Cartier (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cartier SA)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cartier.

Cartier

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logotype de Cartier SA

Création 1847 à Paris
Fondateurs Louis-François Cartier[1] (1819-1904)
Personnages clés Louis Cartier
Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau de France Paris[2] (France)
Direction Stanislas de Quercize[3] Président et CEO de Cartier International
Activité Haute Joaillerie, Haute Horlogerie, Joaillerie, Horlogerie, Maroquinerie, Accessoires, Parfums.
Produits Créations cultes : Bague Trinity, bracelet Love, bijoux figuratifs Panthère, montre Santos, montre Tank, montre Ballon Bleu. Pièces Historiques : Le diadème de la Princesse Marie Bonaparte (1907)[4] ; le diamant bleu dit Hope (vendu par Cartier en 1910)[5] ; le collier d’apparat de Sir Bhupindar Singh, Maharaja de Patiala (1928)[6] ; la broche Panthère de la Duchesse de Windsor (1949)[7] ; l’épée d’académicien de Jean Cocteau (1955)[8] ; la bague de fiançailles de la Princesse Grace de Monaco (1956)[9] ; le diamant dit Burton-Taylor (vendu en 1969)[10], le Collier Crocodiles de Maria Felix (1975)[11]; le collier Serpent serti de 2 émeraudes réalisé pour les 150 ans de la maison (1997) ; le diamant dit Etoile du Sud (monté en bracelet par Cartier en 2005).
Société mère Compagnie Financière Richemont SA
Site web www.cartier.com
Cartier Santos - acier et or - 1988.
Un magasin Cartier à Paris.

Cartier La société Cartier (/ / kɑrti.eɪ; français: [kaʁtje]) est une entreprise du secteur de luxe qui conçoit, fabrique, distribue et vend des bijoux et des montres. Fondée à Paris en France en 1847 par Louis-François Cartier, la société est restée sous le contrôle de la famille jusqu'en 1964. La marque fut rendue célèbre par son petit fils Louis Cartier. En 1899, Alfred Cartier décide d’implanter l’entreprise familiale 13 rue de la Paix à Paris, adresse actuelle et cœur historique du savoir-faire de la Maison. Rapidement, l’entreprise acquiert une dimension internationale. Elle s’installe également à Londres (1902) puis à New York (1909), points d’appui d’une vision commerciale internationale[12]. La société a son siège social à Paris et est maintenant une filiale en propriété exclusive de la Compagnie Financière Richemont SA.

Cartier est bien connue pour ses bijoux exceptionnels et ses montres, y compris le «Bestiaire» (mieux illustré par la broche Panthère des années 1940, créées pour Wallis Simpson), le collier de diamants créé pour Bhupinder Singh Maharaja de Patiala et la première montre-bracelet pratique, le "Santos", de 1904. Cartier a une longue histoire de la vente aux personnes de la royauté et aux célébrités. Le roi d'Angleterre Édouard VII appelait Cartier «le joaillier des rois et le roi des joailliers». Pour son couronnement en 1902, Édouard VII a commandé 27 tiares et délivré un mandat royal à Cartier en 1904. D'autres personnalités royales ont suivi en Espagne, au Portugal, en Russie, au Siam, en Grèce, en Serbie, en Belgique, en Roumanie, en Égypte, en Albanie et à Monaco.

La réputation de la maison Cartier est liée à la qualité de son savoir-faire. Elle est ainsi précurseur dans l’utilisation du platine en joaillerie et pionnier de l’horlogerie. En 1904, elle crée la première montre bracelet. Cartier, qui s’inspire des cultures et tradition du monde[13] est reconnu tant pour son style que pour l’audace de certaines de ses créations[14]. Dès les premières années du XXe siècle, des pièces modernes de couleurs vives aux formes stylisées et géométriques, précurseur de ce qui sera l’Art déco font leur apparition. Dans les années 1910, le motif « Panthère » fait son apparition et devient l’emblème de la maison. Au fil des ans la marque lance la montre Santos (1904), la montre Tank (1917), la bague Trinity (1924), le bracelet Love (1969) qui deviennent eux-aussi des classiques[15].

Maison engagée[16], Cartier est membre fondateur du CRJP, « Council for Responsible Jewellery Practices », conseil pour les pratiques responsable en joaillerie[17]. Elle est également mécène et encourage l’art contemporain, avec la Fondation Cartier pour l’art contemporain, créée à Paris en 1984[18].

La Maison appartient aujourd’hui au groupe Richemont dont le siège est à Genève[19]. En plus de 160 ans, Cartier s’est implanté dans le monde entier, fort d’un réseau de 300 boutiques, et de plus de 5 500 collaborateurs.

Les grandes dates[modifier | modifier le code]

  • 1847[20] : Louis-François Cartier (1819-1904) reprend l’atelier de bijouterie de son maître Adolphe Picard, 29 rue Montorgueil à Paris.
  • 1900[24] : Cartier impose le platine : ses bijoux d’inspiration néoclassique de diamants sur monture de platine remportent un vif succès auprès de la clientèle royale et aristocratique du monde entier.
  • 1902[17] : Pierre Cartier (1878-1964), second fils d’Alfred, ouvre une succursale à Londres, au 4 New Burlington Street à l’occasion du couronnement du roi Édouard VII.
  • 1904[25] : La Maison reçoit son premier brevet de fournisseur officiel accordé par le roi Édouard VII d’Angleterre. Il sera suivi de nombreux autres brevets délivrés par les cours royales du monde entier. Louis Cartier crée pour son ami l’aviateur brésilien Alberto Santos-Dumont une montre spécifiquement conçue pour être portée au poignet avec un bracelet de cuir, commercialisée en 1911. Premiers bijoux annonçant le style Art déco caractérisé par des formes abstraites et géométriques.
  • 1906[26] : Création de la première montre-bracelet Tonneau.
  • 1910[15] : Pierre Cartier vend le diamant bleu « Hope » à une cliente américaine, Evalyn Walsh McLean.
  • 1912[28] : Première pendule mystérieuse « Modèle A » qui sera suivie d’autres modèles emblématiques tels le modèle « Portique » en 1923. Commercialisation de la montre Tortue.
  • 1914[29] : Premier décor « taches de panthère » ornant la lunette d’une montre-bracelet ronde pour dame en onyx et pavage de brillants.
  • 1917[17] : Transfert de la boutique de New York au 653, Fifth Avenue. Premiers dessins de création pour la montre Tank.
  • 1924[30] : Création de la bague et du bracelet trois anneaux réunissant trois ors de couleurs différentes appelés Trinity aux États-Unis.
  • 1925[17] : Participation remarquée à l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes à Paris au pavillon de l’Élégance.
  • 1942[31] : Création du bijou « l’Oiseau en cage » comme symbole de l’Occupation. En 1944, la broche « l’Oiseau libéré » célèbrera la Libération.
  • 1969[15] : Création du Love bracelet pour Cartier par Aldo Cipullo. Cartier fait l’acquisition d’un diamant poire exceptionnel de 69,42 carats vendu à Richard Burton qui l’offre à Elizabeth Taylor pour son anniversaire : le fameux diamant « Cartier Taylor Burton ».
  • 1978[32]: Création de la montre Santos de Cartier sur bracelet or et acier.
  • 1982 : Première collection dite de nouvelle joaillerie sur le thème des ors et des pierres. Cette collection sera suivie d’autres collections thématiques.
  • 1983 : Création de la Collection ancienne Cartier (aujourd’hui Collection Cartier), destinée à illustrer l’évolution historique et stylistique de la Maison. Création de la montre Panthère de Cartier.
  • 1985[34] : Présentation de la montre Pasha de Cartier.
  • 1989[35] : Exposition L’Art de Cartier, première rétrospective majeure des pièces de la Collection Cartier, à Paris, au musée du Petit Palais. Cette exposition a depuis été suivie de plusieurs grandes rétrospectives à travers le monde, dans des institutions prestigieuses.
  • 1991[36] : Premier Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) à Genève.
  • 1996[28] : Création de la montre Tank Française.
  • 1997[38] : Cartier célèbre son 150e anniversaire.
  • 2001[34] : Création de la Manufacture horlogère de la Chaux-de-Fonds. Lancement de la montre Roadster. À New York, l'intersection de la Fifth Avenue et de la 52e rue est officiellement baptisée « Place de Cartier[17] ».
  • 2002 : Bernard Fornas est nommé PDG de Cartier.
  • 2005 : Collection de haute joaillerie Caresse d’orchidées par Cartier. Création du parfum sur mesure chez Cartier au 13 rue de la Paix à l’occasion de la rénovation de la boutique historique. Cartier est cofondateur du « Council for Responsible Jewellery practices ». La Maison devient l’un des membres actifs du Women’s Forum for the Economy and Society.
  • 2007[39] : Collection de haute joaillerie Inde mystérieuse. Lancement de la montre Ballon Bleu de Cartier[40].
  • 2008[41] : Collection de haute joaillerie Chimères et Dragons à la 24e Biennale des Antiquaires, à Paris. Lancement de la collection de Haute Horlogerie avec la Ballon Bleu de Cartier Tourbillon[42] (le calibre 9452 MC, premier calibre chez Cartier à arborer le Poinçon de Genève).
  • 2009[43] : Collection de haute Joaillerie Secrets et Merveilles.
  • 2010[44] : À la 25e Biennale des Antiquaires, Cartier présente l’émeraude moghole centrale qui ornait autrefois le collier dit Bérénice présenté en 1925 à l’Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes à Paris. Création du mouvement Astrotourbillon et de la montre Calibre de Cartier[45].
  • 2012[46] : Stanislas De Quercize prend la fonction de PDG en remplaçant Bernard Fornas. Ce dernier, après 10 ans à la tête de la marque, rejoint le conseil d'administration de Richemont en tant que codirecteur général.

Principales lignes de produits[modifier | modifier le code]

Joaillerie[modifier | modifier le code]

Les lignes de bijoux les plus connus de Cartier sont:

  • Love
  • Trinity

Horlogerie[modifier | modifier le code]

Bague-Design, Cartier 1969.

Les collections chez Cartier en horlogerie sont déclinées sur différents modèles. Les plus connus sont :

  • La Tank Française, modèle carré ou Américaine, rectangulaire
  • La Pasha
  • La Santos
  • La Tortue
  • La Tonneau
  • La Roadster
  • La Doña
  • La Ballon Bleu
  • La 21

Points de vente[modifier | modifier le code]

Mondialement connue pour ses montres, Cartier a des boutiques situées dans de nombreux pays à des adresses prestigieuses à Zurich, Paris, Cannes, Nice, Lyon, Monaco, Londres, New York, Las Vegas, São Paulo, Casablanca, Buenos Aires, Genève, Mexico, Milan, Bologne, Guayaquil, Moscou, Bogotá, Tokyo, Taipei, Pékin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le joaillier du platine, World Tempus
  2. Adresse du siège social : 13 rue de la Paix, Paris, France selon la publication officielle des comptes et du rapport annuel du groupe Richemont en 2012 (Richemont - Annual and Accounts 2012 voir page 5), ainsi que sur la présentation internet officielle du groupe Richemont (Our businesses sur richemont.com)
  3. Stanislas de Quercize, nouveau patron de Cartier, Challenges, mars 2012
  4. Princesse Marie Bonaparte, Diamond Divas
  5. Le diamant hope
  6. Cartier créé le premier concours d’élégance en Inde, La cote des montres, 10 novembre 2008
  7. Les joyaux de Cartier exposés dans la Cité interdite, Le Figaro, 28 août 2009
  8. a et b Les créations de Cartier : épée de Jean Cocteau, Journal des Femmes
  9. Grace Kelly et Cartier, Watch avenue, 8 mai 2009
  10. Taylor-Burton, de l'amour fou au couple maudit le plus célèbre d'Hollywood, Le Point, 23 mars 2011
  11. Au royaume de l’époustouflant, L'Officiel Maroc n°7, 2010, pages 65-66
  12. Cartier - della Rocca vente en ligne de montres de luxe, 13 mai 2010
  13. Cartier : le joaillier virtuose a 160 ans, Journal des Femmes, 6 avril 2007
  14. Exposition Cartier au Château de Prague : le pouvoir du style et la monumentalité du détail, radio.cz, 26 juillet 2010
  15. a, b, c et d Cartier : l’histoire d’une légende, Blake magazine, 11 avril 2009
  16. Cartier lance ses bracelets “Lovecharity” 2009, paperblog.fr, 28 mai 2009
  17. a, b, c, d, e et f Cartier, My Watch Site
  18. Fondation Cartier : un des pionniers du mécénat en France, L'ARTino, 27 novembre 2008
  19. Le propriétaire de Cartier investit dans l'e-commerce de luxe, Le Journal du Net, 02 avril 2010
  20. a et b Histoire de Cartier, Pure Trend
  21. Cartier Par Hans Nadelhoffer, Éditions du Regard, 2007, page 343
  22. Cartier : naissance d’une dynastie, Worldtempus
  23. Cartier au 13 rue de la Paix, le retour Luxe Magazine, décembre 2005
  24. Platinum and the Platinum Engagement Ring, 2005
  25. L’histoire de la marque Cartier de 1970 à 2011, Trenditude
  26. a et b Cartier : histoire
  27. Pierre-Camille Cartier, Fondation Pierre Cartier, septembre 2001
  28. a et b Produits Cartier : produits cultes, Pure Trend
  29. Début des années Art Déco, Haute Horlogerie
  30. Cartier Haute Joaillerie, Open Mag, septembre 2010
  31. Du rationnement à l’abondance : les bijoux des années 1940 et 1950 Par Jocelyne Rouleau, Cap-aux-Diamants : la revue d'histoire du Québec, Numéro 78, 2004, p. 46-47
  32. Santos Cartier : une montre née de l’amitié d’un horloger-bijoutier pour un pilote aventurier, Montres de Luxe, 14 juillet 2009
  33. « Les bijoux de la fondation Cartier », sur L’Express,‎ 27 novembre 1997.
  34. a et b Historique de la maison d'horlogerie Cartier
  35. Archives du Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris
  36. Historique du salon international de la haute horlogerie de Genève
  37. Fondation Cartier pour l'Art contemporain, Evene
  38. La création selon Cartier, L'Officiel de la Mode no 821, 1997, pages 74-75
  39. Haute joaillerie : le nouveau roman, Madame Figaro, 14 octobre 2007
  40. Ballon bleu de Cartier, La cote des montres, 17 septembre 2007
  41. Merveilleux bestiaire, L’Express, 12 novembre 2008
  42. Ballon bleu : tourbillon volant, La cote des montres, 4 mai 2008
  43. Secrets et merveilles de Cartier, Paris Joaillerie, 9 octobre 2009
  44. Les nouveaux enjeux de la Haute Joaillerie à la 25e Biennale des Antiquaires, Artinfo, 20 septembre 2010
  45. Montre Calibre de Cartier Astrotourbillon Calibre 9451MC, Le Monde
  46. [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]