Île de Madère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Madère (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'île de Madère. Pour l'archipel et région autonome, voir Madère.
Île de Madère
Ilha da Madeira (pt)
Carte de l'île de Madère.
Carte de l'île de Madère.
Géographie
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Archipel Madère
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 32° 45′ 00″ N 16° 58′ 07″ O / 32.75, -16.968532° 45′ 00″ N 16° 58′ 07″ O / 32.75, -16.9685  
Superficie 750,7 km2
Point culminant Pico Ruivo (1 862 m)
Géologie Île volcanique
Administration
Région autonome Madère
Sous-région Madère
Démographie
Population 262 456 hab. (2011)
Densité 349,62 hab./km2
Plus grande ville Funchal
Autres informations
Découverte 1351
Fuseau horaire UTC+1

Géolocalisation sur la carte : Madère

(Voir situation sur carte : Madère)
Île de Madère
Île de Madère
Îles du Portugal

L'île de Madère, en portugais Ilha da Madeira, est l'île principale de l'archipel et région autonome de Madère dépendant du Portugal.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte topographique de l'archipel de Madère avec l'île de Madère au centre.
Ponta de São Lourenço

L'île de Madère, qui constitue 90 % des terres de l'archipel, est d'origine volcanique. Séparée des îles Selvagens, des îles Canaries et de l'Afrique par une fosse marine atteignant 4 512 mètres de profondeur, entourée de bas-fonds de près de 2 000 mètres, l'île de Madère, comme Porto Santo et les îles Desertas, a surgi de l'Atlantique à l'époque tertiaire, lors d'une éruption volcanique.

Son climat subtropical et ses paysages singuliers en font une destination touristique appréciée.

Funchal, principale ville et port de la côte sud de l'île est située à 32° 38' de latitude nord, et 16° 55' de longitude ouest. Elle est distante d'environ 660 km de la côte africaine, 980 de Lisbonne, 400 de Gran Canaria (capitale des îles Canaries), et 880 de Santa Maria, la plus proche des Açores. Par sa latitude et sa situation, l'île de Madère présente toutes les caractéristiques d'une île subtropicale, où l'on retrouve des éléments des îles tropicales et des îles tempérées plus au nord.

L'île, montagne d'origine volcanique coupée de profondes vallées descendant vers l'océan, a une forme allongée d'est en ouest : sa longueur est d'environ 55 km, sa largeur de 24 km, le développement de ses côtes est de 160 km. L'altitude moyenne est de 1 300 mètres, les points culminants sont le Pico Ruivo (1 862 mètres), le Pico das Torres (1 850 mètres) et le Pico do Arieiro (1 818 mètres). Les côtes sont en général abruptes et découpées, et les plages de sable fin sont rares. À l'est, la Ponta de São Lourenço forme un cap effilé et relativement peu élevé qui se prolonge par deux îlots. Sur la côte sud, à l'ouest de Funchal s’élève le cabo Girao, l'une des plus hautes falaises du monde.

La laurisilva, forêt de lauriers qui couvrait l'île avant sa colonisation et lui ont donné son nom (Madeira signifie « bois » en portugais), a été presque entièrement brûlée par les premiers colons, et seules quelques surfaces dans les vallées au nord de l'île ont été préservées. Elle a été inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1999. Mais la forêt a repoussé depuis et des essences européennes et tropicales apportées par les colons cohabitent avec des espèces endémiques. Le sol volcanique très fertile et l'humidité en montagne favorisent la croissance d'une végétation exubérante, y compris sur des pentes presque verticales.

Climat[modifier | modifier le code]

L'île de Madère est située en zone subtropicale : son climat est donc très doux toute l'année, avec une amplitude thermique annuelle faible (16 °C l'hiver, 23 °C l'été à Funchal) et des températures toujours tempérées par l'océan, dont la température varie entre 17 °C et 22 °C. Les jours de forte chaleur sont très rares même en été, et la température descend rarement au-dessous de 10 °C l'hiver. Le vent souffle d'ouest à nord-ouest en hiver (circulation tempérée) et de nord-est en été (alizés). D'où un contraste saisissant entre une partie nord souvent brumeuse et très arrosée et une partie sud plus sèche et plus ensoleillée, surtout en été. Les précipitations varient de 500 mm au sud-est de l'île à plus de 2 000 mm sur les pentes nord. Les précipitations tombent essentiellement d'octobre à mars (régime océanique) et la sécheresse sévit de mai à septembre (anticyclone des Açores) dans la partie sud de l'île. Pour profiter des précipitations régulières du nord et de l'ensoleillement du sud de l'île, les Madériens ont construit un vaste réseau de canaux sinuant le long des courbes de niveau (levadas), réseau qui parcourt toute l'île.

Mois
Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 19 18 19 20 21 23 25 26 26 24 21 20 21,8
Températures minimales moyennes (°C) 14 14 14 15 16 18 20 21 20 19 17 15 16,9
Températures moyennes (°C) 16,5 16 16,5 17,5 18,5 20,5 22,5 23,5 24,5 21,5 19 17,5 19,4
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 35,9 25,1 31,0 19,8 8,1 3,3 3,0 2,3 14,9 46,1 45,3 52,0 286,8
Source : Données climatologiques de São Vicente (Madère) 2000-2007

Végétation[modifier | modifier le code]

Le climat et le relief déterminent trois zones de végétation.

Du niveau de la mer jusqu'à 300 m environ, c'est la zone subtropicale. Sur la côte nord aussi bien que sur la côte sud, on cultive la canne à sucre, la banane et quelques légumes. Les figuiers de Barbarie envahissent les zones non irriguées de la côte sud.

Au-delà et jusqu'à 750 m se situe la zone tempérée chaude, de climat méditerranéen. C'est le domaine de la vigne, des céréales (maïs, blé, avoine). Les fruits sont variés : fruits des pays européens comme les oranges, poires, pommes, prunes, et fruits exotiques comme les goyaves, les avocats, les mangues, les anones, les maracujas.

Au-dessus de 750 m, on trouve la zone tempérée froide, avec des pentes boisées de pins, de bruyères, d'acacias-mimosas et de lauriers arborescents. Puis, sur les cimes, des pâturages et des fougères.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est probable que l'île de Madère ait été connue dès l'Antiquité (les Phéniciens la connaissaient sans doute). Son existence est attestée dès 1351 sur un portulan de Florence et dans des documents géographiques arabes. Les premiers navigateurs portugais lancés dans les explorations maritimes organisées par Henri le navigateur (João Gonçalves Zarco et Tristão Vaz Teixeira) se réfugièrent à Porto Santo (qu’ils nommèrent ainsi en reconnaissance de leur sauvetage) en 1419 et en prirent possession au nom du roi du Portugal. L'île de Madère fut repérée et abordée l'année suivante par Zarco, Teixeira et Bartolomeu Perestrelo, à l'emplacement actuel du port de Machico. La colonisation par les Portugais démarra immédiatement, Zarco et Vaz se voyant attribuer le gouvernorat de Madère, tandis que Perestrelo devenait capitaine-gouverneur de Porto Santo

L'île fut un point de relâche important pendant l'époque des grandes découvertes. Christophe Colomb séjourna dans l'archipel, où il épousa Felipa Perestrello Moniz, fille de Bartolomeu Perestrelo. Séjour important, puisque Felipa a pu faire connaître à Colomb les cartes de son père, qui l'ont aidé dans sa découverte.

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture produit des bananes destinées au marché local et métropolitain, des fleurs, et le vin de Madère qui jouit d'une grande réputation à l'exportation. L'industrie est peu diversifiée, elle est surtout à caractère artisanal, avec la production de broderies, de tapisseries, d'articles de vannerie. La zone franche de Madère concentre des activités financières, industrielles et commerciales assurées par des firmes étrangères attirées par des incitations fiscales avantageuses. La Communauté européenne a contribué de façon importante au développement des infrastructures par le moyen de subventions du FEDER. Il y a notamment des travaux très importants d'adaptation du réseau routier, rendus difficiles par la configuration très montagneuse de l'île.

L'aéroport principal de Madère est situé à Santa Cruz. L'allongement de la piste à 2 781 mètres en 2000, qui permet de recevoir pratiquement tous les types d'avions, et l'ouverture d'un nouveau terminal en 2002, ont facilité le développement du tourisme. L'île de Madère est reliée à l'Europe (principalement Lisbonne et Porto) ainsi qu'à l'Amérique du Sud et aux Açores.

Les atouts de l'île de Madère reposent principalement sur ses paysages, montagnes d'origine volcanique escarpées et souvent spectaculaires, sur son climat doux toute l'année et sur sa flore abondante et variée. L'une des principales activités touristiques sur l'île de Madère est la randonnée le long des levadas, canaux d'irrigation creusés depuis le XVIe siècle.

Sport[modifier | modifier le code]

L'archipel est représenté dans le sport de haut niveau. Ainsi l'île compte deux formations de football évoluant au niveau national : le Marítimo et le CD Nacional ont représenté le Portugal à travers la coupe de l'UEFA.

L'île de Madère est aussi présente dans le handball, basketball, tennis de table au plus haut niveau national aussi bien dans les catégories masculines que féminines.

Funchal est l'un des passages obligés lors des courses de voile, notamment avec la Transat Jacques Vabre.

Tous les ans est organisé le Rallye Vinho Madeira, épreuve comptant pour le championnat d'Europe.

Le footballeur Cristiano Ronaldo est né sur cette île.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Orlando Ribeiro, L'île de Madère : étude géographique, Union géographique internationale, Lisbonne, 1949, 175 p.