection à la collégiale qui devint dès lors un important lieu de pèlerinage.

La collégiale subit d'importants dégâts au cours de la guerre de Cent Ans, en 1437, le pape Eugène IV accorda des indulgences aux fidèles qui feraient des aumônes pour la réparation du monument. En 1505, l'évêque d'Amiens consacra la collégiale restaurée. Mais peu à peu le rayonnement de la collégiale décline et à la Révolution française, le chapitre canonial est supprimé[1].

L'église actuelle, édifiée de cette crypte, est la troisième depuis celle du XIIe siècle. Elle remplace celle du XVIIe incendiée en .

Le portail et le clocher sont protégés au titre des monuments historiques : classement par arrêté du [2]. Au début de la Seconde Guerre mondiale, pendant la bataille de France de 1940, le bourg de Longpré fut détruit à 90 %, la flèche de l'église fut détruite.

Description[modifier | modifier le code]

Portail[modifier | modifier le code]

Le portail de l'église est de style gothique, il a gardé une partie de son décor sculpté mutilé.

Crypte romane[modifier | modifier le code]

Édifiée en 1190, elle conserve la pierre tombale d'Aléaume de Fontaine, seigneur de Longpré, fondateur de la collégiale. Un certain nombre de reliques y sont conservées ainsi qu'une mise au tombeau du XVIe siècle[3] et des sépultures de seigneurs de Longpré[4].

Trésor[modifier | modifier le code]

La collégiale conserve un certain nombre d'objet de valeur artistique :

  • le reliquaire des quatre docteurs de l'Église, en argent doré, daté du XIIIe siècle [5] ;
  • le reliquaire de saint Vincent et de saint Théodore en argent ciselé, daté du XVIe siècle[6] ;
  • le statuette-reliquaire : Saint Christophe en bois recouvert d'argent, daté du premier quart du XVIe siècle[7] ;
  • le reliquaire phylactère : Création de l'homme et de la femme, Tentation du Christ dans le désert, quatrième quart du XIIe siècle-XIIIe siècle[8] ;
  • un triptyque en bois peint[9]; tous ces objets sont classés monuments historiques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]