Compagnie de Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Compagnie de Marie
Ordre religieux
Type congrégation
Structure et histoire
Fondation 1705
Fondateur saint Louis-Marie Grignion de Montfort
Abréviation s.m.m.
Liste des ordres religieux

La Compagnie de Marie (Societas Mariae Montfortana) est une congrégation religieuse de prêtres missionnaires ruraux fondée par saint Louis-Marie Grignion de Montfort en 1705 afin d'évangéliser les campagnes de l'Ouest de la France.

Ses prêtres sont appelés les Pères montfortains et constituent une branche de la Famille Montfortaine. Ils signent S.M.M.

Activité et diffusion[modifier | modifier le code]

Les montfortains en France sont dirigés par leur provincial, le P. Olivier Maire. Leur nombre est en nette diminution et les prêtres sont âgés, mais ils animent encore des paroisses, et une mission à Madagascar. Ils sont soutenus dans leurs œuvres par des laïcs associés, comme les membres de l'Hospitalité Montfortaine. De septembre 2015 à septembre 2016, à l'occasion du tricentenaire de la mort de leur fondateur, la communauté propose en partenariat avec l’Hospitalité Monfortaine d’Ille-et-Vilaine, un programme de célébrations et de rencontres dans le diocèse de Rennes[1].

À l'heure actuelle, la Compagnie de Marie, présente dans une trentaine de pays, compte moins de mille prêtres et frères (environ 990)[réf. nécessaire]. Les vocations, en diminution, sont surtout le fait aujourd'hui des pays en voie de développement.

L'un des supérieurs généraux André-Antonin Lhoumeau (1852 - † 1920) contribua à la restauration du chant grégorien, en tant que collaborateur de Dom Joseph Pothier ainsi qu'auteur de la Revue du chant grégorien[2].

Habit[modifier | modifier le code]

Les religieux portaient avant les années 1970 le costume des clercs réguliers romains : une soutane noire avec collet romain et un chapelet passé dans la ceinture.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]