Christophe Riblon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christophe Riblon
Image illustrative de l'article Christophe Riblon
Christophe Riblon pendant les Championnats du monde de cyclisme sur route 2009.
Informations
Nom Riblon
Prénom Christophe
Date de naissance 17 janvier 1981 (1981-01-17) (33 ans)
Pays Drapeau de la France France
Équipe actuelle AG2R La Mondiale
Spécialité puncheur, cyclisme sur piste[1]
Équipe amateur
1998
1999
2000
2001-2004
EC Aulnay-sous-Bois
COM Argenteuil
ACBB
CC Nogent-sur-Oise
Équipe professionnelle
2005-2007
2008-
AG2R Prévoyance
AG2R La Mondiale
Principales victoires
1 classement annexe de grand tour
Jersey red number.svg Prix de la combativité du Tour de France 2013
2 étapes de grands tours
Tour de France (2 étapes)

Christophe Riblon, né le 17 janvier 1981 à Tremblay-lès-Gonesse (Seine-Saint-Denis), est un coureur cycliste professionnel français. Professionnel depuis 2005, il est membre de l'équipe française AG2R La Mondiale. Il a notamment remporté la première étape pyrénéenne du Tour de France 2010 à Ax 3 Domaines, l'étape de l'Alpe d'Huez lors du Tour de France 2013 et a obtenu deux médailles d'argent lors de championnats du monde de cyclisme sur piste : à la course aux points en 2008 et à l'américaine avec Morgan Kneisky en 2010.

Carrière cycliste[modifier | modifier le code]

Années amateur[modifier | modifier le code]

Membre de l'Entente cycliste Aulnay-sous-Bois en catégorie junior en 1998, Christophe Riblon est vice-champion de France de l'américaine dans sa catégorie. Toujours junior l'année suivante, il court au Club olympique multisports d'Argenteuil. Il remporte le championnat d'Île-de-France sur route et est vice-champion de France du contre-la-montre et de la course aux points. Il participe aux championnats du monde juniors, où il se classe quatrième de la poursuite et sixième de la course aux points[2],[3].

En 2000, il rejoint l'Athletic Club de Boulogne-Billancourt et évolue en catégorie espoirs. Il devient champion d'Île-de-France du contre-la-montre de cette catégorie. De 2001 à 2004, Christophe Riblon est membre du cyclo-club de Nogent-sur-Oise. Il remporte la médaille d'argent de la poursuite par équipes aux championnats d'Europe en 2002. Aux championnats de France sur route espoirs, il se classe troisième du contre-la-montre et sixième de la course en ligne. En 2003, il est vice-champion de France de la course aux points espoirs et remporte le Tour du Haut-Anjou et la Ronde de l'Oise. L'année suivante, il remporte à nouveau cette épreuve, ainsi que le championnat de France élite 2[2],[3]. En septembre 2004, il est stagiaire dans l'équipe professionnelle AG2R Prévoyance, au sein de laquelle il devient professionnel en 2005.

Depuis 2005, AG2R[modifier | modifier le code]

En avril 2005, Christophe Riblon acquiert son premier succès chez les professionnels en remportant avec six autres coureurs d'AG2R Prévoyance le contre-la-montre par équipes du Tour de Castille-et-León. En août, il est dixième du Tour du Poitou-Charentes et deuxième duTour de l'Avenir[4]. Il obtient sa première victoire individuelle en 2006, une étape du Circuit de Lorraine. Il est également cinquième du Grand Prix de Plumelec-Morbihan cette année-là. En 2007, il participe à un plus grand nombre d'épreuves majeures (Paris-Roubaix, Tour des Flandres, Amstel Gold Race, Tour de Suisse) dont son premier grand tour, le Tour d'Italie, qu'il termine à la 82e place. Il remporte le Tour de la Somme et se classe neuvième du championnat de France sur route. Au printemps 2008, ses présences dans des échappés valent à Christophe Riblon la deuxième place du classement de la montagne du Tour de Catalogne[5],[6] et une quatrième place lors de la dernière étape du Critérium du Dauphiné libéré[7]. En juillet, il prend part à son premier Tour de France, qu'il achève à la 134e place. Le mois suivant, il participe aux Jeux olympiques à Pékin avec l'équipe de France. Il se classe cinquième de la poursuite par équipes avec Damien Gaudin, Matthieu Ladagnous et Nicolas Rousseau, et 21e de la course aux points.

En juin 2009, Riblon décroche une victoire d'étape lors de la Route du Sud[8] puis il termine septième du championnat de France sur route[9]. Le mois suivant, échappé avec son coéquipier italien Rinaldo Nocentini lors de la septième étape, il l'aide à conquérir le maillot jaune[10] qu'il va garder 8 jours. Il termine ensuite septième de la Classique de Saint-Sébastien[11]. Faisant partie des six coureurs sélectionnés par Laurent Jalabert pour la course en ligne des championnats du monde sur route[12], il termine la course à plus de 5 minutes du vainqueur, l'Australien Cadel Evans[13].

En 2010, il se signale dès le mois de février en remportant les Boucles du Sud Ardèche[14]. Le mois suivant, il participe aux championnats du monde de cyclisme sur piste. Associé à Morgan Kneisky, il remporte la médaille d'argent de l'américaine[15]. En juin, il termine septième du Critérium du Dauphiné[16]. Sélectionné pour son troisième Tour de France consécutif, il a alors comme objectif de bien figurer au classement général. Cependant, il ne peut satisfaire ses ambitions initiales. Faisant partie d'une échappée lors de la première étape des Pyrénées, il résiste au retour des favoris lors de la dernière montée et s'impose en solitaire à Ax 3 Domaines[17].

En 2011, il termine deuxième du championnat de France du contre-la-montre.

Christophe Riblon avant le prologue du Dauphiné 2012

En 2012, Christophe Riblon ne remporte aucune victoire. Il prend la neuvième de Tirreno-Adriatico, où son coéquipier, Rinaldo Nocentini frôle le podium, et où AG2R La Mondiale remporte le classement par équipe. Il participe au Tour de France.

En 2013, il reprend la compétition mi-février sur le Tour du Haut-Var qu'il termine à la 70e place du classement général. Deuxième week-end français pour lui, avec la Drôme Classic, annulée pour cause de neige, et la Classic Sud Ardèche qu'il ne termine pas. Il s'ensuit une série d'abandons : Le Samyn, Classic Loire-Atlantique, Cholet-Pays de Loire. À noter qu'il ne participe pas à Tirreno-Adriatico sur lequel il avait obtenu la 9e place l'année précédente. Il termine enfin une course, le Critérium international, remporté par Christopher Froome, mais abandonne une nouvelle fois à sa compétition suivante, la Route Adélie. Son Tour du Pays basque se conclut par une 68e place du classement général. Abandonnant à nouveau au Tour du Finistère, et au Tro Bro Leon, Christophe Riblon n'aura terminé aucune course d'un jour jusqu'à sa 62e place sur La Roue Tourangelle. Il obtient ensuite son premier top 20 de la saison sur une course par étape aux Quatre jours de Dunkerque, où il épaule le leader de l'équipe Samuel Dumoulin. Son premier abandon sur une course par étape survient sur le Tour de Bavière en mai. En juillet, il participe au Tour de France. Il s'impose lors de l'étape de l'Alpe d'Huez, obtenant ainsi son deuxième succès dans une étape de haute montagne du Tour, trois ans jour pour jour après sa victoire à Ax 3 Domaines. À l'issue du Tour, il est récompensé du titre du super-combatif. Enchainant avec le Tour de Pologne, il y remporte la deuxième étape au sommet du Passo Pordoi, devenant ainsi troisième du classement général à six secondes du Polonais Rafał Majka[18]. Riblon, à l'attaque dans le final de la sixième étape, la termine en deuxième position et prend alors la tête du classement général[19]. Il termine finalement la course par étapes polonaise à la troisième place le lendemain à l'issue du contre-la-montre final, devancé par Pieter Weening et Ion Izagirre[20]. Sélectionné ensuite pour la course en ligne des championnats du monde de Florence[21], Riblon ne finit pas la course[22].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès par années[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Christophe Riblon », sur ag2rlamondiale.fr (consulté le 23 juin 2011)
  2. a et b « Christophe Riblon », sur memoire-du-cyclisme.net (consulté le 18 juillet 2010)
  3. a et b « Christophe Riblon », sur cyclisme.ag2rlamondiale.fr (consulté le 18 juillet 2010)
  4. « Christophe Riblon : « Je veux gagner le Tour de l'Avenir » », sur cyclismag.com,‎ 6 septembre 2005 (consulté le 18 juillet 2010)
  5. (en) « Stage 6 - May 25: Pallejà - Barcelona, 124.0km », sur cyclingnews.com,‎ 25 mai 2010 (consulté le 18 juillet 2010)
  6. (en) « Dessel solos to queen stage win », sur cyclingnews.com,‎ 21 mai 2008 (consulté le 18 juillet 2010)
  7. (en) « Fofonov beats Trofimov as Valverde seals overall », sur cyclingnews.com,‎ 15 juin 2008 (consulté le 18 juillet 2010)
  8. (en) « Riblon on top in Luchon », sur cyclingnews.com (consulté le 18 juillet 2010)
  9. (fr) « Résultats Championnat de France - Course en ligne », sur eurosport.fr (consulté le 18 juillet 2010)
  10. (fr) « Jaune premier », sur eurosport.fr (consulté le 18 juillet 2010)
  11. (en)« Barredo wins wet San Sebastián Classic », sur cyclingnews.com (consulté le 18 juillet 2010)
  12. (en) « Jalabert names Fédrigo as France's leader for Worlds », sur cyclingnews.com (consulté le 18 juillet 2010)
  13. (en) « Evans becomes road World Champion in Mendrisio », sur cyclingnews.com (consulté le 18 juillet 2010)
  14. (fr) « Riblon devant Fédrigo », sur eurosport.fr (consulté le 18 juillet 2010)
  15. (en) « Men's Madison Final Results », sur tissottiming.com (consulté le 18 juillet 2010)
  16. (fr) « Brajkovic, mister Dauphiné », sur eurosport.fr (consulté le 18 juillet 2010)
  17. (en) « Track star Riblon hits the heights », sur cyclingnews.com (consulté le 18 juillet 2010)
  18. Alexandre Mignot, « Le nouveau numéro de Riblon ! », sur cyclismactu.net,‎ 28 juillet 2013
  19. Alexandre Mignot, « Atapuma l'étape, Riblon en jaune ! », sur cyclismactu.net,‎ 2 août 2013
  20. (en) « Weening wins Tour of Poland », sur cyclingnews.com,‎ 3 août 2013
  21. « Avec Barguil, sans Gallopin », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 17 septembre 2013
  22. (en) Barry Ryan, « Rui Costa wins men's road race world championship », sur cyclingnews.com,‎ 29 septembre 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :