António Severim de Noronha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
António Severim de Noronha
Image illustrative de l'article António Severim de Noronha
Fonctions
5e, 15e, 19e et 22e Président du conseil des ministres du Portugal
20 avril 183610 septembre 1836
&&&&&&&&&&&&01434 mois et 20 jours
Monarque Marie II de Portugal
Prédécesseur José Jorge Loureiro
Successeur José da Gama Carneiro e Sousa
9 février 184220 mai 1846
&&&&&&&&&&&015614 ans, 3 mois et 11 jours
Monarque Marie II de Portugal
Prédécesseur Pedro de Sousa Holstein
Successeur Pedro de Sousa Holstein
26 avril 18511er mai 1851
&&&&&&&&&&&&&&055 jours
Monarque Marie II de Portugal
Prédécesseur António Bernardo da Costa Cabral
Successeur João Oliveira e Daun
16 mars 18591er mai 1860
&&&&&&&&&&&&04121 an, 1 mois et 15 jours
Monarque Pierre V de Portugal
Prédécesseur Nuno José Severo de Mendonça Rolim de Moura Barreto
Successeur Joaquim António de Aguiar
Biographie
Nom de naissance António José de Sousa Manoel e Meneses Severim de Noronha
Date de naissance 18 mars 1792
Lieu de naissance Lisbonne
Date de décès 26 avril 1860 (à 68 ans)
Lieu de décès Lisbonne
Nationalité portugaise
Parti politique Rénovateur (pt)

António Severim de Noronha
Premiers ministres du Portugal

Dom António José de Sousa Manoel e Meneses Severim de Noronha, marquis de Vila Flor, duc de Terceire, (1792-1860) fut un général et homme d'État portugais.

Il était le fils d'António de Sousa Manuel de Menezes Severim de Noronha, comte de Vila Flor, un des hommes les plus riches du Portugal. Il hérita des titres et de la fortune de son père en 1795 à l'âge de deux ans, puis entra en 1802, à neuf ans, comme cadet dans l'armée. Il démissionna de l'armée lors de l'invasion du Portugal par les troupes françaises de Junot, mais il la réintégra dès le départ des Français en 1809. Nommé lieutenant en 1811, il participa vivement à la guerre d'indépendance espagnole et fut promu colonel à la fin de la guerre.

Il alla ensuite auprès de la Cour au Brésil, d'où il revint en 1820 avec Jean VI. Il s'engagea du côté constitutionnel quand son beau-père, le marquis de Loulé, fut assassiné en 1824 par les miguelistes, ce qui lui valut d'être emprisonné à Peniche. Quand Dom Miguel fut expulsé du Portugal, Vila Flor fut libéré et réintégré dans l'armée, et en 1827 il fut nommé gouverneur militaire de Porto, avec le titre de marquis de Vila Flor. Mais le retour de Dom Miguel à Lisbonne en 1828 le conduisit à émigrer en Angleterre.

Il prit un rôle actif lors de la guerre civile portugaise. Nommé gouverneur-général des Açores par la reine Marie II en exil à Londres, il débarqua en 1829 dans l'île de Terceire pour y soutenir les libéraux. En juillet 1832, il débarqua à Porto avec Dom Pedro, l'ancien empereur de Brésil et père de la reine Marie, et assura le commandement de l'armée lors de la bataille de Ponte Ferreira les 22/23 juillet 1832. Après cette bataille, son départ fut réclamé par une partie des officiers et ministres de Dom Pedro si bien que Vila Flor donna sa démission : celle-ci fut refusée, Dom Pedro le confirma dans ses fonctions de général-en-chef et le créa duc de Terceire.

Enfermé dans Porto, il subit le siège de cette ville jusqu'en juillet 1833, quand il parvint à le contourner avec une partie des forces libérales pour rejoindre en Algarve l'escadre navale de l'amiral Charles Napier. Là, il remporta la bataille d'Almada qui força les miguelistes à abandonner Lisbonne, puis, avec le duc de Saldanha, celle d'Asseiceira en mai 1834, dernière bataille de la guerre.

Après la guerre, il fut trois fois premier ministre du Portugal : d'avril à septembre 1836, quelques jours en avril/mai 1836, et de mars 1859 à avril 1860.