Temple du ciel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Temple du Ciel, autel sacrificiel impérial à Beijing *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Extérieur du hall des prières pour la récolte
Extérieur du hall des prières pour la récolte
Coordonnées 39° 52′ 56.1″ N 116° 24′ 23.7″ E / 39.88225, 116.40658339° 52′ 56.1″ Nord 116° 24′ 23.7″ Est / 39.88225, 116.406583  
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Type Culturel
Critères (i) (ii) (iii)
Numéro
d’identification
881
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 1998 (22e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le Temple du Ciel (chinois traditionnel : 天壇; chinois simplifié : 天坛; pinyin : Tiān Tán) est un monument de Pékin, situé dans le quartier historique de Xuanwu au sud de la ville. Il est considéré comme l'achèvement de l'architecture chinoise traditionnelle. Sa disposition symbolise la croyance chinoise que la Terre est carrée et le Ciel rond[1].

L'origine de ce temple remonte à l'ancienne Chine. À l'époque, l'empereur était considéré comme le « fils du Ciel », chargé de faire le lien avec l'autorité céleste pour préserver le bon ordre sur terre. Afin de montrer son respect au Ciel, les cérémonies de sacrifice étaient donc très importantes.

Le Temple du Ciel fut inscrit par l'UNESCO à la liste du patrimoine mondial en 1998.

Histoire[modifier | modifier le code]

Initialement appelé Monument du Ciel et de la Terre, il a été construit de 1406 à 1420 pendant le règne de l'Empereur Yongle, qui était aussi responsable de la construction de la Cité Interdite. En 1530, pendant le règne de l'Empereur Jiajing, l'on décida de séparer les sacrifices faits au Ciel de ceux faits à la Terre. On construisit la Demeure du seigneur du Ciel et le monument fut renommé "temple du Ciel". En 1749, quatorzième année de règne de Qianlong, la demeure du seigneur du Ciel fut agrandi et les tuiles de couleur bleue remplacées par du marbre. C'était une période faste pour le temple, qui recouvrait alors 273 hectares[2].
Le temple a été occupé par l’alliance franco-britannique pendant la seconde guerre de l’opium (1856-1860). En 1890, lors de la révolte des Boxers, l’alliance des huit nations utilisa temporairement le temple comme poste de commandement. L’occupation dura un an et fit de sérieux dégâts. Le temple, pillé et laissé à l’abandon après la chute de l’Empire Qing, tomba en ruines dans les années qui suivirent. En 1918, le complexe fut transformé en parc et pour la première fois ouvert au public. Début 2005, une rénovation d'un montant de 47 millions de yuan (à peu près 4 318 000 €) du monument a été entreprise en vue des Jeux Olympiques de 2008 à Pékin, mais ces rénovations ont été terminées le 1er mai 2006.

Description[modifier | modifier le code]

1. Salle des prières pour la récolte
2. Sept étoiles de pierre
3. Dépôt des instruments de musique
4. Salle de l'abstinence
5. Mur de l'écho
6. Demeure du seigneur du ciel
8. Autel du Ciel

Il s'agit en réalité d'un important complexe de 267 hectares situé au cœur de la ville, mesurant 1,5 km du nord au sud et entre 1,0 à 1,7 km d'est en ouest. Il est délimité par deux murs au nord et un seul au sud. Il contient de nombreux temples dont :

  • La Salle des prières pour la récolte (Qi Nian Dian 祈年殿), pavillon en forme de rotonde, haut de 38 mètres pour un rayon de 18. Construite en 1420, elle est entourée par trois cercles concentriques joints par des escaliers en marbre. Les quatre piliers intérieurs et les vingt-quatre piliers extérieurs représentent les quatre saisons, les douze mois et les douze heures. Elle était visitée annuellement par l'empereur lors des cérémonies consacrées au Ciel pour de bonnes récoltes.
  • La Demeure du seigneur du Ciel (Huang Qiong Yu 皇穹宇), pavillon en forme de rotonde construit sur un tertre de marbre ; on y remisait les autels lorsqu'ils n'étaient pas utilisés.
  • La Salle de l'abstinence (Zhai Gong 齋宮), palais situé dans la partie ouest du complexe
  • L'Autel du Ciel (Yuan Qiu Tan 圜丘壇), espace ressemblant à la terrasse de la Salle des prières pour la récolte, mais sans bâtiment en rotonde. Il est situé sur le même axe que la salle mais au sud du complexe.

L'architecture des différents bâtiments orientés nord/sud reprend la thématique du ciel et de la terre :

  • enceintes carrées avec des tuiles de couleur verte qui symbolisent la terre
  • bâtiments ronds avec des tuiles de couleur bleue qui symbolisent le ciel.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Image panoramique
Panorama avec au centre la salle des prières pour la récolte.
Voir le fichier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopedia Britannica
  2. http://whc.unesco.org/en/list/881