Monts Wudang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monts Wudang
Carte sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 1 612 m, Pic Tianzhu
Superficie 400 km2
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province Hubei
Villes-préfectures Shiyan, Xiangfan
Ensemble de bâtiments anciens des montagnes de Wudang *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Anciens monastères taoïstes des montagnes de Wudang
Anciens monastères taoïstes des montagnes de Wudang
Coordonnées 32° 28′ 00″ N 111° 00′ 00″ E / 32.46667, 11132° 28′ 00″ Nord 111° 00′ 00″ Est / 32.46667, 111  
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Type Culturel
Critères (i) (ii) (vi)
Numéro
d’identification
705
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 1994 (18e session)

Géolocalisation sur la carte : Hubei

(Voir situation sur carte : Hubei)
Ensemble de bâtiments anciens des montagnes de Wudang

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Ensemble de bâtiments anciens des montagnes de Wudang
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les monts Wudang (chinois simplifié : 武当山  ; chinois traditionnel : 武當山  ; pinyin : wǔdāng shān ; parfois écrit Wutang) ou montagnes de Wudang, sont une chaîne de montagnes au sud de la ville de Shiyan dans la province du Hubei, en Chine.

Elle est considérée comme l'un des berceaux des arts martiaux internes taoïstes comme le taiji quan ou le bagua zhang qui se développèrent à partir du XVIIIe siècle.

Article détaillé : Wudang quan.

Les monts Wudang sont très connus et visités pour les nombreux monastères taoïstes que l'on peut y trouver. Ces monastères sont réputés comme centres de recherche d'apprentissage et de pratique de la méditation, des arts martiaux et de la médecine traditionnelle chinoise, et des pratiques de l'agriculture et des arts liés au taoïsme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier bâtiment taoïste à y être construit est la salle des Cinq Dragons, sous l'empereur Taizong (627-649), au début de la dynastie Tang (618-907), puis les temples Taiyi et Yanchang. En 869 fut ajouté le temple Weiwu Gong. Sous le règne de l’empereur Zhenzong (dynastie Song) la salle des Cing Dragons est transformée en temple des Cinq Dragons en 1018[1].

Beaucoup ont été construits ou réparés sur ordre de l'empereur Chengzu des Ming qui avaient une révérence particulière pour le dieu principal du mont, Zhenwu[réf. nécessaire].

En 1956, de nombreuses statues de bronze ont été fondues. Les monastères ont été vidés, endommagés et négligés durant la révolution culturelle (1964-1978), mais ces montagnes sont récemment redevenues très populaires auprès des touristes chinois et étrangers attirés par le paysage et leur intérêt historique. De nombreux pratiquants et maîtres taoïstes ayant fui à Taïwan durant la révolution culturelle ont pu de nouveau s'y rendre en juin 2005[réf. nécessaire].

Les monastères ont été classés sites de l'héritage culturel mondial par l'UNESCO en 1994 sous le nom de « Ensemble de bâtiments anciens des montagnes de Wudang », attestant ainsi de la reconnaissance de leur valeur historique et culturelle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]