Richemont (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richemont.

Richemont (entreprise)

alt=Description de l'image Richemont Logo.svg.
Création 1988
Fondateurs Johann Rupert
Personnages clés Richard Lepeu, Alain-Dominique Perrin
Forme juridique Société anonyme
Action SWX : CFR
Siège social Drapeau de Suisse Bellevue (Suisse)
Direction Yves-André Istel (Président du conseil d'administration)[1]
Actionnaires Johann Rupert
Activité Industrie du luxe
Produits Montres, Joaillerie
Instruments d'écriture, Mode, Prêt-à-porter, Maroquinerie
Filiales Cartier, Van Cleef & Arpels, Montblanc, Lancel, IWC, Jaeger-LeCoultre, Azzedine Alaïa, Baume & Mercier, Piaget, Officine Panerai, Peter Millar, Roger Dubuis, Alfred Dunhill, A. Lange & Söhne, Vacheron Constantin, Shanghai Tang, Purdey, Giampiero Bodino, net-a-porter.com, Chloé
Effectif 29 980 (mars 2014)
Site web www.richemont.com
Capitalisation 47,19924 milliards CHF (au 21 septembre 2014)
Chiffre d’affaires 10,649 milliards EUR (mars 2014)
5% (mars 2014)

La Compagnie Financière Richemont, ou plus simplement Richemont[2] est un groupe d'entreprises spécialisées dans l'industrie du luxe, fondé en 1988 par le milliardaire sud-africain Johann Rupert, actionnaire majoritaire du groupe.

Son siège social est situé à Bellevue dans le canton de Genève en Suisse.

Présentation[modifier | modifier le code]

Richemont a été fondé en 1988 quand la famille d'Afrique du Sud Rupert a séparé ses actifs étrangers de ses actifs sud-africains afin d'éviter les sanctions internationales qui pourraient frapper le régime de l'apartheid.

Numéro 2 mondial du luxe il y a quelques années[3],[4], Richemont est aujourd’hui le 3e groupe mondial de luxe[5] (en termes de chiffres d'affaires), derrière LVMH et PPR Luxury Group[6]. L'entreprise représente la huitième capitalisation boursière sur le Swiss Market Index.

Le bâtiment du siège social de Richemont à Bellevue a été construit par l'architecte français Jean Nouvel[7].

En novembre 2012, le groupe a annoncé la nomination de Bernard Fornas et Richard Lepeu, aux fonctions de codirecteur-général à partir d'octobre 2013, en remplacement de Johann Rupert[8].

Entreprises[modifier | modifier le code]

La marque d'horlogerie-joaillerie française Cartier est le fleuron du groupe Richemont, représentant la moitié de son chiffre d'affaires total et les deux tiers de ses résultats comptables, avec une marge opérationnelle de 30 %[9].


Nom Secteur Siège Fabrique
A. Lange & Söhne Horlogerie Drapeau de l'Allemagne Glashütte Allemagne
Baume & Mercier Horlogerie Drapeau de la Suisse Bellevue Les Brenets (Suisse)
Cartier SA[10] Joaillerie, Horlogerie, Parfums
Accessoires (Lunettes, Maroquinerie, foulards, instruments d'écritures, boutons de manchette, briquets, agenda...)
Drapeau de la France Paris Paris (France), La Chaux-de-Fonds (Suisse)
Chloé Mode, Maroquinerie Drapeau de la France Paris -
Alfred Dunhill Mode Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne Grande-Bretagne
IWC Horlogerie Drapeau de la Suisse Schaffhouse Schaffhouse (Suisse)
Jaeger-LeCoultre Horlogerie Drapeau de la Suisse Le Sentier Le Sentier (Suisse)
Lancel Maroquinerie Drapeau de la France Paris Chine
Montblanc Montres, Instruments d'écriture Drapeau de l'Allemagne Hambourg Le Locle (Suisse)
Montegrappa[11] Outils d'écriture Drapeau de l'Italie Italie Italie
Officine Panerai Horlogerie Drapeau de l'Italie Milan Neuchâtel
Piaget Horlogerie Drapeau de la Suisse Genève Genève
James Purdey & Sons Armes et fusils de chasse Drapeau du Royaume-Uni Grande-Bretagne Grande-Bretagne
Shanghai Tang Prêt-à-Porter Drapeau de Hong Kong Hong Kong
Roger Dubuis Horlogerie, Joaillerie Drapeau de la Suisse Meyrin (GE) Genève
Vacheron Constantin Horlogerie Drapeau de la Suisse Plan-les-Ouates Plan-les-Ouates (Suisse)
Van Cleef & Arpels Joaillerie Drapeau de la France Paris Paris (France), Carouge (Suisse)
Azzedine Alaïa[12] Mode, Couture Drapeau de la France Paris France, Italie
Net-a-porter (en) Vente en ligne Drapeau du Royaume-Uni Londres (distribution internet)
Peter Millar Prêt-à-Porter Drapeau des États-Unis Raleigh
Giampiero Bodino Joaillerie Drapeau de l'Italie Milan

Source: Our business sur richemont.com (Consulté le 21 septembre 2014)

Note : La marque Polo Ralph Lauren est associée au groupe Richemont depuis 2011[13] par l'intermédiaire de la société Ralph Lauren Watch and Jewelry Company.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Richemont Corporate governance »
  2. Note : Richemont ne doit pas être confondu avec RichesMonts, marque sous laquelle sont commercialisés des fromages produits par la coopérative laitière française Sodiaal.
  3. « Richemont, 100 % luxe », sur lepoint.fr, Le Point,‎ 5 juin 2008 (consulté le 21 juin 2012)
  4. Florentin Collomp, « Luxe: Richemont laisse entrevoir un redémarrage », Économie, sur lefigaro.fr, Le Figaro,‎ 18 janvier 2010 (consulté le 21 juin 2012)
  5. « La Chine fascine le patron de Richemont », sur latribune.fr,‎ 16 mai 2012 (consulté le 21 juin 2012)
  6. Note : on tient compte dans ce classement de la division PPR Luxury Group, anciennement Groupe Gucci et non pas de tout le groupe PPR ayant des activités non liées au luxe
  7. « Jean Nouvel et Cartier, une longue histoire »
  8. « Deux français prennent les commandes du n°deux mondial du luxe Richemont »
  9. « Cartier assure la moitié des ventes du groupe et les deux tiers de ses résultats, calcule un analyste. C’est la locomotive de la branche joaillerie loin devant Van Cleef & Arpels » Les défis qui attendent le futur patron de Cartier sur Challenges.fr, 27 septembre 2012
  10. « Cartier, fleuron de Richemont », sur lepoint.fr, Le Point,‎ 23 janvier 2007 (consulté le 21 juin 2012)
  11. Société revendue à la famille Aquila, L'Agefi, 9 décembre 2009
  12. « Azzedine Alaïa s'adosse à Richemont et Prada muscle sa direction », Les Échos,‎ 8 octobre 2007 (consulté le 25 mars 2012) : « Richemont, a indiqué avoir donné son accord pour "investir" dans la marque Azzedine Alaïa »
  13. Marine de La Horie, « Ralph Lauren Art déco », Le Point,‎ 1er décembre 2011 (consulté le 21 juin 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]