Évelyne Thomas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Evelyn Thomas.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomas.
Évelyne Thomas
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Perpignan (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Langue Français
Émissions Un Dimanche en France
Chaîne France 3

Évelyne Thomas, née à Perpignan le [1], est une journaliste et animatrice de télévision française.

Carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Évelyne Thomas est diplômée en science politique et en droit international[réf. nécessaire]. Elle débute sa carrière dans la presse écrite en 1984 au quotidien Nord Matin, notamment comme chroniqueuse judiciaire spécialiste des assises. Elle y reste jusqu'en 1986 puis rejoint la télévision, sur France 3 Nord-Pas-de-Calais comme reporter pour le journal télévisé et les magazines politiques, économiques et européens de la rédaction jusqu'en 1989. Elle devient ensuite présentatrice et coproductrice des Doigts dans la prise, magazine hebdomadaire sur les nouvelles tendances. De 1988 à 1992, Évelyne Thomas présente le journal télévisé régional de 19 h 10 sur France 3 Nord-Pas-de-Calais.

En 1992, Évelyne Thomas rejoint France 3 Paris Île-de-France Centre, où elle devient la principale présentatrice de l'édition régionale du 19/20, la tranche d'informations de début de soirée.

Côté magazine, elle est présentatrice et rédactrice en chef de De qui se moque-t-on ?, un magazine de consommation et de citoyenneté sur France 3 Paris Île-de-France Centre, présentatrice et productrice de Droit de suite, et présentatrice d'un magazine quotidien concernant l'emploi Emploi du temps, sur l'antenne nationale.

En 1996, elle arrive sur TF1 et présente un talk-show quotidien, Évelyne. L'année suivante, Évelyne Thomas mène des enquêtes sur les sectes et la médecine naturelle pour Envoyé spécial. En 1998, elle présente et produit le magazine 7 en France sur TPS. En 1999, Évelyne coprésente plusieurs émissions sur France 3 : Mon auto et moi, un magazine hebdomadaire sur les automobilistes le dimanche à 13 h 30 avec Alexandre Debanne et Denis Astagneau, et Pourquoi, comment, un magazine bi-mensuel « d'infotainment » en prime time, avec Sylvain Augier.

La reconnaissance[modifier | modifier le code]

À partir du , Évelyne Thomas présente C'est mon choix sur France 3 du lundi au vendredi à 13 h 55, émission qui la fait connaître du grand public et qui connaît un grand succès. Le programme réussit à rajeunir le public de la chaîne en créant un véritable engouement populaire pour les témoignages d'anonymes et pour son animatrice. Évelyne Thomas est alors la présentatrice préférée des Français[réf. nécessaire] et ses traits sont retenus pour représenter la République française, elle devient Marianne pour quatre ans en 2003. C'est mon choix est renforcée sur la grille de France 3. L'émission est aussi programmée en semaine à 20 h 20, le week-end, et pour des soirées spéciales à 20 h 50. Mais l'émission essuie de nombreuses critiques de la presse, qui la juge racoleuse et sensationnaliste. Le programme provoque même un débat à l'Assemblée nationale puis une mise en demeure du CSA[réf. nécessaire]. Après cinq ans de diffusion, la mauvaise entente avec le producteur Jean-Luc Delarue fera arrêter l'émission le en dépit de très bonnes parts d'audience[réf. nécessaire].

Parallèlement à C'est mon choix, elle présente des prime time sur France 3, Au nom des autres, Des vies d'exception, Symphonic Show.

L'après C'est mon choix[modifier | modifier le code]

À la rentrée 2004, Évelyne Thomas coanime trois émissions de Combien ça coûte ? avec Jean-Pierre Pernaut sur TF1. TF1 lui confie en 2005 l'animation de l'émission C'était mieux hier ? coproduite par Pascal Bataille et Laurent Fontaine, mais ce divertissement mélangeant des images d'archives et des séquences en plateau ne fait pas recette et ne connaît qu'un seul numéro le avec une part de marché de 21,6 %[réf. nécessaire].

À partir de , elle produit, toujours sur TF1, une émission de téléréalité appelée Starting Over : départ pour une vie meilleure. Cette émission met en scène des femmes qui veulent changer de vie. L'émission ne trouve pas son public et elle quitte par conséquent la chaîne à la fin de l'année.

Évelyne Thomas arrive ensuite sur RTL9 où elle présente à partir du un talk-show baptisé Chacun sa place !. Ce programme étant trop cher à produire pour une chaine du câble[réf. nécessaire], l'émission sera supprimée le . À la fin de l'année 2006, Évelyne Thomas rejoint le quotidien France-Soir pour animer une page de courrier des lecteurs jusqu'en .

Après trois ans sans émission télévisée, Évelyne Thomas présente en 2009 un magazine quotidien diffusé en direct sur Direct 8 à 11 h 30 intitulé Y'a une solution à tout !. Cependant, l'émission est arrêtée au bout de trois mois. L'audience fut triplée passant de 30 000 à 90 000 auditeurs avec des pointes à 130 000 auditeurs[2]. Annoncée ensuite en prime-time toujours sur Direct 8 puis en projet avec Endemol France, il n'en sera rien[3].

Depuis le , près de sept ans après l'arrêt de C'est mon choix, Évelyne Thomas est revenue sur France 3 où elle est chroniqueuse dans une émission de la mi-journée Midi en France présentée par Laurent Boyer. Elle part à la rencontre d'habitants de villes françaises chaque semaine[4]. En septembre 2011, France 3 lui demande de revenir quotidiennement et en direct sur le plateau au côté de Laurent Boyer et de toute l'équipe[5]. Pendant les étés 2011 et 2012, Évelyne Thomas présente une émission de radio matinale sur RTL, avec « Évelyne & News », qui mêle info, musique et jeux de 5h à 6h et dont l'audience augmente de 26 %[6],[7].

En juin 2013 elle arrête Midi en France pour se consacrer à un Dimanche en France.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Elle produit et anime également une émission de radio autour des médias sur RMC, On l'a vu à la télé, de 10 h à midi entre 2003 et 2004.

Sa notoriété lui permet de prêter un temps son image pour une publicité Garnier.

En 2004, elle a joué son propre rôle dans le film Podium de Yann Moix.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]