Espinasse-Vozelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Espinasse.
Espinasse-Vozelle
Mairie en août 2014
Mairie en août 2014
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Allier
Arrondissement Vichy
Canton Bellerive-sur-Allier
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Vichy Val d'Allier
Maire
Mandat
Isabelle Delunel
2014-2020
Code postal 03110
Code commune 03110
Démographie
Gentilé Espinassois, Espinassoises[1]
Population
municipale
932 hab. (2012)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 07′ 38″ N 3° 19′ 30″ E / 46.1272222222, 3.32546° 07′ 38″ Nord 3° 19′ 30″ Est / 46.1272222222, 3.325  
Altitude Min. 280 m – Max. 362 m
Superficie 17,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Espinasse-Vozelle

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Espinasse-Vozelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Espinasse-Vozelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Espinasse-Vozelle

Espinasse-Vozelle est une commune française située dans le département de l'Allier en région d'Auvergne. Elle fait partie de l'aire urbaine de Vichy.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Espinasse-Vozelle est située à l'ouest de Vichy, en Limagne bourbonnaise, à proximité de l'axe routier Gannat – Vichy. Elle est limitrophe avec 7 communes[2],[3] :

Communes limitrophes d’Espinasse-Vozelle
Escurolles
Saint-Pont
Charmeil
Vendat
Espinasse-Vozelle Bellerive-sur-Allier
Cognat-Lyonne Serbannes

Principaux lieux-dits : le Bois de l'Eau, le Breuil, Chabonne, le Pouzatais, le Puy des Veaux[2].

Géologie[modifier | modifier le code]

En termes de risque sismique, la commune est classée en zone de sismicité modérée par décret. Il s'agit pourtant d'une exception, la majorité des communes du département étant classées en zone de sismicité faible[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les ruisseaux du Béron, du Bois Cluny, du Châlon et du Révillon[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Au sud de la commune, la route départementale 2209 est la principale route de desserte (axe GannatVarennes-sur-Allier) de l'agglomération vichyssoise ; elle dessert les lieux-dits du Bois de l'Eau et du Pouzatais. En 2013, l'arrivée de l'autoroute A719 destinée à améliorer la desserte de l'agglomération, a nécessité la construction d'un carrefour giratoire au carrefour des départementales 2209 et 215 ainsi que le ripage de deux ponts-rails de la ligne de Saint-Germain-des-Fossés à Nîmes-Courbessac[5] ; la mise en service de l'autoroute, à péage et concédée par Autoroutes Paris-Rhin-Rhône, a eu lieu le . En outre, ce giratoire constitue le point de départ du contournement sud-ouest.

Trois routes départementales se croisent près de la mairie :

  • la RD 215 : cette route commence à Escurolles et se termine au droit du carrefour giratoire avec la RD 2209 et la fin de l'autoroute A719 ;
  • la RD 222 : elle relie Saint-Pont au nord et Cognat-Lyonne au sud ;
  • la RD 279, depuis Vendat.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Arrêt de bus
Arrêt de bus

Elle est également desservie par la ligne E du réseau Trans'Allier, reliant Vichy à Gannat et Bellenaves (points d'arrêt : Le Pouzatais et Le Bois de l'Eau). À certaines heures, et en période scolaire, certains autocars assurent des correspondances avec un train pour Paris en gare de Vichy ou pour Clermont-Ferrand à Gannat[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune résulte de la fusion en 1825 des anciennes communes d'Espinasse et de Vozelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Aux élections départementales de 2015, le binôme Isabelle Goninet - Jean-Jacques Rozier, élu dans le canton de Bellerive-sur-Allier, a recueilli 67,17 % des suffrages exprimés dans la commune[7]. Le taux de participation est de 57,04 %[7], supérieur à celui du canton (54,60 %)[8].

Aux élections municipales de 2014, tenues au scrutin majoritaire, 66,07 % des électeurs ont voté[9].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Mme Jeanine Kuras    
mars 2008 en cours
(au 14 octobre 2014)
Mme Isabelle Delunel[10]   13e vice-présidente de la communauté d'agglomération
chargée de la cohésion sociale et de l'insertion[11]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 932 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
448 502 566 580 823 828 803 802 744
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
793 751 728 747 670 644 682 685 680
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
700 678 665 572 547 511 535 489 487
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
499 485 500 559 736 739 804 792 879
2012 - - - - - - - -
932 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13].)
Histogramme de l'évolution démographique


Indicateurs démographiques[modifier | modifier le code]

Sur la période 1999-2010, la commune a enregistré un taux annuel moyen de variation de + 1,9 %. Le taux de natalité est de 9,9 ‰ et celui de mortalité est de 8,3 ‰[14].

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges d'Espinasse-Vozelle en 2010 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
90 ans et plus
0,5 
6,4 
75 à 89 ans
7,4 
13,1 
60 à 74 ans
15,8 
28 
45 à 59 ans
24,3 
19,5 
30 à 44 ans
21,4 
14,3 
15 à 29 ans
11,3 
18,6 
0 à 14 ans
19,4 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Clément, XIe et XIXe siècles[15].
  • Château d'Espinasse, XIVe ou XVe siècle[16].
  • Croix de cimetière, 1617[17].
  • Croix de chemin dite des Maurières, 1648[18].
  • Croix monumentales, XVIIe et XIXe siècles[19].
  • Presbytères, place de l'Église, XVIIIe siècle[20] et 2e quart du XIXe siècle[21].
  • Maison de maître dite de la Fontanille, XIXe siècle[22].
  • Maison de maître dite Aufauvre Rémond, 1er quart et 2e moitié du XIXe siècle[23].
  • Croix de chemin, XIXe siècle[24].
  • Mairie, 2e moitié du XIXe siècle[25].
  • Château de Puy-Vozelle, 2e moitié du XIXe siècle, inscrit Monument historique le 26 novembre 1990[26].
  • Monument aux morts, place de l'Église, 1er quart du XXe siècle[27].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Noms des habitants d'Espinasse-Vozelle sur habitants.fr.
  2. a, b et c Espinasse-Vozelle sur le Géoportail, IGN
  3. Espinasse-Vozelle sur Lion 1906 (colonne « Cap » pour l'orientation).
  4. Décret no 2010-1255 du 22 octobre 2010 portant délimitation des zones de sismicité du territoire français
  5. « Chantier de l'A 719 : 2 700 tonnes sur coussins d'air », sur La Montagne,‎
  6. Horaires de la ligne E, Conseil général de l'Allier (consulté le 17 février 2014).
  7. a et b « ALLIER (03) - canton de Bellerive-sur-Allier. commune de Espinasse-Vozelle », sur le site Élections du ministère de l'Intérieur (consulté le 7 avril 2015).
  8. « ALLIER (03) - canton de Bellerive-sur-Allier (01) », sur le site Élections du ministère de l'Intérieur (consulté le 7 avril 2015).
  9. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 7 avril 2015).
  10. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 3 juin 2014).
  11. « Le Bureau », sur le site de la communauté d'agglomération (consulté le 3 mars 2015).
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012.
  14. a et b Évolution et structure de la population d'Espinasse-Vozelle, Insee, 2010 (consulté le 26 août 2013).
  15. « Notice no IA00063299 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Notice no IA00063314 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Notice no IA00063303 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. « Notice no IA00063315 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Notice no IA00063439 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. « Notice no IA00063300 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. « Notice no IA00063305 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  22. « Notice no IA00063310 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  23. « Notice no IA00063316 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  24. « Notice no IA00063301 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. « Notice no IA00063304 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. « Notice no IA00063311 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. « Notice no IA00063302 », base Mérimée, ministère français de la Culture