RTL9

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

49° 38′ 13.28″ N 6° 09′ 50″ E / 49.6370222, 6.1639 ()

Image illustrative de l'article RTL9

Création 23 janvier 1995
Propriétaire AB Groupe
RTL Group
Slogan « La chaîne du cinéma et du divertissement ! »
Format d'image 16:9, 576i et 1080i
Langue Français
Pays Drapeau du Luxembourg Luxembourg
Statut Généraliste nationale privée
Ancien nom Télé-Luxembourg (1955-1982)
RTL Télévision (1982-1991)
RTL TV (1991-1995)
Siège social Kirchberg
Site web www.rtl9.com
Diffusion
Diffusion Satellite, câble, IPTV et Web.
Chronologie
Précédent RTL TV

RTL9 est une chaîne de télévision généraliste commerciale privée luxembourgeoise à rayonnement international, émettant principalement en direction des téléspectateurs français, luxembourgeois, monégasques et suisses romands. Elle fait partie des chaînes d'AB Groupe et de RTL Group.

Histoire[modifier | modifier le code]

Télé-Luxembourg (1955-1982)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Télé-Luxembourg.

Les débuts[modifier | modifier le code]

Le 1er juillet 1954, la CLR (Compagnie luxembourgeoise de radiodiffusion) change sa dénomination en CLT (Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion), intégrant désormais sa nouvelle ambition : la télévision. Le 20 mai 1953, le conseil d'administration de la CLR autorise son président, Robert Tabouis, à signer un contrat de concession avec le gouvernement luxembourgeois pour exploiter une chaîne de télévision. Il obtient des autorités du Grand-Duché une concession permettant à cette chaîne de jouir d'un monopole d'État.

L'achèvement des grands travaux à la Villa Louvigny coïncide avec le début de la construction d'un émetteur de télévision sur le mont Ginsterberg près de Dudelange, site qui s'avère le plus approprié pour assurer une bonne réception, du fait de son altitude de 430 mètres et de sa situation à seulement 200 mètres de la frontière française. L'implantation marque bien l'intention d'émettre en direction de l'Est de la France.

Le 23 janvier 1955, jour de son 59e anniversaire, la grande-duchesse Charlotte Ire inaugure Télé-Luxembourg avec son époux le prince Félix, marquant ainsi la naissance officielle de la télévision luxembourgeoise. À l'écran, un jeune speaker annonce que « Télé-Luxembourg sera l'alliée indispensable de votre famille ». La première émission consiste à faire découvrir les coulisses de la chaîne. À l'époque, aucun studio de télévision n'était installé à la Villa Louvigny. Les émissions étaient réalisées depuis le bâtiment situé au pied du pylône de l'émetteur de Dudelange. Ce puissant émetteur omni-directionnel permet à Télé Luxembourg d’être captée bien au-delà de ses prévisions initiales, dans un rayon d'environ 150 km au Luxembourg, dans les Ardennes belges, en Lorraine et même jusqu'à Reims en Champagne ou Mulhouse en Alsace. Utilisant le canal VHF E-07 initialement prévu pour des émissions en 625 lignes, et qui sera rebaptisé « canal Luxembourg » en France, le standard retenu est le 819 lignes « belge » ou « 819 lignes à bande étroite » retenu par la Belgique francophone. Il utilise moins de bande passante que celui de la Radiodiffusion-télévision française (avec pour résultat une image un peu moins fine, proche de celle en 625 lignes dont il a la même largeur de bande) mais a pour avantage de « caser » un plus grand nombre d'émetteurs sur une même zone) tout en étant visible aussi bien par les téléspectateurs français que wallons qui captent déjà de nombreux émetteurs étrangers (Allemagne, Pays-Bas, Belgique néerlandophone…). Il s'agit alors de la troisième chaîne de télévision généraliste privée en Europe (Télé-Saar est lancée en 1953 et Télé Monte-Carlo en 1954). Sa mission est de diffuser une information interrégionale en français au Luxembourg et en Lorraine.

Malgré l'embauche de quelques « pointures » de la Radiodiffusion-télévision française (qui portera plainte sans succès contre la station), comme Jacques Navadic ou Robert Diligent pour le futur Journal de Télé-Luxembourg, les débuts sont plutôt hasardeux car personne ne dispose de réelle formation, les équipes étant constituées d'anciens techniciens de radio reconvertis dans la télévision. La production se professionnalise peu à peu et en 1956-1957, la CLT construit une tour de huit étages à la villa Louvigny afin d'y abriter les bureaux et studios de Télé-Luxembourg. La chaîne, qui diffuse alors une trentaine d'heures de programme par semaine, trouve enfin son public et le siège de Télé-Luxembourg devient rapidement une enseigne mythique du paysage audiovisuel.

À côté des émissions filmées en direct, comme l’École buissonnière, ainsi que des reportages tournés aux quatre coins du pays et dans les régions francophones voisines pour les besoins du Journal de Télé-Luxembourg, Télé-Luxembourg remplit son antenne d’émissions livrées clés en main par Paris Productions et de films et séries étrangers. Petit à petit, la chaîne se crée son identité en marquant sa différence face à l’austérité des chaînes nationales françaises et belges. Elle surprend par sa légèreté (diffusion de jeux, de séries, et chaque soir de films) et sa convivialité qui se caractérise par ses speakerines-vedettes comme Anna-Vera, des vedettes de Radio-Luxembourg comme Zappy Max pour animer des jeux et la forte présence d’animateurs français connus comme Pierre Bellemare ou Georges de Caunes, qui présente Georges de Caunes reçoit…. La publicité est présente dès l’origine pour combler les pertes colossales d’argent de ce nouveau média, mais c’étaient les animateurs eux-mêmes qui devaient lire en direct les messages publicitaires. L’engouement populaire est à la hauteur des efforts déployés lors de la production du 7e grand prix de l’Eurovision de la Chanson en 1962 retransmis dans une grande partie de l’Europe depuis la villa Louvigny. Cet événement national a été suivi en direct dans tous les cafés du pays.

Hei Elei Kuck Elei[modifier | modifier le code]

Le développement du câble en Belgique, francophone du moins, s'est fait grâce à Télé-Luxembourg, devenu un produit d'appel avec les chaînes françaises (TF1, Antenne 2 et FR3). Télé-Luxembourg tire alors ses principales recettes publicitaires de la Belgique.

Le 21 septembre 1969, le journaliste Jean Octave lance sur Télé Luxembourg son inoubliable Hei Elei Kuck Elei (citation du livret de l'opérette luxembourgeoise Mum Séis), une émission de trois quarts d'heure diffusée chaque dimanche matin en langue luxembourgeoise, puis qui passera le dimanche après-midi dans les années 1980.

Une vocation familiale qui perdure[modifier | modifier le code]

Cette vocation familiale et populaire va guider Jacques Navadic dans les années 1970 pour asseoir la notoriété de la chaîne. La diffusion quotidienne de films, de séries américaines, de jeux et d’émissions employant les mêmes animateurs confère à Télé-Luxembourg un statut de chaîne star au Luxembourg, dans l'Est de la France et en Belgique, renforcé par son passage à la couleur en septembre 1972[1]. Tous les jours, le générique d'ouverture d'antenne, le lion héraldique du Luxembourg apparaissant sur des cercles symbolisant les ondes hertziennes et le nom Télé-Luxembourg, se fait précéder par une image fixe de l'émetteur de Dudelange, avec la voix de Jacques Harvey qui annonce : « Ici Télé-Luxembourg, canaux 7, 21 et 27, émetteur de Dudelange, Grand-Duché de Luxembourg »[2],[3]. Les jeux de fidélisation arrivent, avec Le Coffre-fort présenté par Michèle Etzel, puis avec le slogan « Vivement ce soir sur Télé-Luxembourg », un autocollant publicitaire que les téléspectateurs devaient apposer sur la lunette arrière de leur véhicule, et ainsi, avoir la chance de se faire filmer par une équipe de Télé-Luxembourg pour être diffusé à l'antenne.

Typographie véhicules de la chaîne

RTL Télé Luxembourg crée et programme des jeux et des séries en avant première avant toutes les autres chaînes (elle est la première chaîne en Europe à diffuser Dallas). C’est ainsi que régulièrement, les présentatrices annonçaient qu’un programme était diffusé en « priorité de diffusion sur RTL Télévision »… Cette politique de programme dite de proximité instaurée par ses dirigeants repose énormément sur la personnalité des animateurs. Jacques Navadic, directeur des programmes, imagine en 1977 un concours pour engager une nouvelle présentatrice. Lors d’une mémorable soirée, intitulée Dix en lice ?, le public de la chaîne et le jury de personnalités (Michel Drucker, Jean Lefebvre, Thérèse Leduc, Jacques Navadic, Robert Diligent) choisissent Marylène Bergmann qui deviendra une des figures emblématiques de la chaîne. À sa suite s’opère un changement de génération et de nouveaux visages font leur apparition à l’antenne : André Torrent, Philippe Goffin, Bibiane Godfroid, Michèle Etzel, Claude Rappé, Anouchka Sikorsky, Jean-Luc Bertrand et Georges Lang.

L'accident de Dudelange[modifier | modifier le code]

Le 31 juillet 1981 à 13 h 36, le pylône haubané de l'émetteur de Dudelange est percuté par l'aile droite d'un Mirage V de l'armée belge et est totalement détruit[4]. RTL Télé Luxembourg est alors dans l'impossibilité d'émettre pendant plusieurs heures, jusqu'à la mise en place d'un système de secours moins performant. La station put toutefois transmettre à 17 h les premières images filmées de l'accident via l'EVN pour l'échange d'images aux membres de l'UER (le faisceau qui permettait de distribuer les images d'actualités sur le réseau Eurovision n'ayant pas été touché). Des équipes de journalistes des pays voisins convergeront vers Dudelange, notamment de ARD, RTBF, TF1, Antenne 2, FR3, et le soir même, les images étaient diffusées dans les journaux télévisés[5]. À 19 h 30, la CLT transmettra un communiqué aux agences Belga et AFP pour leur faire part de la catastrophe aérienne mais aussi télévisuelle[6]. Le président français François Mitterrand interviendra en personne pour autoriser TDF à utiliser les anciens émetteurs VHF 819 lignes de TF1 en Lorraine pour relayer RTL Télé Luxembourg en couleurs jusqu'à la reconstruction du pylône de Dudelange. Mais nombreux sont ceux qui n'ont plus d'antenne 819 lignes et ne peuvent capter correctement les émissions. L'émetteur de Dudelange est reconstruit en 1983 et remplacé par un pylône autoporteur[7]. En Belgique, c'est la RTBF qui viendra en aide à Télé Luxembourg en prêtant généreusement des faisceaux hertziens.

Cet accident, sans le savoir, jouera sur le destin de la chaîne 30 ans plus tard, signant sa fin.

RTL Télévision (1982-1991)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : RTL Télévision.

RTL Télé Luxembourg est rebaptisée RTL Télévision en 1982, marquant ainsi l’émergence de la marque RTL. Durant la décennie 1980, RTL Télévision est à son apogée. Sous l’impulsion du nouveau directeur des programmes, Jean Stock, une ribambelle d’émissions et d’animateurs font alors le succès de la chaîne privée : Le Train des jouets, Léo contre tous, Citron Grenadine, Tête à Tête, Stop Star, Le Coffre-fort, Fréquence JLB, Atoukado pour les émissions, Valérie Sarn, Bibiane Godfroid, Michèle Etzel, Sophie Hecquet, Jean-Claude Thieltgen, Philippe Soreil, Philippe Goffin, Claude Rappé, Anouchka Sikorsky, Marylène Bergmann, Jean-Luc Bertrand et Georges Lang pour les animateurs. Les émissions s’enchaînent, l’équipe s’agrandit et la chaîne est numéro 1 en popularité parmi les Lorrains, les Belges et les Luxembourgeois.

Logo présent à l'antenne pour l'identification du nouveau canal 21

Le 4 mars 1983, RTL Télévision obtient un faisceau hertzien entre Bruxelles et Luxembourg. L’antenne est dédoublée lors de la scission des canaux UHF SECAM 21 (Luxembourg / Lorraine) et UHF PAL 27 (Belgique). Elle propose sur son canal belge des programmes spécifiques (JTL belgicisé, présenté par Jean-Charles De Keyser et jeux) en parallèle du programme destiné aux téléspectateurs luxembourgeois et lorrains. RTL Télévision prend alors pied avenue Franklin-Roosevelt à Bruxelles, où elle installe un studio dans la villa Empain, et étend sa couverture (par accord du gouvernement belge en compensation de l’accident de Dudelange) à tout le territoire belge par la télévision par câble qui connaît un rapide développement en Belgique.

Avec l’élargissement considérable de son public en Belgique, la chaîne est enfin devenue profitable, et enhardie par l’expérience, la CLT créé RTL PLUS le 2 janvier 1984 destinée au marché allemand et diffusée sur le canal VHF E-07, ce qui fait perdre une bonne part d’audience française à RTL Télévision dont la zone de réception du canal 21 se limite désormais à la seule région Lorraine, délaissant les Alsaciens, les Lorrains du Sud ou les habitants de Champagne-Ardenne. Une partie des ressources financières et techniques de RTL Télévision passent alors sur RTL PLUS, mais la chaîne subit une seconde hémorragie de ses équipes en mars 1987, lorsque de nombreux techniciens, journalistes et animateurs partent à Paris participer à la création de M6 créée pour le marché français (reprenant le sixième réseau, laissé vacant après l’arrêt de la chaîne musicale TV6). En septembre de la même année, le canal belge de RTL Télévision prend son indépendance et change de nom pour devenir RTL-TVI qui produit désormais tous ses programmes à Bruxelles. De nombreux animateurs vedettes et l’équipe créative de RTL Télévision sont alors mis à contribution pour tous ces démarrages. Au même moment, RTL Télévision figure parmi les quatre premières chaînes de télévision disponibles sur le câble qui commence timidement son implantation en France en 1985.

Privée de son public belge, qui représentait la majorité de son audience, et ne s’adressant donc plus qu’aux Luxembourgeois et aux Lorrains, l’audience de RTL Télévision s’essouffle et la chaîne éprouve de grandes difficultés à se positionner face à ses nouvelles concurrentes privées françaises, La Cinq, M6 et TF1. Le besoin de renouveau se fait ressentir, et en 1988, RTL Télévision essaye de se redynamiser par petites touches, en modifiant d’abord son logo et son habillage (apparition de la montgolfière RTL), en faisant ensuite appel à des pointures de l’information française comme Geneviève Guicheney venue de FR3, ou en engageant de nouveaux visages comme Agnès Duperrin et Martin Igier, tout juste sortis de l’École supérieure de journalisme de Lille, pour remplacer leurs prédécesseurs partis sur M6 et RTL-TVI. Au soir de Noël 1987, Robert Diligent coprésente son dernier journal télévisé aux côtés d'Agnès Duperrin. Les responsables de la chaîne entreprennent également de réorganiser les programmes en démarrant un nouveau format ciblant davantage les jeunes et plus adapté à son nouveau bassin d'audience restreint. Un conflit interne éclate alors entre l'ancienne et la nouvelle génération, qui ne parviennent pas à s'accorder sur les nouvelles formes de gestion de l'entreprise. RTL Télévision abandonne ainsi ses missions de service public en luxembourgeois à RTL Hei Elei, nouvelle chaîne créée au Luxembourg à la demande du gouvernement. C'est la fin d'une époque.

En 1987, est diffusée une émission de catch commentée par Edouard Carpentier, catcheur reconverti, avec Guy Hauray[réf. souhaitée]. Ce genre d'émission avait fait les beaux jours de Télé Luxembourg dans les années 1960, avec Robert Diligent aux commentaires.

RTL TV (1991-1995)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : RTL TV.

Comme pour marquer ce changement d’époque, RTL Télévision devient RTL TV en 1991, passant le relais de première chaîne du groupe CLT à RTL PLUS qui récupère en 1992 la dénomination RTL Television.

À la suite de sa large reprise sur le câble en France, RTL TV change de format sous la conduite d’un nouveau directeur des programmes, Hugues Durocher, en ciblant un public plus jeune et urbain. Les films et les séries supplantent peu à peu les nombreuses émissions de plateau et les animateurs historiques cèdent la place à une nouvelle génération : Agnès Duperrin, Laurent Lespinasse, Katia Schmidt, Thierry Guillaume, Nicolas Albrand, Véronique Buson, Jérôme Anthony, Virginie Schanté, Françoise Gaujour, Fabienne Égal et Charlotte Gomez font leur apparition à l'antenne.

La chaîne tente ensuite de revenir à ses fondamentaux en capitalisant sur ses animateurs et lance une vaste campagne de publicité mettant en avant « l'esprit de famille ». Ce slogan se traduit à l'antenne par l'installation de rendez-vous avec les animateurs de la chaîne aux heures clés de la grille : le Scrabble RTL avec Thierry Guillaume et Véronique Buson, suivi du 40 minutes de Marylène Bergmann en début de soirée, le 52 minutes mensuel RTL Santé présenté par Agnès Duperrin, le magazine féminin F comme Femmes chaque midi avec Véronique Buson et Françoise Gaujour, les émissions de clips à la demande Music Family puis Ligne Basket de Jérôme Anthony et Virginie Schanté ou le Galaxie de Thierry Guillaume, diffusées pour la jeunesse en fin d'après-midi ou le mercredi après-midi ou encore l'émission pour l'emploi Help!.

Recentré sur son public lorrain, RTL TV se dote d’une déclinaison régionale, appelée RTL Lorraine, qui se distingue de sa grande sœur diffusée par câble et satellite par des décrochages locaux (40 minutes en Lorraine, et programmes différents de ceux du câble et satellite le mercredi soir) uniquement accessibles au public lorrain par voie hertzienne depuis le canal UHF 21 de l'émetteur de Dudelange.

RTL9[modifier | modifier le code]

En 1995, RTL TV fête en grande pompe ses 40 ans en direct du grand auditorium de la Villa Louvigny[8],[9] et est officiellement rebaptisée RTL9 en fin de soirée. La raison officielle de cet énième changement de nom est un rajeunissement de l'antenne (RTL9, c'est neuf !), mais la CLT souhaite plutôt personnaliser chacune de ses chaînes et éviter la confusion entre RTL TV, sa chaîne belge RTL-TVI et sa chaîne allemande RTL Television. RTL9 entreprend de se métamorphoser, préférant abandonner le terrain généraliste trop cher (la chaîne est déficitaire), pour occuper le créneau famille et divertissement sur le câble. La formule trouve son public avec une audience augmentant de 32 % en 1995 et de 27 % en 1996[10].

En 1997, la CLT fusionne avec le groupe audiovisuel allemand UFA et couvre ainsi toute la chaîne de diffusion, la production et l’acquisition de droits. Face à ses deux « cousines » belges et allemandes qui se placent en tête des audiences dans leur pays respectifs, et au succès lent mais croissant de M6 en France, la CLT-UFA se pose la question du devenir de sa chaîne pionnière et des moyens à lui attribuer face à une audience confidentielle en Lorraine et un déficit que l'audience croissante sur le câble français et suisse ne parvient pas à compenser. Le nouveau groupe germano-luxembourgeois est moins attaché à l’aspect patrimonial qu’à l’aspect économique de son entreprise et décide alors de capitaliser sur ses chaînes à fort rendement en sacrifiant celles jugées peu rentables. En décembre 1997, l'ensemble du personnel de la chaîne est licencié pour raisons économiques (RTL9 affiche une perte de 50 millions de francs français)[11]. De nombreux téléspectateurs ont alors regretté le départ des animateurs phares de la chaîne, Marylène Bergmann en tête, qui était présente sur les écrans depuis 1977. Ce fut la fin de 40 ans de vie partagée avec les téléspectateurs lorrains qui fut balayée en une décision du conseil d'administration.

Le 3 mars 1998, 65 % du capital de la chaîne est cédé à AB Groupe, la CLT-UFA conservant les 35 % restant. Bon nombre de téléspectateurs ont alors déploré le devenir de RTL9, la chaîne des Lorrains n'était plus, la mort de la chaîne avait été scellée le 23 janvier 1995, l'année de ses 40 ans et de son énième changement de dénomination.

Touchant 650 000 foyers par voie hertzienne en Lorraine et au Luxembourg, 2,1 millions de foyers par câble en France et en Suisse, 1,5 million d'abonnés satellite au bouquet TPS et le double pour le bouquet Canalsat, RTL9 se classe régulièrement en première position dans les mesures d'audience relatives au câble et satellite depuis dix ans et se classe en troisième position des chaînes les plus regardées en Lorraine. Fort de ce constat, AB Groupe restaure une antenne régionale lorraine restreinte pilotée par Jean-Luc Bertrand devenu directeur des programmes de proximité, puis propose le 1er juillet 2002 la candidature de la chaîne à la télévision numérique terrestre française[12]. Il est alors question d'un remaniement de la chaîne en « vitrine de la fiction française » et un alignement de sa grille de programmes sur la législation française : arrêt des films les mercredis, vendredis et samedis soir, puisque la diffusion de films de cinéma y est interdite (encore à ce jour) à la télévision française. Le CSA refuse de lui octroyer une concession du fait de son statut de chaîne étrangère non conventionnée, et en conséquence, non soumise aux mêmes obligations que ses concurrentes françaises en termes de diffusion de films et de publicité, ce qui fausserait la concurrence.

En 2005, RTL9 fête ses 50 ans en diffusant un petit sujet à base d'archives de la chaîne retraçant son histoire de 1955 à 2005, suivi d'un spectacle musical depuis l’Olympia à Paris conçu et présenté par Jean-Luc Bertrand[13]. Contrairement à RTL-TVI qui a diffusé début mars 2005 une émission retraçant l'histoire de Télé-Luxembourg à l'indépendance de l'antenne belge, ou RTL Télé Lëtzebuerg qui a diffusé fin 2005 un documentaire hommage à base d’archives retraçant l’histoire des 50 ans du «T» de RTL, RTL9 n’a pas pu diffuser ce type d’émission à la suite de la perte de ses propres archives lors de son déménagement en 1995. Toutefois, durant la dernière semaine de décembre 2005, l'émission de Jean-Luc Bertrand, Bienvenue chez vous, était consacrée à certaines anciennes stars de la chaîne : Michèle Etzel, André Torrent, Jean Stock, Georges Lang et Marylène Bergmann, venus spécialement raconter leurs souvenirs professionnels et l'histoire de RTL Télévision.

Le 4 septembre 2006, RTL9 renouvelle son habillage d'antenne sans changer son logo. Ce nouvel habillage en 3D, réalisé en interne, reprend les couleurs et les trois formes composant le logo de la chaîne. Un second événement s'est également produit le même jour par le retour, après 9 ans d'absence, de Marylène Bergmann, qui officie aussi sur RTL-TVI, deux jours par semaine dans l'émission de son vieux complice Jean-Luc Bertrand, Bienvenue chez vous sur RTL9 Lorraine.

En mai 2008, AB remet à neuf le site internet de RTL9, modifie le nom régional RTL9 Lorraine en RTL9 Est et son directeur régional, Jean-Luc Bertrand, donne naissance à un site internet régional, www.RTL9est.com[14].

En février 2009, AB rajeunit le site web de la chaîne en mettant l'accent sur le contenu vidéo et la mise en avant des différents services d’AB Groupe, proposant notamment, et pour la première fois sur le site d'une chaîne « non-gratuite », un service de catch-up TV.

Le 3 mars 2010, AB Groupe annonce l'arrêt des émissions à destination de la Lorraine pour le 30 juin 2010, alors que la chaîne devait théoriquement se préparer à passer à la diffusion en numérique terrestre sur la Lorraine[15],[16]. Dès lors, les téléspectateurs mécontents de voir leur chaîne disparaître se mobilisent, un groupe sur facebook est créé et vite rejoint par plus de 1500 membres (dont beaucoup d'anciens de la chaîne).

Le 1er juin 2010, RTL9 passe au format de diffusion 16/9.

Le lundi 21 juin 2010 ont lieu les derniers enregistrements de l'émission « Bienvenue chez vous », avec en point final, un fidèle téléspectateur de la chaîne invité pour représenter tout le public qui a soutenu les deux animateurs (Marylène Bergmann et Jean-Luc Bertrand) durant plus de 30 années[17],[18]. Après 55 ans et 6 mois environ, les émissions de télévision de RTL puis AB à destination du public lorrain quittent définitivement les écrans, un signal unique sans décrochages locaux étant diffusé depuis le 1er juillet 2010 sur le canal hertzien terrestre UHF 21 et sur le câble et satellite.

Dans la nuit du 31 décembre 2010 au 1er janvier 2011 peu après minuit, la chaîne cesse sa diffusion en analogique terrestre hertzien sur le canal 21 UHF depuis l'émetteur de Dudelange pour la Lorraine[19], remplacé par l'image en boucle d'une annonce indiquant : « le démarrage prochain de nouveaux programmes en numérique »[20],[21].

Depuis le 28 février 2011, Air, l'autre télé diffuse ses programmes sur l'ancien canal de RTL9.

Le 13 mai 2014, la chaîne passe en haute définition sur le bouquet Canalsat. La chaîne n'est désormais plus diffusée, en définition standard, à partir de cette date sur Astra 19.2°E[22].

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Le logo de RTL9 est dévoilé le 23 janvier 1995 pour les 40 ans de la chaîne qui change de nom à cette occasion[23],[24]. Il est basé sur celui de RTL TV créé par Étienne Robial un an plus tôt dont il reprend les couleurs (auxquelles s'ajoute le jaune) et les trois formes géométriques. L'habillage d'antenne reste identique à celui de RTL TV jusqu'au 4 septembre 2006 où il est renouvelé par la responsable artistique de la chaîne, Véronique Alix, avec l'introduction d'effets en 3D sans changer de logo[25].

Le groupe AB confie à l'agence Télévision la modernisation de l'identité visuelle et de l'habillage de sa chaîne généraliste qui est mis à l'antenne le 29 août 2011. RTL9 adopte alors un nouveau logo, qui change de forme et s'inscrit sur quatre plaques rectangulaires pour une identité plus claire et plus moderne, mais qui conserve les couleurs vives de l'ancien, synonymes de convivialité et de bonne humeur, valeurs identitaires de la chaîne[26]. Ce logo n'est pas sans rappeler celui de sa cousine RTL Television dans le nouvel agencement de ses couleurs.

Slogan[modifier | modifier le code]

  • « RTL9, c'est neuf » (1995)
  • « Regardez, c'est de la télé ! » (1997-2004)
  • « La télé qui agrandit votre petit écran » (2004-2008)
  • « L'Accent du divertissement » (2008-2012)
  • « La chaîne du cinéma et du divertissement ! » (2012)

Organisation[modifier | modifier le code]

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Président :

Administrateur délégué :

Directeur d'Antenne :

  • Laurent Altide : depuis le 3 mars 1998

Directeurs des programmes :

Directeur des programmes de proximité et des opérations spéciales :

Directeurs de l’information :

Directeur Marketing et Business Development :

Capital[modifier | modifier le code]

Du 23 janvier 1995 au 2 mars 1998, RTL9 était détenue à 100 % par la CLT S.A., devenue la CLT-UFA SA en 1997. Le 3 mars 1998, le conseil d'administration de la CLT-UFA, décide, sous la pression du Groupe Bruxelles Lambert, de vendre 65 % du capital de RTL9 à AB Groupe SA, 2,25 % du capital étant détenus par la Banque populaire de Lorraine[27]. RTL9 est désormais détenue à 65 % par AB Luxembourg S.A., filiale à 100 % d'AB Groupe S.A., et à 35 % par CLT-UFA S.A., filiale à 99,7 % de RTL Group, qui a racheté en 1998 les 2,25 % de la Banque populaire de Lorraine.

Sièges[modifier | modifier le code]

Le siège de RTL9 était initialement situé à la Villa Louvigny à Luxembourg, bâtiment flanqué d'une tour de huit étages, construit en 1956-1957 par la CLT afin d'y abriter les bureaux et studios de la chaîne. Durant l'été 1996, les services de télévision de la Villa Louvigny déménagent vers le nouvel immeuble de la CLT baptisé KB2 (le KB1 étant le bâtiment de la CLT et des services radio), construit dans le quartier du Kirchberg au 45, boulevard Pierre-Frieden à Luxembourg.

RTL9 dispose aussi depuis 1991 de studios au 3, allée Saint-Symphorien à Metz, au Lycée de la Communication sur le Technopôle, avec 400 m2 de locaux, de studios et d'une régie, mais la régie finale et le siège demeurent toujours à la Villa Louvigny. Devenue la première chaîne du câble et du satellite en France, la chaîne s'équipe en 1994 d'un studio à Paris installé au CNIT de la Défense jusqu'à fin 1997. Malheureusement, cette installation ne rapporta pas le succès escompté par la chaîne qui dut revoir ses coûts à la baisse, rapatrier hommes et matériels à Metz puis à Luxembourg en décembre 1997, date du licenciement de l'intégralité du personnel de RTL9, et céder 65 % du capital de la chaîne au groupe AB.

AB Télévision Metz maintient les studios de l'antenne régionale de RTL9 en Lorraine au Technopôle de Metz, tandis que le siège social de la chaîne et la régie finale demeurent au KB2, ce qui permet à la chaîne de conserver sa licence de diffusion luxembourgeoise. En décembre 2005, les studios de l'antenne régionale déménagent au 29 boulevard Saint-Symphorien, toujours à Metz, où ils demeurent jusqu'au 30 juin 2010, date de cessation d'activité de la société de production RTL9 Est/AB Télévision Metz.

Programmes[modifier | modifier le code]

RTL9 diffuse un programme mini généraliste, essentiellement axé sur le cinéma et les séries, sa production d’émissions de plateau se résumant à très peu de chose (RTL9 Family) depuis l'arrêt de l’antenne régionale. Elle dispose du catalogue de programmes d'AB Groupe en matière de films et de séries télévisées (AB Production et AB Distribution) en plus de celui de RTL Group.

Aujourd’hui, sa grille de programme se compose d'un téléachat quotidien de 360 minutes tous les matins, de séries télévisées à succès (Alerte Cobra, Le Renard, Rick Hunter, Friends, Starsky et Hutch, Les Têtes brûlées), d'un feuilleton télévisé (Top Models) diffusée en fin de journée, de catch américain diffusé en seconde partie de soirée et surtout de films au succès confirmé tous les soirs. Profitant de sa licence luxembourgeoise, la chaîne peut effectivement diffuser des films l'après-midi ou les soirs où la diffusion de films est interdite en France (un film est ainsi diffusé tous les samedis soirs), ce qui lui donne un avantage sur ses concurrents et fait de son prime-time la meilleure audience de la chaîne.

Émissions[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Émission diffusée sur RTL9.

Afin de raccourcir cet article, les émissions ci-dessous sont à développer, à transformer en article et à classer dans la catégorie correspondante ci-dessus.

  • A prendre ou à laisser : jeu de boîtes présenté par Arthur du lundi au vendredi à 20 h 0.
  • Incroyable magie : les plus grands tour d'illusion du monde présentés par Dorothée et Laurent Beretta.
  • Puissance Catch : programme de catch américain WWE Raw diffusé depuis février 2000 et WWE Superstars commenté par Christophe Agius et Philippe Chereau, depuis avril 2009.
  • Passion Poker : émission retransmettant le World Series of Poker, l'un des plus importants tournois de poker, commenté par Bruno Fitoussi en compagnie d'un invité tous les jeudis vers 23 h 25.
  • Les Maçons du cœur : émission américaine de relooking intérieur.
  • RTL9 Poker Tour : grand tournoi présenté par Bruno Fitoussi.
  • Fear Factor : jeu est basé sur les peurs et les phobies des candidats. Denis Brogniart est aux commandes de l'émission.
  • RTL9 Family : programme court mettant en scène Sandra Lou à la découverte de lieux, d'activités et de personnes un peu partout en France (6ème saison en cours), parfois avec la complicité de Julie Baret. Ecrit, produit et commenté en voix-off par Stéphane Minaldo, tous les vendredis à 20 h 40. Réalisé par Xavier Descamps.
  • Cash ou Tache : deux équipes s’affrontent : pour chaque bonne réponse, le cash tombe… Dans le cas contraire, gare aux tâches ! Liquides de toutes sortes, mixtures incertaines… Ces tâches sont loin d’être anodines ! Dans une atmosphère où règne l’autodérision, Cash ou Tâches est incontestablement la parenthèse humoristique de la rentrée sur RTL9, tous les samedis à 20 h 10.
  • WSOP : le World Serie of Poker est le plus grand tournoi de poker au monde, diffusé tous les jeudis vers 23 h 0.
  • UFC : Ultimate Fighting Championship, la plus grande fédération de combats d'arts martiaux au monde ! Tous les dimanches vers 22h30.
  • Et ça vous amuse ? : une émission d'humour avec la nouvelle génération du rire tous les jours à 20h10.

Émissions disparues[modifier | modifier le code]

Afin de raccourcir cet article, les émissions ci-dessous sont à développer, à transformer en article et à classer dans la catégorie correspondante ci-dessus.

  • Doublé gagnant : jeu animé par Fabienne Égal et Thierry Guillaume chaque soir à 19 h 0 sur RTL9 de 1995 à 1997.
  • C'est arrivé près de chez vous : magazine de proximité, diffusé sur RTL9 Lorraine, placé sous la houlette de Jean-Luc Bertrand et auquel collabore Marylène Bergmann qui sillonne la région à la recherche de tous les sujets concernant les enfants, en matière de sport, de loisirs ou d'éducation pour sa rubrique Info-Kid.
  • Raconte-moi Internet : les débuts du web racontés aux enfants sur RTL9 de 1996 à 1997.
  • Stars Boulevard : émission hebdomadaire originale sur l’actualité people, présentée par Stéphane Minaldo sur RTL9.
  • Ciné9 (anciennement Ciné Files) : toute l’actualité du cinéma en dix minutes, présentée par Stéphane Minaldo. Ce magazine hebdomadaire de RTL9 était complété par des soirées et semaines spéciales autour des sorties cinéma et DVD événement.
  • Bienvenue chez vous : rendez-vous quotidien (l’après-midi de 17 h 40 à 18 h 10) sur l'actualité lorraine présenté par Jean-Luc Bertrand et quelques chroniqueurs. Depuis septembre 2006, après 9 ans d'absence, Marylène Bergmann, qui officiait sur RTL-TVI, revient deux jours par semaine sur RTL9 Est dans cette émission quotidienne.
  • Toon Express : émission pour la jeunesse à base de mangas issus du catalogue AB Groupe, présentée par Virginie Bernard chaque mercredi après-midi de 15 h à 17 h 30 sur RTL9 Est.
  • Total foot : émission sur l’actualité footballistique des clubs lorrains (FC Metz et AS Nancy-Lorraine) présentée chaque dimanche à 20 h 10 par Jérémie Fuchs sur RTL9 Est.
  • L'invité politique : émission politique mensuelle diffusée sur RTL9 Est le dernier ou premier dimanche[28] de chaque mois à 12 h 5 dans laquelle Jean-Luc Bertrand et Pierre Taribo (L'Est républicain) reçoivent les hommes de la vie politique lorraine venant d'horizons différents et représentant les quatre départements de la région.
  • Rire Express : capsule humoristique de 5 min présentée par Camille Saféris chaque soir à 20 h 20 sur RTL9.
  • C'est Ouf ! : émission présentant des images spectaculaires et insolites.

Séries[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Séries allemandes


Drapeau des États-Unis Séries américaines


Drapeau : France Séries françaises


Drapeau du Canada Séries canadiennes


Drapeau du Royaume-Uni Séries britanniques


Drapeau de l'Australie Séries australiennes


Drapeau de l'Espagne Séries espagnoles


Film[modifier | modifier le code]


Animateurs de la chaîne[modifier | modifier le code]

Diffusion[modifier | modifier le code]

RTL9 est disponible sur les réseaux câblés luxembourgeois, français, monégasque et suisses romands, les bouquets satellite français et ceux de télévision sur IP en France, au Luxembourg et en Suisse romande. Depuis le 1er juin 2010, RTL9 est diffusée au format 16/9 sur tous ces réseaux.

Hertzien analogique[modifier | modifier le code]

Alors que le Luxembourg passe à la télévision numérique hertzienne le 4 avril 2006, RTL9 restait la seule chaîne luxembourgeoise encore diffusée en analogique. Dans le rapport d'activité 2007 du gouvernement luxembourgeois paru en mars 2008, il fut signalé que ce programme, reçu par un public non négligeable en Lorraine, passerait au numérique au plus tard au moment de l'arrêt de l'analogique en Lorraine. Le 31 décembre 2010, la diffusion analogique de RTL9 Est à destination de la Lorraine sur le canal UHF 21-H de l'émetteur de Dudelange est arrêtée. En lieu et place, début 2011, un message (diffusé en standard analogique) annonce la diffusion des programmes en numérique « dans quelques jours » sur ce même canal[29],[30]. Le 18 janvier, une annonce en boucle est diffusée en standard numérique, et indique que le site de BCE publiera des renseignements sur les nouveaux programmes à partir du 1er février 2011. Air, l'autre télé occupe désormais le canal 21 numérisé.

Câble[modifier | modifier le code]

RTL9 est diffusée sur les réseaux câblés luxembourgeois (Numericable programme no 17, Eltrona Interdiffusion, Siemens Luxembourg), français (Numericable programme no 26), suisses (Cablecom, Naxoo et City TV) et monégasque (Monaco Télécom programme no 40).

RTL9 Suisse[modifier | modifier le code]

Depuis le 16 septembre 2009, la régie publicitaire IP Multimedia (Suisse) SA[31] commercialise une fenêtre publicitaire pour RTL9 en Suisse, pour le marché suisse romand sous le nom commercial de RTL9 Suisse. Le nombre de foyer potentiellement concernés par cette fenêtre n'est pas encore connu. Le téléréseau naxoo (Genève et une partie du Chablais valaisan) fait partie des premiers diffuseurs de la fenêtre publicitaire depuis la mi-octobre 2009.

Contrairement à M6 Suisse, le signal destiné à la Suisse n'est pas diffusé par satellite. Les publicités sont insérées localement par le téléréseau par dessus le signal original.

Satellite[modifier | modifier le code]

RTL9 fut diffusée cryptée sur le satellite Télécom 2B à partir de 1995. Il fallait payer un abonnement de 120 francs français pour la décrypter via un décodeur à 690 francs. Fin décembre 1996, le tout nouveau bouquet satellite TPS reprend le signal analogique, venant du satellite Télécom 2B, pour le diffuser sur le satellite Hot-Bird à 13° est jusqu'au début 1998, où commence la diffusion en qualité numérique. Dès le 26 décembre 2001, TPS perd l'exclusivité de la diffusion par satellite de RTL9 et la chaîne est alors aussi diffusée sur Canalsat. AB Groupe, qui en devient l'opérateur en avril 1998, l'intègre dans son bouquet satellite AB Sat. À la suite de la fusion de TPS et CanalSat en avril 2007, RTL9 est maintenant diffusée sur les bouquets satellite Canalsat (programme no 57) et ses déclinaisons ultramarines (CanalSat Caraïbes, CanalSat Calédonie et CanalSat Réunion), la TV d'Orange (programme no 49), BIS Télévisions (programme no 25), Parabole Réunion et Parabole Maurice (programme no 9), ainsi que sur Tahiti Nui Satellite.

La chaîne est disponible en haute définition sur le bouquet Canalsat depuis le 13 mai 2014.

Télévision sur IP[modifier | modifier le code]

RTL9 est également diffusée sur les bouquets de télévision sur IP en France sur Freebox TV (programme no 28), la TV d'Orange (programme no 49), le Bouquet TV de SFR (programmes no 22/83), BBox TV (programme no 30) et Dartybox (programmes no 31/25), au Luxembourg sur la Télé des P&T (programme no 7) et en Suisse romande sur Swisscom TV.

La chaîne est disponible en haute définition sur le bouquet Canalsat depuis le 13 mai 2014. Depuis le 2 juillet 2014, elle est également en HD sur la Freebox TV (canal 28).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde du Spectacle no 12 du vendredi 18 février 1972
  2. Indicatif d'ouverture antenne de Télé-Luxembourg - version canaux 7, 21 et 27
  3. Indicatif d'ouverture antenne de Télé-Luxembourg - version canaux 7 et 21
  4. Télé-Luxembourg - Accident de Dudelange (1981) montage CNA
  5. Télé-Luxembourg - Accident Dudelange (extrait JT Antenne2 31-07-1981)
  6. RTL Télévision c'est nous, RTL Éditions, Jacques Navadic 1985
  7. http://tvignaud.pagesperso-orange.fr/galerie/fr-galerie.htm
  8. Extrait de l'émission anniversaire des 40 ans de RTL TV, 23 janvier 1995 - RTL TV/CLT
  9. Reportage sur les coulisses des 40 ans de RTL TV, 40 minutes du 24 janvier 1995
  10. RTL9, experte en recyclage. La télé la plus regardée du câble veut divertir avec un maître-mot: efficacité, Libération du 26 novembre 1997.
  11. Licenciements et suppressions d'émissions à RTL9, Libération du 17 décembre 1997
  12. Audition de la candidature de RTL9 devant le CSA pour la diffusion numérique terrestre
  13. Émission anniversaire des 50 ans de RTL9 - AB Productions/RTL Group, 9 février 2005
  14. Jean-Luc Bertrand : “Tous les téléspectateurs peuvent à présent voir les émissions de RTL9 Est”, Tuner.be, 1er janvier 2009
  15. RTL9 Est dans la tourmente, arrêt des émissions produites en Lorraine, jbpresse.com
  16. AB Groupe officialise la fin de RTL9 Est, Tuner.be, 13 mars 2010
  17. Dernière émission de "Bienvenue chez vous" du vendredi 25 juin 2010, ABTV Metz/RTL9 Est
  18. La dernière de « Bienvenue chez vous » : historique !, Tuner.be, 24 juin 2010
  19. Dans l’intimité des animateurs avec « RTL Vision », Tuner.be, 31 décembre 2010
  20. Arrêt de l'analogique du canal 21 sur l'émetteur de Dudelange (vidéo)
  21. Diffusion d'une annonce en boucle sur le canal 21 en numérique de l'émetteur de Dudelange (vidéo)
  22. http://communaute-espaceclient.canal-plus.com/questions/685983-nouveau-plan-service-canalsat-13-mai-2014
  23. Ouverture d'antenne de RTL9 de 1995 à 1997
  24. Ouverture d'antenne de RTL9 de 1997 à 2004
  25. RTL9: Nouvel habillage, 04-09-2006 idtv.fr
  26. RTL9 - Habillage antenne, Agence Television
  27. Communiqué de presse CLT-UFA du 03/03/1998 : le Groupe AB prend la majorité de RTL9
  28. "L'invité politique" dimanche 1er novembre 2009 sur RTL9 Est.
  29. bce.lu - Message destiné aux téléspectateurs de Lorraine
  30. Vidéo de l'arrêt des programmes analogiques
  31. Site de IP Multimedia (Suisse) SA

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]