Piaget (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Piaget est une manufacture suisse d’horlogerie, de haute horlogerie et de joaillerie fondée par Georges-Edouard Piaget en 1874 à la Côte-aux-Fées. Depuis 1993, Piaget appartient à la Compagnie Financière Richemont S.A, troisième groupe mondial de luxe[1]. La manufacture se partage aujourd’hui entre son berceau historique et ses nouveaux locaux de Plan-les-Ouates, près de Genève, où sont regroupées les activités de production des boîtiers, des bracelets et le sertissage des pièces de joaillerie. Particulièrement connu pour son savoir-faire dans le domaine des calibres extra-plats et pour ses collections joaillières inspirées par les thèmes de l’amour et de la fête, Piaget est aujourd’hui présent dans 84 pays via un réseau de distribution de 800 boutiques. Récompensé par de nombreux prix professionnels, Piaget a exposé pour la première fois à la Biennale des antiquaires de Paris au mois de septembre 2010.

Historique[modifier | modifier le code]

1874-1910[modifier | modifier le code]

En 1874, à l’âge de 19 ans, Georges-Edouard Piaget fonde à La Côte-aux-Fées un atelier de fabrication de mouvements horlogers. Celui-ci est installé dans la ferme familiale. La production est destinée aux maisons horlogères. Ainsi, il s’inscrit dans la longue lignée des paysans horlogers, typique de la région du Jura suisse. La qualité de ses réalisations permet à l’activité de se développer de façon régulière. En 1911, son fils Timothée Piaget reprend l’atelier et fait construire la première Manufacture et transforme l’entreprise familiale en société en nom collectif.

Années 1930 et 1940[modifier | modifier le code]

La marque signe ses premiers modèles dès la fin des années 1930 (le slogan « luxe et précision » apparaît en 1942[2]), mais ce n’est qu’en 1943 que le nom « Piaget » est déposé. Timothée Piaget passe la main à ses fils en 1945, année où est inaugurée une nouvelle manufacture capable d’accueillir 200 artisans à La Côte-aux-Fées.

Sous l’impulsion de deux de ses fils — Gérald à la finance, Valentin au marketing et technique[2] — l’entreprise connaît un développement fulgurant.

Alors que la plupart des entreprises concurrentes misent sur la distribution de masse, Piaget décide de se spécialiser dans les modèles haut de gamme et extra-plats.

Années 1950[modifier | modifier le code]

En 1957, Piaget présente à Bâle le mouvement mécanique extra-plat 9P le plus plat au monde avec une épaisseur de 2 mm[3] seulement. Au-delà de la prouesse technique, ce mouvement inaugure la réalisation de modèles dont la finesse est immédiatement appréciée par la clientèle féminine.

La même année, la Manufacture décide de produire uniquement des modèles en or ou platine. C’est l’année où l’on entend pour la première fois la devise « Piaget, the watch of the international elite » (« Piaget, la montre de l’élite internationale »). En juin 1959, Piaget ouvre sa première boutique à Genève, au n°40 de la rue du Rhône, artère traditionnellement dédiée aux grandes maisons de luxe. Dans un salon privé, la boutique présente les modèles que la maîtrise des mouvements extra-plats lui permet de réaliser.

Années 1960[modifier | modifier le code]

En 1960, Piaget présente le mouvement 12P de 2,3 mm d’épaisseur. Ayant racheté plusieurs ateliers d’orfèvrerie genevois, la Manufacture propose également des montres joaillières et des modèles au cadran en pierres dures, qui séduisent les stars du show-business. Maurice Chevalier, Abbe Lane ou Sofia Loren[4] ont tous porté des montres Piaget. La montre Polo au cadran en néphrite portée par Jackie Kennedy reste d’ailleurs l’une des pièces les plus emblématiques de Piaget.

La Manufacture acquiert en 1964 la Manufacture Baume & Mercier et se lance dans une politique d’ouverture de boutiques.

Années 1970[modifier | modifier le code]

Au milieu des années 70, la plupart des marques ignorent le quartz. Piaget décide au contraire de fabriquer le mécanisme à quartz le plus plat du monde. La Manufacture s’implique dans la création du Centre Electronique Horloger où siège Yves G. Piaget[5],[6] . Elle collabore dans cette enceinte avec plusieurs autres marques. En 1976, Piaget dévoile le mouvement 7P, le plus petit mouvement quartz de sa génération. En 1979, le succès du modèle Piaget Polo renforce l’image et la notoriété internationales de la Manufacture. Trois ans plus tard, Piaget propose Phoebus[7], la montre la plus chère du monde à cette époque (3,5 millions de francs suisse). L’entreprise se lance également dans une ambitieuse politique de parrainage et de mécénat, notamment dans le domaine des sports équestres.

Depuis les années 1990[modifier | modifier le code]

Cette décennie est marquée par un mouvement de concentration des marques au sein de grands groupes de luxe. En 1988, Piaget est racheté par le groupe Richemont. Cette intégration offre à la Manufacture des perspectives de développement inédites, notamment dans le domaine de la joaillerie, avec le lancement des bagues Possession et de plusieurs collections féminines : Tanagra, Limelight, Miss Protocole. En 1998, le lancement de la montre Altiplano réaffirme la maîtrise de Piaget dans le domaine de l’extra-plat.

Depuis 2001, une nouvelle Manufacture regroupe à Plan-les-Ouates 40 métiers différents.

En 2003, Piaget présente le mouvement 600P équipé du tourbillon à remontage manuel le plus plat au monde (3,5 mm). Les mouvements continuent d’être réalisés à La Côte-aux-Fées. En septembre 2010, Piaget présente pour la première fois à la Biennale des antiquaires de Paris une collection de soixante pièces de haute joaillerie et haute horlogerie.

Savoir-faire horloger[modifier | modifier le code]

Collection Altiplano[modifier | modifier le code]

Lancée au cours des années 90, la collection Altiplano est l’une des six familles horlogères de Piaget.

Les montres extra-plates constituent un savoir faire de la Maison de Piaget depuis la présentation en 1957 du mouvement mécanique 9P à remontage manuel, de 2 mm d’épaisseur, puis celle du 12P à remontage automatique breveté en 1960.

La plupart des modèles de la collection Altiplano sont équipés du mouvement 430P, créé en 1998 . Ce mouvement mécanique extra-plat à remontage manuel, inventé et manufacturé par Piaget mesure 2,15 mm d’épaisseur. Le mouvement 838P (2,5 mm de hauteur) équipe depuis 2008 certains modèles de la collection Altiplano et autorise une réserve de marche d’environ 65 heures.

Le dessin très épuré des boites, de formes rondes ou carrées, comme celui des cadrans, index et aiguilles bâtons est spécifique à la collection Altiplano. Celle-ci se décline comme suit :

  • Certains modèles comme l’Altiplano squelette 40 mm laissent apparaître le mouvement.
  • D’autres modèles féminins et plus ornementaux, sont sertis de pierres précieuses ou équipés d’un cadran en émail grand feu à motif figuratif. Les index sont alors tour à tour des chiffres arabes, romains ou des index bâtons.
  • L’extrême finesse des mouvements a également permis la réalisation du modèle Altiplano Double. Il s’agit de deux montres superposées, animées par les mouvements 830P et 838P.
  • Deux séries limitées à 235 exemplaires réalisées en 2010 disposent du mouvement 1200P (2,35 mm d’épaisseur) avec un micro-rotor excentré. Avec la boîte en or rose ou blanc de 43 mm de diamètre, la montre a une épaisseur totale de 5,25 mm. Le mouvement 1200P est considéré comme le mouvement à remontage automatique le plus plat existant sur le marché. Ses rouages mesurent à peine 0,12 mm. Ses qualités sont notamment liées à l’intégration du bâti automatique grâce au principe du micro-rotor. Le balancier de faible inertie (2,90 mg/cm²) va de pair avec une réserve de marche d’environ 40 heures et une fréquence de 21 600 alternances/heure[8],[9].

Mouvement extra-plat[modifier | modifier le code]

Piaget est connu pour sa maîtrise des mouvements extra-plats.

En 1957, Piaget dévoile le mouvement mécanique 9P à remontage manuel, avec seulement 2 mm d’épaisseur, c’est alors le plus plat existant sur le marché. Trois ans après, le mouvement mécanique 12P à remontage automatique affiche 2,3 mm d’épaisseur. Depuis, la Manufacture continue d’imaginer des mouvements à la finesse remarquable. La plupart appartiennent à la collection Altiplano.

  • Mouvement 430P, mécanique à remontage manuel : 2,15 mm d’épaisseur
  • Mouvement 438P, mécanique à remontage manuel : 2,15 mm d’épaisseur
  • Mouvement 600P, mécanique à remontage manuel : 3,5 mm (mouvement tourbillon à remontage manuel le plus plat du monde)
  • Mouvement 830P, mécanique à remontage manuel : 2,5 mm d’épaisseur
  • Mouvement 838P, mécanique à remontage manuel : 2,5 mm d’épaisseur

Chaque année, Piaget dévoile une nouvelle collection de montres extra-plates, dont les calibres peuvent comporter des complications.

Le mouvement 880P est doté d’un chronographe flyback et d’un second fuseau horaire pour une épaisseur totale de 5,65 mm. Le 855P intègre un quantième perpétuel, des affichages rétrogrades ainsi qu’un second fuseau horaire. Son épaisseur totale est de 5,6 mm

En 2010, en l’honneur des 50 ans du calibre 12P, Piaget a présenté au Salon International de la Haute Horlogerie, les calibres 1200P et 1208P. Tous deux sont d’une épaisseur de 2,35 mm.

Montres émail[modifier | modifier le code]

L’art horloger de l’émail s’apparente à celui de la miniature, présente dans l’art décoratif européen depuis le Moyen Âge. Les horlogers s’y prêtent depuis le XVe siècle. Il s’agit d’un savoir-faire particulièrement délicat, impliquant à la fois la création d’un dessin spécifique, la connaissance des poudres (verre et oxydes métalliques) et la maîtrise des températures de cuisson (entre 820 et 850 degrés). Dès lors, plusieurs possibilités sont explorées :

  • L’émail pur. Il est monochrome et généralement de couleur claire.
  • L’émail miniature. Sur une couche d’or émaillé, les pigments déposés à la main dessinent un motif ornemental. Un émail transparent vient ensuite protéger le dessin, selon la technique de Genève.
  • L’émail champlevé. Un motif est gravé dans une matrice puis rempli de pigments.
  • L’émail champlevé flinqué. Transparent ou coloré, l’émail met ici en valeur le guillochage du cadran.
  • L’émail cloisonné. Le contour des motifs est dessiné à l’aide d’un fil d’or, créant une cuvette au sein de laquelle les pigments sont déposés.

Piaget a beaucoup travaillé les motifs floraux (orchidées) dans la collection Altiplano.

Piaget Polo[modifier | modifier le code]

La collection Piaget Polo réunit à la fois des montres masculines et féminines. Elle est avant tout caractérisée par la rondeur de son boîtier intégré à la lunette et au bracelet. L’alternance des lignes horizontales polies / brossées en sont un élément ornemental caractéristique.

Le nom de cette collection est imaginé suite à la longue histoire que Piaget entretient depuis plus de trente ans avec l’univers du polo. Le diamètre de 45 mm des modèles masculins évoque d’ailleurs les 45 minutes d’un match de polo.

Certains modèles de la collection Piaget Polo sont équipés des mouvements de la famille 800, dont le 800P qui se distingue par son second fuseau horaire situé à 9 heures et une épaisseur de 5,6 mm. Le calibre 880P est doté du chronographe flyback, d’un second fuseau horaire, et d’un grand guichet de date. Les montres Piaget Polo peuvent être serties de pierres précieuses.

Mouvement Tourbillon Relatif[modifier | modifier le code]

En 2006, Piaget présente le mouvement 608P. Il mesure 3,28 mm d’épaisseur et est équipé d’un tourbillon volant mécanique. La cage du tourbillon, suspendue à l’aiguille des minutes, apparaît comme étant désolidarisée des autres éléments de la montre. Elle effectue une rotation sur elle-même par minute. Le mouvement 608P dispose d’une réserve de marche d’environ 72 heures. Il équipe les modèles de prestige de la collection Piaget Polo, comme le modèle en émail réalisé en 2007 pour célébrer la restauration par Piaget de la Tour de l’Horloge de la Place Saint-Marc à Venise[10] finalisée en 2006[11].

Black Tie[modifier | modifier le code]

Black Tie est la collection rassemblant les montres mécaniques masculines de luxe de Piaget.

Elle est composée aujourd’hui de quatre modèles différents :

  • Emperador, modèle original de 1957, réédité en 2000 et récompensée en tant que « montre de l’année » par le jury de « Montres Passion ». Pour de nombreux amateurs, ce modèle est considéré comme le plus élégant et le plus poussé au niveau technique.
  • Emperador Coussin, déclinaison arrondie de l’Emperador
  • Black Tie Rectangle à l’Ancienne, inspirée par la forme rectangulaire des montres vintage, lancé en 2004.
  • Protocole, de forme carrée.

Plus de 14 mouvements différents équipent les montres de la collection Black Tie. Parmi ceux-ci, le 1270P est le premier mouvement tourbillon automatique extra-plat de Piaget. Sa hauteur est de 5,55 mm. Il a été présenté pour la première fois au Salon International de la Haute Horlogerie de Genève en 2010.

Les montres de la collection Black Tie peuvent être équipées de mouvements squelette, et de complications telles que la seconde rétrograde (mouvement 560P), le second fuseau horaire (mouvement 850P), le quantième perpétuel (mouvement 855P), les phases de lune (mouvement 860P).

Mouvement Tourbillon[modifier | modifier le code]

Le tourbillon est une complication horlogère inventée au XVIIe siècle. Il permet de contrebalancer les effets de la gravité grâce à un système de cage rotative. Le tourbillon rajoute automatiquement de l’épaisseur au mouvement.

Piaget a présenté plusieurs tourbillons extra-plats. Le mouvement 600P présenté en 2002 est le tourbillon volant le plus plat au monde à remontage manuel. Le mouvement mesure 3,5 mm d’épaisseur.

La cage du tourbillon, suspendue à un seul axe, est composée de 42 éléments différents, son poids est de 0,2 gramme. L’utilisation du titane pour les trois ponts permet cette légèreté.

Le mouvement 600P dispose d’une réserve de marche de 40 heures environ. Il existe également au format squelette et squelette serti.

Savoir-faire Joaillier[modifier | modifier le code]

Possession[modifier | modifier le code]

Possession est une collection d’horlogerie et de joaillerie lancée par Piaget en 1990. Le symbole de cette collection est une bague composée de deux anneaux tournant sur eux-mêmes. Ces anneaux peuvent être en or jaune, rose ou blanc. Certains modèles sont sertis de diamants. À partir de ce modèle, la collection a été diversifiée :

  • « Bandeau » - avec un anneau supérieur de forme plate.
  • « Excentrique » - le mot possession est gravé dans le métal et l’anneau supérieur excentré.
  • « Entrelacée » - l’anneau supérieur est remplacé par deux anneaux qui se croisent.
  • « Classique » - le modèle original de la collection avec ses deux anneaux ronds.

À l’occasion de son vingtième anniversaire, la bague Possession a été revisitée et l’anneau supérieur remplacé par une chaîne. La collection de joaillerie Possession propose aujourd’hui des bagues, colliers, manchettes, pendentifs et alliances. La collection d’horlogerie Possession reprend le même principe graphique en faisant de la lunette un anneau tournant sur lui-même. Les montres Possession disposent de bracelets interchangeables.

Mariage[modifier | modifier le code]

La collection « Mariage » se compose de différents modèles de bagues de fiançailles et d’alliances pour femmes et hommes.

Les bagues de fiançailles sont proposées en platine et en or. Elles sont ornées d’un solitaire serti grâce à quatre griffes ou de plusieurs diamants taille brillant enchâssés dans l’or. Les alliances font partie de la ligne Possession. Elles sont déclinées en or jaune, blanc ou rose, serties ou non de diamants.

Tony Parker et Eva Longoria font partie des célébrités ayant acheté leurs alliances chez Piaget.

Piaget Hearts[modifier | modifier le code]

Le cœur est un motif récurrent chez Piaget. Le cœur Piaget est légèrement étiré vers la droite. Monté en pendentif, il est systématiquement rattaché à la chaîne qui le supporte par la partie supérieure droite. Le motif du cœur apparaît ainsi décentré.

La collection Piaget Hearts propose des bracelets, bagues et boucles d’oreilles reprenant le motif du cœur. Celui-ci est en or blanc, serti ou non de diamants. Il peut être évidé, ou au contraire associé à un dessin intérieur en nacre rose, blanche ou en onyx.

Limelight[modifier | modifier le code]

Limelight est une collection d’horlogerie et de joaillerie féminine. Cette collection s’inscrit dans l’univers de la fête et de la nuit, proposant plusieurs déclinaisons, inspirées par la mode (Motif Broderie, Inspiration Paris), l’architecture (Inspiration New York), la nature (Paradise), les dancefloors (Party) et la musique (Jazz Party). Certaines pièces comportent plusieurs pierres de taille importante. Plusieurs d’entre elles sont des pièces uniques[12]. Piaget présente depuis 2009 la collection de bagues « Inspirations Cocktails », dont les importantes pierres de centre (péridot, tourmaline, topaze) rappellent la couleur de différents cocktails.

La collection d’horlogerie comporte essentiellement des montres joaillières de formes variées (ronde, carrée, tonneau) dont plusieurs montres à secret dissimulées dans des enveloppes ou sous un motif ruban. Certains modèles ont marqué l’histoire de l’horlogerie. La montre Magic Hour, lancée en 2007[13], est connue pour sa lunette ovale pivotant autour du cadran.

Pièces exceptionnelles[modifier | modifier le code]

Les pièces de haute horlogerie et haute joaillerie font partie intégrante de l’univers Piaget. Le caractère exceptionnel de ces pièces, qu’il s’agisse de leur fabrication ou de leur esthétique, a permis à Piaget de recevoir en 2005 le prix du meilleur bijoutier-horloger.

Il s’agit d’un événement dont l’envergure internationale est essentielle pour tous les grands joailliers. Piaget y présente une soixantaine de pièces de haute joaillerie inspirées par l’univers de la haute couture. Celles-ci étaient à l’occasion présentées sur des mannequins Stockman griffés au nom de Piaget. Le nombre, la qualité et la quantité de diamants, comme la finesse du travail, ont eu ici l’occasion d’être appréciés par un public de connaisseurs.

Les trois montres de la collection Limelight présentées en septembre 2010 ont par ailleurs retenu l’attention des professionnels de l’horlogerie et de la presse spécialisée.

Sponsoring[modifier | modifier le code]

Evénéments[modifier | modifier le code]

La politique événementielle de Piaget est mise en œuvre essentiellement dans l’univers du sport et du cinéma. Piaget est également présent lors d’événements caritatifs comme le gala de l’Amfar à Los Angeles, auquel participent de nombreuses célébrités hollywoodiennes.

Dans le monde du sport, Piaget privilégie le polo depuis le début des années 80, discipline qui prête son nom à l’une de ses collections horlogères les plus connues. Piaget apporte aujourd’hui son soutien au champion argentin Marcos Heguy et à son équipe Piaget a également sponsorisé l’équipe Pilara-Piaget dans le cadre de la Triple Couronne d’Argentine[14], l’un des tournois de polo les plus reconnus au niveau international. En septembre 2010, Piaget a été choisi comme chronométreur officiel du deuxième tournoi de polo de Beijing[15]. Dans le cadre de son mécénat artistique, Piaget s’emploie à soutenir depuis 2008 le « Film Independant Spirit Awards »[16], cérémonie de récompenses dédiée aux films indépendants organisée à Santa Monica, en Californie. De nombreuses célébrités Taylor Lautner[17], Anne Hathaway[18] ou Li Bing Bing[19] ont fait des apparitions publiques en portant des pièces de joaillerie ou d’horlogerie Piaget, à l’occasion, par exemple, de premières de films ou de festivals.

Célébrités[modifier | modifier le code]

De nombreuses célébrités, issues du monde du spectacle, du cinéma, de la musique et d’autres domaines ont porté des modèles Piaget.

  • À partir de 1965, Jacqueline Kennedy[20] a été propriétaire d’un modèle à cadran ovale en jade, serti de diamants et d’émeraudes
  • Andy Warhol, l’actrice Gina Lollobrigida et l’écrivain Frédéric Dard[21] ont également compté parmi les clients célèbres de la Manufacture. Plus récemment, le producteur de musique et DJ Mark Ronson[22], les chanteuses Christina Aguilera[23], Rihanna[24] et Alicia Keys[25], ainsi que Taylor Momsen[26] et Florence And The Machine portaient tous des modèles Piaget dans leurs clips.
  • Enfin, la Manufacture est engagée dans de nombreuses actions de mécénat qui lui permettent d’entretenir des relations de proximité avec les grands noms de l’univers du sport, du cinéma et du monde caritatif.

Les comédiennes Maggie Cheung[27], Marie Gillain et Sienna Miller[28] ont toutes les trois prêté leurs visages à la marque Piaget. L’ancien joueur de polo argentin Marcos Heguy, capitaine de l’équipe Pilara-Piaget, et la chanteuse Melody Gardot[29] sont quant à eux ambassadeurs de la Manufacture.

Piaget dans le monde[modifier | modifier le code]

Depuis sa première ouverture à Genève en 1959, Piaget construit une présence mondiale en multipliant les points de vente et les boutiques en propre. La Manufacture compte aujourd’hui plus de 800 points de vente et plus de 70 boutiques à travers le monde. Au cœur de sa politique d’expansion, Piaget s’est toujours positionné sur les artères traditionnelles du luxe : la Place Vendôme à Paris, la rue du Rhône à Genève, New Bond Street à Londres, la Cinquième avenue à New York et le quartier de Ginza à Tokyo.

Les marchés émergents ont fait l’objet d’une attention particulière. En 2007, Piaget a ouvert en nom propre dans le légendaire grand magasin Gum de Moscou. La Manufacture a également ouvert des points de vente aux Émirats arabes unis, en Arabie saoudite et à Hong Kong. En dehors des adresses où sont uniquement distribués les montres et bijoux de la Manufacture, Piaget a implanté des points de ventes dans plusieurs palaces d’envergure internationale, comme le Peninsula Palace Hotel de Beijing, et des centres commerciaux de prestige comme le Plaza 66 à Shanghai. Certains casinos, notamment à Macao, font également partie du réseau de distribution de Piaget.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacqueline Coignard, « Richemont tente d'avaler Rothmans », sur Liberation.fr,‎ 1995
  2. a et b « Evènements importants », sur WorldTempus
  3. « Piaget Altiplano : extra-plat depuis 1957 », sur Montres de luxe,‎ 2011
  4. « Créations pour charmer la clientèle », sur WorldTempus
  5. Estelle Fallet, « Piaget » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  6. « PIAGET – A Family History of “Luxury and Precision”: 1874 – 1988 », sur PuristSPro,‎ 2009
  7. Elsa DOLADILLE, « Piaget, la saga de la marque », sur Plurielles.fr,‎ 2010
  8. « Mouvement Automatique Extra-Plat 1200P », sur Piaget.fr
  9. « Les nouveautés 2010 des montres Piaget », sur Horlogerie-Suisse.com
  10. « Piaget Polo Tourbillon Relatif : une pièce unique en hommage à la Tour de l’Horloge de Venise », sur Montres de luxe.com,‎ 2007
  11. « Polo Tourbillon Relatif dédié à Venise », sur La Cote des montres,‎ 2007
  12. Guillaume Bonargent, « Quand la musique rencontre l’horlogerie : Piaget et sa collection Limelight Jazz Party. », sur Web & Luxe,‎ 2010
  13. « Genève - Soirée Piaget « Magic Hour » au Musée de l’Ariana », sur Piaget,‎ 2007
  14. « Equipe de Polo Pilara Piaget », sur Piaget Polo
  15. Jill Yang, « 2010 The 2nd Beijing International Polo Open Tournament », sur Polo Contacts Worldwide,‎ 2010
  16. « Piaget congratulates the Independent Spirit Awards Nominees », sur Piaget Spirit Awards
  17. « Taylor Lautner, vedette de Twilight, portait une montre Piaget lors de la première du film «Eclipse» », sur Piaget,‎ 2010
  18. « New York - Anne Hathaway scintille en Piaget », sur Piaget,‎ 2007
  19. « Li Bing Bing choisit une parure Piaget pour la première cannoise de Snow Flower and the Secret Fan », sur Piaget,‎ 2011
  20. « Les montres de légende - La Piaget de Jackie Kennedy », sur L'Internaute,‎ 2004
  21. « Designer Watch Brands Piaget », sur Designer Jewelery Brands
  22. « Mark Ronson wears Piaget ultra-thin watches in latest music video "Bang Bang Bang" », sur Piaget,‎ 2010
  23. « Christina Aguilera wearing Piaget », sur Piaget,‎ 2007
  24. Marc Menant, « Rihanna choisit Piaget pour son dernier clip! », sur Passion Luxe,‎ 2008
  25. « Alicia Keys and Piaget Polo », sur Coolspotters
  26. « Taylor Momsen porte des créations Piaget dans son vidéoclip “Make me wanna die” », sur Piaget,‎ 2010
  27. Caroline Gozzi, « MAGGIE CHEUNG - Ambassadrice Piaget », sur World Tempus,‎ 2008
  28. D.D., « Sienna Miller, nouvelle égérie Piaget ! », sur Aufeminin.com,‎ 2010
  29. G.J., « Melody Gardot: La Vie en rose, sa reprise intime et pleine d'émotion avec Piaget », sur PurePeople.com,‎ 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]