Ordre de la Couronne de Saxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ordre de la Couronne.
Ordre de la Couronne de Saxe
(de) Hausorden der Rautenkrone
Image illustrative de l'article Ordre de la Couronne de Saxe
Médaille de l'Ordre

Type Ordre dynastique
Statut Plus décernée
Chiffres
Date de création Dresde, 1807
Dernière attribution Dresde, 1918
Importance
Précédent Ordre militaire de Saint-Henri

Image illustrative de l'article Ordre de la Couronne de Saxe
Ruban de l'ordre.
Revers de la médaille
Plaque et croix de l'ordre.

L'Ordre de la Couronne de Saxe (ou ordre de la Couronne de Rue) est un ordre honorifique du royaume de Saxe, créé en 1807 par le roi Frédéric-Auguste Ier.

Fondation de l'Ordre[modifier | modifier le code]

Dans les clauses du traité de Tilsit signé en juillet 1807 par Napoléon et le tsar Alexandre Ier, le roi Frédéric-Auguste Ier de Saxe, allié de l'empereur, se voit donné le Grand-duché de Varsovie et Napoléon, de passage à Dresde, incite le roi à créer un ordre honorifique.

Insigne[modifier | modifier le code]

La médaille est essentiellement une croix de Malte émaillée en vert et bordée de blanc et d'or. Les différentes branches de la croix sont unies par une couronne fleurie d'or. Au centre de la croix se trouve un médaillon en émail blanc qui montre une couronne de fleurs en émail vert, qui contient en lui-même les initiales FA en or (en l'honneur du fondateur, Frédéric-Auguste). Sur le revers est écrit devise de l'ordre (la) « Providentiae memor », avec une claire allusion à l'attribution du duché au royaume par Napoléon.

Le ruban est vert, et porté de l'épaule droite à la hanche gauche.

Classe[modifier | modifier le code]

Il existe une seule classe, celle de Chevalier.

Récipiendaires[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre Mazas, Théodore Anne, Histoire de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis : depuis son institution en 1693 jusqu'en 1830, vol. 2, Firmin Didot frères, fils et Cie,‎ 1860, 2e éd. (lire en ligne)