Paolo Tiralongo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paolo Tiralongo
Image illustrative de l'article Paolo Tiralongo
Paolo Tiralongo lors du Tour de Romandie 2011
Informations
Nom Paolo Tiralongo
Date de naissance 8 juillet 1977 (37 ans)
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Équipe actuelle Astana
Spécialité Grimpeur[1]
Équipes amateurs
1998
1999
Casini
Vellutex
Équipes professionnelles
2000-2002
2003
2004
2005
2006-2007
2008
2009
2010-
Fassa Bortolo
Ceramiche Panaria-Fiordo
Ceramiche Panaria-Margres
Ceramica Panaria-Navigare
Lampre-Fondital
Lampre
Lampre-NGC
Astana
Principales victoires
2 étapes de grands tours
Tour d'Italie (2 étapes)

Paolo Tiralongo (né le 8 juillet 1977 à Avola, en Italie) est un coureur cycliste italien, passé professionnel en 2000. Il court depuis 2010 pour l'équipe Astana. Grimpeur, il a été successivement équipier de, notamment, Damiano Cunego, Alberto Contador, Vincenzo Nibali et Fabio Aru. Il a remporté deux étapes du Tour d'Italie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paolo Tiralongo devient coureur professionnel en 2000 au sein de l'équipe Fassa Bortolo. Il se classe notamment troisième du Tour d'Autriche en 2001 et deuxième du Tour méditerranéen en 2002, devancé par son leader Michele Bartoli. De 2003 à 2005, il court pour Ceramiche Panaria. Lors du Tour d'Italie 2003, une chute lui cause une fracture des vertèbres, qui l'immobilise pendant sept mois[2],[3]. De retour en compétition, il est deuxième du Brixia Tour et du Trophée Melinda en 2004, troisième de Milan-Turin et du Trofeo Laigueglia en 2005. Il termine 32e du Tour d'Italie 2005.

En 2006, Paolo Tiralongo est recruté par l'équipe Lampre. Il passe quatre années dans cette équipe, travaillant essentiellement pour Damiano Cunego[4]. Il dispute ses premiers Tours de France, en 2006 et 2008, terminés respectivement aux 70e et 49e places. Ses meilleurs résultats sont la quinzième place du Tour d'Italie 2006 et la huitième place du Tour d'Espagne 2009. A l'issue de cette année 2009, sa relation avec Cunego est dégradée[5]. Il quitte l'équipe Lampre pour l'équipe kazakhe Astana, qui l'engage pour deux saisons[6], à la demande de son leader Alberto Contador[4].

Au printemps 2010, il dispute le Tour d'Italie, où il doit épauler Alexandre Vinokourov avant de pouvoir viser une place au classement général durant la troisième semaine[7]. Une chute lors de la sixième étape l'oblige à abandonner, alors qu'il occupe la dixième place du classement général[4]. Après cet abandon, il passe au service d'Alberto Contador au Critérium du Dauphiné, dont ce dernier prend la deuxième place[7]. Tiralongo aide ensuite Contador à gagner le Tour de France. Cette victoire lui est cependant retirée deux ans plus tard pour dopage.

En 2011, Tiralongo est équipier d'Alexandre Vinokourov et Roman Kreuziger au Giro et au Tour. Échappé lors de la 19e étape du Tour d'Italie, il est rejoint par Contador qui l'aide à gagner, bien qu'il ne soit plus dans la même équipe. Fin 2011, le contrat qui le lie à Astana est prolongé de deux ans[8].

En 2012, Tiralongo gagne à nouveau une étape du Tour d'Italie.

En 2013, Astana recrute Vincenzo Nibali. Tiralongo aide celui-ci à gagner le Tour d'Italie et à prendre la deuxième place du Tour d'Espagne. L'année suivante, Tiralongo a pour mission d'encadrer le jeune grimpeur Fabio Aru. Il l'accompagne au Tour d'Italie et au Tour d'Espagne, dont Aru prend les troisième et cinquième places. À l'issue de la saison 2014, son contrat avec Astana est prolongé[9] avec le même rôle de mentor pour Aru[10].

Accusations de dopage[modifier | modifier le code]

En décembre 2014, La Repubblica publie un article dans lequel le journal indique que Paolo Tiralongo est lié au controversé médecin espagnol Eufemanio Fuentes[11]. Il porte plainte contre le journal pour diffamation[12][13].

Relation particulière avec Alberto Contador[modifier | modifier le code]

Paolo Tiralongo est un coureur proche d'Alberto Contador[14]. Ils évoluent un an dans la même équipe, Astana, en 2010 et figure dans l'équipe Astana sur le Tour de France. Équipier de Contador, il l'aide à s'imposer sur cette Grande Boucle[16],[17]. Contador rejoint Saxo Bank-Sungard en 2011. Cette saison, lors du Tour d'Italie, Tiralongo s'échappe lors de la 19e étape. Rejoint par Contador peu avant l'arrivée, celui-ci laisse son ancien équipier s'imposer[17]. L'année suivante, lors du Tour d'Espagne, Tiralongo aide Contador à distancer ses rivaux dans la 17e étape et à prendre ainsi la tête de l'épreuve. Contador dit de Tiralongo : « Avec Paolo, j’ai un dixième homme en course. »[14]. Tiralongo n'hésite pas à dire qu'il reste équipier de Contador bien qu'ils évoluent dans des équipes différentes[14].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

4 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

10 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

8 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2011 2012 2013 2014
UCI World Tour 120e[20] 113e[21] nc[22] nc[23]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Lampre - Programme officiel 2009 » [PDF] (consulté le 20 juin 2011)
  2. (en) « Giro crash claims three », sur cyclingnews.com,‎ 23 mai 2003 (consulté le 26 décembre 2014)
  3. « Interview de Paolo Tiralongo (Panaria-Navigare) », sur velo101.com,‎ 11 mai 2005
  4. a, b et c (en) « Tiralongo out of the Giro », sur cyclingnews.com,‎ 14 mai 2010 (consulté le 26 décembre 2014)
  5. « Paolo Tiralongo taxe Damiano Cunego d'égoïsme », sur cyclismag.com,‎ 20 octobre 2009 (consulté le 26 décembre 2014) : « "La situation est devenue difficile entre Cunego et moi. J'ai toujours donné mon âme pour lui, mais Damiano ne sait pas sentir quand il a les jambes ou non et donc tout doit toujours tourner autour de lui. Il devrait au contraire donner plus de liberté à ses coéquipiers. Le cyclisme n'est pas qu'un sport que l'on pratique avec ses jambes : La tête sert aussi et Damiano doit le comprendre" »
  6. (en) « Astana sign Tiralongo on two-year contract », sur cyclingnews.com,‎ 20 octobre 2009 (consulté le 26 décembre 2014)
  7. a et b (en) « Tiralongo back at work for Contador », sur cyclingnews.com,‎ 9 juin 2010 (consulté le 26 décembre 2014)
  8. (en) « Transfer carousel: Astana, Quick Step, Skil-Shimano », sur cyclingnews.com,‎ 12 juillet 2011 (consulté le 26 décembre 2014)
  9. (en) « Tiralongo extends with Astana », sur cyclingquotes.com,‎ 23 septembre 2014 (consulté le 26 décembre 2014)
  10. (en) « Tiralongo ready to shadow Aru in 2015 », sur cyclingquotes.com,‎ 8 décembre 2014 (consulté le 26 décembre 2014)
  11. (it) "Una sacca e vincevi" così si arricchivano gli Dei del doping repubblica.it
  12. Vincenzo Nibali poursuit en justice des journalistes italiens sur lequipe.fr
  13. Dopage : Tiralongo porte plainte contre La Repubblica sur 100pour100-velo.com
  14. a, b et c Alexandre Philippon, « Le putsch de Contador », sur velochrono.fr,‎ 5 septembre 2012
  15. a et b « Contador suspendu deux ans ! », sur lequipe.fr,‎ 6 février 2012
  16. Contador est déchu de sa victoire en février 2012 pour dopage[15].
  17. a et b Martin Mosnier, « Maître et seigneur », sur eurosport.fr,‎ 27 mai 2011
  18. Initialement 19e, il est reclassé 18e après le déclassement d'Alberto Contador en février 2012[15].
  19. « Giro d'Italia (ITA/UWT) 07 May-29 May 2011 - General classification: Venaria Reale - Milan », sur uci.infostradasports.com (consulté le 23 février 2012)
  20. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 9 décembre 2014)
  21. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 15 novembre 2014)
  22. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 15 novembre 2014)
  23. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 15 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :