Lac de Constance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lac de Constance
Carte du lac de Constance
Carte du lac de Constance
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de l'Autriche Autriche
Drapeau de la Suisse Suisse
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 42″ N 9° 24′ 45″ E / 47.6117, 9.412547° 36′ 42″ Nord 9° 24′ 45″ Est / 47.6117, 9.4125  
Superficie 536 km2
Longueur 63 km
Largeur 14 km
Altitude 395 m
Profondeur
 · Maximale
 · Moyenne
 
254 m
90 m
Volume 48 km3
Hydrographie
Bassin versant 11 500 km2
Émissaire(s) le Rhin
Îles
Nombre d’îles 3
Île(s) principale(s) Reichenau, Lindau et Mainau

Géolocalisation sur la carte : Autriche

(Voir situation sur carte : Autriche)
Lac de Constance

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Lac de Constance

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Lac de Constance

Le lac de Constance (Bodensee en allemand) est un ensemble de plusieurs plans d'eaux situés au nord des Alpes, à la frontière entre l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche, alimenté principalement par le Rhin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue du lac de Constance à partir du vignoble.

D'une surface de 536 km2 en 2004[1], le lac de Constance est en fait constitué de deux lacs indépendants, reliés par une petite portion du Rhin, longue de 4 km, appelée Seerhein, c’est-à-dire « Rhin du lac » :

  • l’Obersee (« lac supérieur » - par rapport au cours du fleuve), 473 km2, dont la partie septentrionale est désignée sous le nom d’Überlinger See (« lac d’Überlingen »). Il contient un certain nombre d'îles comme par exemple : celle de Lindau, celle de Mainau ou celle des Dominicains ;
  • l’Untersee (« lac inférieur »), 63 km2, dont la partie nord est appelé Zellersee (« lac de l’abbaye », probablement en référence à l’abbaye à l’origine de la ville de Radolfzell), et comportant notamment l'île de Reichenau ou Triboldingerbohl.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au milieu du Ier siècle, le Géographe latin Pomponius Mela désignait l’Obersee sous le nom de Lacus Venetus, tandis que l’Untersee était dénommé Lacus Acronius.
Pline l'Ancien utilisait déjà la dénomination de Lacus Brigantinus d'après la ville romaine de Brigantium (aujourd'hui Bregenz). Cette toponymie pourrait avoir un lien avec le peuple celte et breton des Brigantes, à moins qu’il ne soit issu directement de l'adjectif celtique brigant- signifiant « haut », s’appliquant particulièrement à une hauteur propice à la défense. Cette dénomination est, jusqu'au XVIIIe siècle, sur les cartes suisses, l'ancienne appellation du lac de Constance.
Le terme de Bodensee, nom allemand du lac (see), est apparue avec les Carolingiens. Il désigne un endroit des rives de celui-ci appelé Bodman (c’est-à-dire « terres basses »)[2] : On trouve d'ailleurs une commune de Bodman-Ludwigshafen sur ses rives.
Son nom actuel en français est récent, il provient de la ville allemande de Constance située sur la rive orientale de l’Obersee.

Ce lac est suffisamment grand pour avoir été surnommé la « mer Souabe » (Suebicum mare, Schwäbisches Meer).

Histoire[modifier | modifier le code]

Habitat sur pilotis, de l'âge du bronze, reconstitué au nord-ouest du lac

Dès l'âge du bronze, le lac semble avoir fait l'objet d'une exploitation de ses ressources halieutique et connu la présence d'un habitat humain construit sur pilotis.

Environnement et santé[modifier | modifier le code]

Diagramme de pollution par le phosphore anthropique, premier responsable de l'eutrophisation du lac

La qualité de son eau s'est fortement dégradée depuis le XVIe siècle, notamment à cause d'une eutrophisation, d'origine humaine et agricole, qui a augmenté jusqu'au début des années 1980, due aux nitrates et au phosphore. Depuis ce pic de pollution par le phosphore et grâce à la construction de stations d'épuration et à une meilleure gestion des eaux de ruissellement dans les trois pays riverains, l'eutrophisation par le phosphore a nettement diminué. Mais d'autres paramètres restent préoccupants et à prendre en compte : température, nitrates, métaux lourds, perturbateurs endocriniens, etc...

À cause de sa position sur un axe important de migration aviaire, et parce que ses eaux collectent les eaux de ruissellement d'un vaste bassin versant où sont notamment situés des élevages d'espèces sensibles au virus H5N1 ou à d'autres virus de grippaux, c'est une des zones classées à risque en Europe pour la grippe aviaire.

Navigation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Navigation sur le lac de Constance.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La mesure précédente avait relevé une surface de 571 km2.
  2. Louis Deroy et Marianne Mulon, Dictionnaire des noms de lieux, Le Robert, 1994 (ISBN 285036195X).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]