Éléonore Hirt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hirt.
Eléonore Hirt
Naissance
Bâle (Suisse)
Nationalité Drapeau : France française
Décès (à 97 ans)
Profession actrice

Éléonore Hirt, née le à Bâle (Suisse) et morte le [1],[2], est une actrice française de cinéma et de théâtre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en Suisse, Éléonore Hirt choisit de vivre en France, où elle vient toute jeune, pour étudier l’art dramatique[2].

Elle commence sur une scène en 1938, dans Noces de sang, de Federico Garcia Lorca, mais elle ne commence vraiment à travailler qu'après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Sous la direction de Charles Dullin, elle joue dans Cinna, de Corneille, en 1947. En 1948, elle crée L’État de siège, d’Albert Camus, avec Maria Casarès et Pierre Brasseur, un des événements de l’après-guerre[2].

Tout au long de sa carrière, elle participe à de nombreuses créations d'auteurs nouveaux sur les scènes françaises : Fernando Arrabal, dont elle crée Le Cimetière des voitures, sous la direction de Jean-Marie Serreau, en 1958, ou Thomas Bernhard, pour sa première pièce présentée en France, Le Président, mis en scène par Roger Blin, en 1981[2].

Après avoir joué en 1964 Comédie, de Samuel Beckett, sous la direction de Jean-Marie Serreau, avec Delphine Seyrig et Michael Lonsdale[3], elle reprend le spectacle sous la direction de ce dernier en 2006 pour sa dernière apparition sur scène[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Éléonore Hirt fut la première épouse du comédien Michel Piccoli, avec qui elle a eu une fille[2].

Commentaire[modifier | modifier le code]

« Elle pouvait “être chinoise comme Laurence Olivier peut être noir”, lit-on dans une critique de La Grande imprécation devant les murs de la ville, de Tankred Dorst, que Georges Wilson fait découvrir au TNP, en 1967[2]. »

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Documentaire[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Eléonore Hirt, une grande comédienne disparaît », sur lefigaro.fr, (consulté le 29 janvier 2017).
  2. a, b, c, d, e, f et g Voir nécrologie sur lemonde.fr.
  3. Le spectacle a été filmé par Marin Karmitz ; voir Filmographie.
  4. Bande-annonce de Kankant.
  5. Documentaire sur Charles Dullin, édité chez A l'Image Près.

Liens externes[modifier | modifier le code]