Ming Yongle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yongle.
Yongle
Image illustrative de l'article Ming Yongle
Titre
Empereur de Chine
3e empereur Ming
17 juillet 1402 – 12 août 1424
Prédécesseur Jianwen
Successeur Hongxi
Biographie
Dynastie Dynastie Ming
Date de naissance 2 mai 1360
Date de décès 12 août 1424
Liste des empereurs de la dynastie Ming

Ming Yongle (chinois simplifié : 永乐帝 ; chinois traditionnel : 永樂帝 ; pinyin : Yǒnglè Dì ; Wade : Yung³-lo⁴ Ti⁴ ; EFEO : Yung-lo Te) (2 mai 1360 - 12 août 1424), de son nom personnel Zhu Di (chinois : 朱棣 ; pinyin : Zhū Dì ; Wade : Chu¹ Ti⁴ ; EFEO : Tchou Te), est le troisième empereur de la dynastie Ming et l'un des plus célèbres empereurs chinois. Fils d'un des meneurs de la révolte des Turbans rouges, il renverse son neveu Jianwen et règne de 1402 jusqu'en 1424. Il mène une politique centralisatrice et expansionniste et transfère la capitale de Nankin à Pékin afin de surveiller plus facilement l'activité des Mongols. Il est l'initiateur de la construction de la Cité interdite de Pékin.

Prince de Yan[modifier | modifier le code]

Quatrième fils de l'empereur Hongwu, il reçoit le titre de « prince de Yan », du nom de la région autour de Běipíng (Pékin). Il débarque dans son fief à vingt ans et doit combattre contre les forces mongoles. Après dix ans de luttes acharnées il sort vainqueur et à la tête d'une puissante armée, il a montré ses capacités militaires.

La prise de pouvoir[modifier | modifier le code]

En 1398, Hongwu meurt et son petit-fils, Zhu Yunwen, lui succède en prenant le nom de règne de Jianwen ("Le Lettré").

Le nouvel empereur décide de réduire les forces des princes vassaux. Zhu Di, alors le prince le plus puissant, devance son arrestation et décide de contre-attaquer. Après quatre ans de combats, son armée occupe Nankin et dans la panique le palais de l'empereur prend feu et Jianwen et sa femme disparaissent, probablement morts brulés. On raconte cependant très vite que Jianwen a réussi à s'enfuir, déguisé en moine. Zhu Di le fera longtemps rechercher, en vain.

Après avoir pris le pouvoir, il décide de transférer la capitale vers Běipíng (北平) l'ancienne Dàdū (大都) capitale des Yuan. Deux facteurs expliquent ce choix. Premièrement, la ville et ses environs étaient dans son fief ; deuxièmement, la position géographique de la ville était extrêmement importante pour sa défense militaire, puisqu'elle était proche de la frontière du nord. Le 4 février 1403, Běipíng « paix du Nord » devient Beijing (北京) « la capitale du Nord ».

Politique[modifier | modifier le code]

Site où se trouve la tombe de Yongle

Il fait construire une flotte considérable qui entreprend, de 1421 à 1423, de grands voyages d'exploration sous la direction de l'amiral eunuque Zheng He (鄭和). L'histoire de ces explorations entretient l'hypothèse très controversée d'une circumnavigation chinoise, popularisée en 2002 par l'oeuvre de Gavin Menzies [1].

Il commandite aussi la monumentale Encyclopédie de Yongle.

Yongle est enterré dans la tombe de Changling (長陵), le mausolée central et le plus important des tombeaux des Ming.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gavin Menzies, 1421, the year China discovered the world, Bantam Books, 2002

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :