Saint-Germain-des-Fossés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain.
Saint-Germain-des-Fossés
La mairie de Saint-Germain-des-Fossés
La mairie de Saint-Germain-des-Fossés
Blason de Saint-Germain-des-Fossés
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Varennes-sur-Allier
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier
Maire
Mandat
Michel Guyot
2008-2014
Code postal 03260
Code commune 03236
Démographie
Population
municipale
3 697 hab. (2011)
Densité 445 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 27″ N 3° 26′ 04″ E / 46.2075, 3.43444444444 ()46° 12′ 27″ Nord 3° 26′ 04″ Est / 46.2075, 3.43444444444 ()  
Altitude Min. 239 m – Max. 365 m
Superficie 8,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Fossés

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Fossés

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Fossés

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Fossés

Saint-Germain-des-Fossés est une commune française, située dans le département de l'Allier en région d'Auvergne. Elle fait partie de l’aire urbaine de Vichy.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Saint-Germain-des-Fossés est située au nord de Vichy, à 10 km de Cusset et à 18 km de Varennes-sur-Allier. Elle est accessible depuis la RN 209 (contournée).

  • la RD 67 (contournement de Vichy),
  • la RD 258 (depuis la Z.I. de Vichy-Rhue),
  • la RD 52 depuis Seuillet,
  • la RD 77 et la RD 907 depuis Lapalisse (21 km).
Transports en commun[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Transports en commun de Vichy.

Actuellement le réseau de bus MobiVie de Vichy Val d'Allier ne dessert pas la commune. Cependant il y a une des lignes du réseau TAD Mobival de Vichy Val d'Allier qui dessert la commune.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Gare de Saint-Germain-des-Fossés.

Saint-Germain-des-Fossés est desservie par des TER aux destinations : Moulins-sur-AllierVichyClermont-FerrandVic-le-ComteIssoireBrioude, ainsi que les Intercités NantesToursLyon-Part-DieuLyon-Perrache.

Géologie[modifier | modifier le code]

La ville est classée dans la zone de sismicité faible comme la majorité des communes du département classées dans cette zone[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le prieuré conventuel de Saint-Germain-des-Fossés était déjà une dépendance de l'abbaye de Mozac quand cette dernière reçut une bulle du Pape Alexandre III en 1165.

La commune de Saint-Germain-des-Fossés adhère à la Fédération des sites clunisiens[3], association européenne qui s'occupe de la promotion des sites historiques qui dépendaient de l'ordre de Cluny, éteint à la Révolution.

Pendant la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), la commune prit le nom de Puy-Mourgon[4].

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De sable à la croix d’or, chaussé de sinople.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réélu mars 2008 Michel Guyot[5] U.R.B. retraité cheminot
  mars 2001 Gérard Bertucat[5] U.R.B.(RPR) Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 697 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 024 1 013 950 1 083 966 1 054 1 057 1 029 1 004
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 327 1 526 1 867 1 965 1 995 2 122 2 312 2 167 2 321
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 503 2 688 2 736 3 012 3 135 3 562 3 473 3 610 3 482
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
3 526 3 529 3 771 3 609 3 727 3 686 3 676 3 667 3 697
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[6])
Histogramme de l'évolution démographique


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Fernand Raynaud, célèbre humoriste Français, est inhumé dans le cimetière (partie neuve) de la commune.
  • Georges Rougeron, président du conseil général et sénateur de l'Allier, né en 1911 dans la commune.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La gare de Saint-Germain-des-Fossés, à l'architecture « démesurée », possède une immense verrière à structure métallique construite par Gustave Eiffel (1854). Son aspect monumental, digne d'une très grande ville, est dû au fait qu'elle a longtemps constitué un carrefour stratégique du réseau ferroviaire, tant pour les voyageurs que pour les marchandises en provenance de Paris, d'un côté en direction de Lyon, de l'autre en direction de Clermont-Ferrand. Elle a permis à la ville (alors modeste village) une importante croissance démographique. Son rôle est cependant aujourd'hui bien amoindri, notamment par la construction d'un raccord qui permet désormais aux trains de passer de la ligne de Clermont-Ferrand vers l'est sans avoir à s'arrêter en gare pour repartir dans l'autre sens.
  • Le prieuré du XIe siècle, dépendant à l'origine de l'ordre clunisien, ancienne église paroissiale située en dehors de la ville, avec son clocher surmonté d'un dôme à impériale. Il possède des peintures murales du XIIIe siècle.
  • L'actuelle église paroissiale, basilique Notre-Dame, de style art déco, construite de 1934 à 1935, à structure en béton recouvert de granit, au cœur de la ville ; elle possède un clocher particulièrement élancé (67 mètres) et de grandes toitures. C'est un édifice imposant (60 m de long par 15 m de large).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire français
  2. « Article D563-8-1 du code de l’environnement », sur Légifrance (consulté le 27 août 2013).
  3. Fédération des sites clunisiens
  4. a et b « Notice communale de Saint-Germain-des-Fossés », sur la base Cassini (consulté le 28 juin 2012)
  5. a et b Conseil général de l'Allier fichier au format PDF consulté le 12 juillet 2008
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]