Préfecture de Tochigi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Préfecture de Tochigi
栃木県 tochigiken
Carte du Japon avec la Préfecture de Tochigi mise en évidence
Carte du Japon avec la Préfecture de Tochigi mise en évidence
Drapeau de Préfecture de Tochigi
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Capitale Utsunomiya
Région Kantō
Île Honshū
Districts ruraux 6
Municipalités 27
Gouverneur Tomikazu Fukuda
ISO 3166-2 JP-09
Démographie
Population 2 005 061 hab. (1er mars 2011)
Densité 313 hab./km2
Rang 20e
Géographie
Superficie 640 828 ha = 6 408,28 km2
Rang 20e
Pourcentage d'eau 0,2 %
Symboles préfectoraux
Fleur Rhododendron d'Albrecht (Rhododendron albrechtii)
Arbre Marronnier du Japon (Aesculus turbinata)
Oiseau Gobemouche bleu (Cyanoptila cyanomelana)
Liens
Site web www.pref.tochigi.jp/

La préfecture de Tochigi (栃木県, tochigiken?) est une préfecture du Japon située au centre de Honshū, sa capitale est la ville de Utsunomiya. Elle possède une nature encore par endroit largement préservée, des grandes forêts et un relief montagneux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les plus anciens vestiges retrouvés datent de la période Jomon (Xe millénaire av. J.‑C. au IIIe siècle av. J.-C.), indiquant une présence humaine très ancienne[1].

Durant la période Yamato, dans le bassin fluvial de la Kinugawa le pays de Keno (毛野国, kenokuni?, parfois appelé kenukuni ou kenunokuni) se forme. Des Emishi vivent dans la région. Pendant l'époque de Nara, les territoires du pays de Keno deviennent les provinces de Kōzuke et de Shimotsuke. L'héritier du pays de Keno est la province de Kōzuke.

En 701, le Ritsuryō et le code de Taihō sont établis, c'est alors que l'ensemble du pays est divisé en provinces.

La préfecture de Tochigi, qui sera l'héritière de la province de Shimotsuke, est fondée, elle est l'ancêtre de l'actuelle préfecture de Tochigi. En 1871, le gouvernement de Meiji remplace les anciennes provinces, par les préfectures. Deux ans plus tard, les préfectures d'Utsunomiya et de Tochigi sont unifiées, donnant sa forme actuelle à la préfecture. La capital de la préfecture est d'abord à Tochigi, puis elle est déplacée à Utsunomiya en 1884.

Géographie[modifier | modifier le code]

La préfecture à une superficie de 6 408 28 km², la 20e du pays. Elle s'étend sur 84 km d'est en ouest et sur 98 km du nord au sud. Il y a environ 100 km entre Tokyo et la préfecture soit 50 minutes en Shinkansen.

Elle est bordée des préfectures d'Ibaraki, Saitama, Gunma et Fukushima.

Dans la partie est s'étend la cordillère de Yamizo culminant à 1 022 m. Dans la partie nord-ouest se trouve la chaîne montagneuse de Nasudake culminant à 1 917 m, le mont Takahara (1 795 m), la cordillère de Taishaku (2 356 m) et la cordillère de Ashio. Les cinq plus hauts sommets sont le Shiranesan (2 578 m), le Mont Nantai (2 486 m), le Niyohōsan (2 483 m), le Taishakusan (2 455 m) et le Suzugatake (2 388 m) se situant tous sur le territoire de la ville de Nikkō[2].

Au centre de la préfecture s'écoulent notamment les rivières Naka, Kinu et Watarase.

La préfecture possède 9 parcs dont 1 parcs national[3]. Grâce à cela une grande partie de la biodiversité a été préservée.

Climat[modifier | modifier le code]

La température moyenne de la préfecture est très douce, il est rare que les températures descendent sous les 0 °C en hiver et dépassent les 30 °C en été[4]. Cependant, dans les parties montagneuses, les températures peuvent descendre beaucoup plus bas.

Administration[modifier | modifier le code]

Gouverneurs[modifier | modifier le code]

Le premier gouverneur prit ses fonctions le 13 novembre 1871 et les garda jusqu'au 29 octobre 1880, il s'agit de Teikan Nabeshima[5]. Le 9 décembre 2000, Tomikazu Fukuda rentra en fonction, ce fut le 51e mandat de gouverneur de la préfecture.

Subdivisions[modifier | modifier le code]

Carte de la préfecture.

La préfecture est subdivisée en 14 villes (市, shi) et 6 districts (郡, gun) qui comprennent 13 bourgs soit un total de 27 municipalités. La ville la plus étendue est Nikkō avec une superficie de 1 449 87 m².

Économie[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

De nombreuses industries sont implantées dans la préfecture particulièrement dans le domaine de l'automobile, l'électroménager et des appareils de précision. Cela est dû en partie à la position centrale qu'occupe la préfecture au Japon[6].

Le complexe industriel de Kiyohara est l'une des plus grandes zones industrielles du pays[7].

Principales sociétés[modifier | modifier le code]

Les principales sociétés implantées dans la préfecture sont :

Agriculture[modifier | modifier le code]

La préfecture occupait en 2005 le 10e rang national toutes productions agricoles confondues avec un montant de 274,1 milliards de yens[6]. Les principales productions sont le riz, les légumes et l'élevage. Elle est la première productrice de fraise avec 28 700 tonnes produites en 2004 mais aussi la 6e productrice de riz avec 391 000 tonnes[8].

La sylviculture est aussi présente, 55 % du territoire étant couvert de forêt. En 2004, elle a rapporté plus de 11,2 milliards de yens[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Au 1er mars 2011, la préfecture comptait 2 005 061 habitants, pour une densité de 313 habitants/km². La préfecture subit un certain exode vers la mégalopole japonaise, en particulier chez les jeunes générations.

En 2007, le revenu par habitant était de 3,105 millions de yens, le 7e rang national[9].

Culture[modifier | modifier le code]

Cuisine[modifier | modifier le code]

Il existe un certain nombre de plats typiques de la préfecture de Tochigi[10] :

Tourisme[modifier | modifier le code]

La préfecture de Tochigi abrite de nombreux sites touristiques aussi bien historiques que naturels[11] mais également des lieux consacrés aux activités sportives, des stations de ski ou des terrains de golf. Sont également présents des parcs à thème comme le parc aquatique de Nakagawa, Tobu World Square ou encore Edo wonderland. Il existe aussi des dizaines de musées dans différentes villes comme le musée des sciences d'Utsunomiya ou le musée de la préfecture de Tochigi.

Sites naturels[modifier | modifier le code]

Les deux principaux sites touristiques de la préfecture sont le parc national de Nikkō et le mont Nantai. Les chutes de Kegon et le lac Chūzenji font aussi partie des lieux les plus connus. En outre, il y a l'avenue de cèdre de Nikkō d'un longueur de 37 km, regroupant environ 12500 cèdres vieux de près de 400 ans[12], qui est la plus longue avenue de ce type au monde. On peut aussi trouver des onsen (source d'eau chaude) dispersés dans toute la région[13].

Sites historiques[modifier | modifier le code]

En décembre 1999 les sanctuaires et temples de Nikko ont été classés comme patrimoine mondial de l'UNESCO. Cette dénomination comprend le Nikkō Tōshō-gū, le Futarasan-jinja et le Rinnō-ji classés comme trésors nationaux. La plus vieille école du Japon, l'Ashikaga gakkō se trouve dans la ville d'Ashikaga.

Festivals[modifier | modifier le code]

Le festival le plus important est certainement le festival de Tōshōgū qui se déroule durant le mois de mai de chaque année. Cependant dans toutes les villes de la préfectures des festivals sont organisés[14] ; par exemple, le Kanuma akimatsuri de Kanuma, le Tochigi akimatsuri de Tochigi ou bien encore le Mamadanoja matsuri d'Oyama.

Éducation[modifier | modifier le code]

La préfecture dispose d'écoles réparties sur l'ensemble de son territoire. Il y a 206 écoles maternelles publiques et 196 privées, scolarisant 33 679 enfants. 421 écoles primaires publiques et une privée pour 114 747 élèves. 179 collèges publics et 8 privés pour un total de 59 642 élèves. 88 lycées publics et 14 privés, pour 61 753 lycéens[15]. 96,5 % des élèves poursuivent leurs études après le collège et 49,8 % après le lycée.

La préfecture dispose aussi de nombreux établissements proposant des formations après le lycée dont 15 établissements spécialisés pour 2 113 étudiants, 102 établissements professionnels publics et 99 privés accueillant 10 372 étudiants. Enfin, 18 établissements supérieur publics et 16 privés totalisant 27 372 étudiants

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Grâce à sa place au cœur du Japon, la préfecture est très bien desservie. Par la route avec l'autoroute du Tōhoku et la route nationale 4, qui traverse la préfecture du nord au sud. La route nationale 50 relie Tochigi à la préfecture d'Ibaraki et de Gunma.

Et aussi par le rail, avec la ligne Shinkansen Tōhoku reliant la capitale au nord du Japon et la ligne Utsunomiya. Depuis Tokyo, l'extrême sud de la préfecture peut être atteint en 43 minutes. Pour les trajets à l'intérieur de la préfecture, il existe un maillage de lignes plus petites, desservant les villes moins importantes.

Production électrique[modifier | modifier le code]

La production électrique est en grande partie hydroélectrique avec un ensemble de 9 barrages pour une production totale de 60 090 kW[16].

Médias[modifier | modifier le code]

La préfecture dispose de plusieurs médias régionaux, notamment Tochigi TV, mais aussi des radios comme Tochigi hōsō et FM Tochigi.

Sport[modifier | modifier le code]

Les grandes villes de la préfecture possèdent des clubs de sport de niveau national notamment le club de football Tochigi S.C. d'Utsunomiya, l'équipe de hockey sur glace Nikkō Ice Bucks ou encore l'équipe de basket-ball Tochigi Brex. De plus, la seule course d'IndyCar se déroulant hors des États-Unis est organisée dans la ville de Motegi.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La préfecture a suivi une politique de jumelage active à l'international, la préfecture elle-même mais aussi les villes qu'elle abrite[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :