Nissan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nissan Motor)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nissan (homonymie).

Nissan Motor Company

Description de l'image  Nissan logo.svg.
Création 1932
Dates clés 1999 : Nissan s'allie à Renault
Fondateurs Drapeau : Japon Yoshisuke Aikawa
Personnages clés Yoshisuke Aikawa, fondateur
Kenjiro Den, fondateur
Rokuro Aoyama, fondateur
Meitaro Takeuchi, fondateur
Carlos Ghosn, CEO, Président, Co-Chair
Itaru Koeda, Co-Chair, Exec. VP
Takeshi Isayama, Vice Chair
Toshiyuki Shiga, COO
Action TSE : 7201
NASDAQ : NSANY
Slogan Innovation that excites
Siège social Drapeau du Japon Nishi-ku, Yokohama (Japon)
Direction Drapeau : Japon Toshiyuki Shiga (DG)
Actionnaires Renault : 43,4 %
Daimler AG : 3,10 %
Activité Généraliste
Société mère Alliance Renault-Nissan
Sociétés sœurs Renault
Filiales Infiniti
Datsun
Nismo
Venucia
Effectif 160 530 (2013)[1]
Site web www.nissan-global.com

Nissan Motor Company, Limited (日産自動車株式会社, Nissan Jidōsha Kabushiki-kaisha?) ou Nissan (日産?) est un constructeur automobile japonais né sous le nom de Datsun. Son siège social est à Yokohama depuis 2010. Il est lié au constructeur français Renault depuis 1999 à travers l'Alliance Renault-Nissan qui est en 2012, le quatrième groupe automobile mondial [2].

Groupe[modifier | modifier le code]

Le groupe français Renault s'allie à Nissan en 1999, créant ainsi l'Alliance Renault-Nissan par l'échange de participations croisées. Le groupe Nissan possède en 2012 15 % du capital du groupe Renault. Inversement, le groupe Renault détient 43,4 % du capital du groupe Nissan.

En 1999, Nissan connaissait de sévères difficultés financières. Après la création de l'Alliance, sous l'egide de Louis Schweitzer, Carlos Ghosn pris les rênes de l'entreprise japonaise en conduisant une politique très volontariste. Il est parvenu à sauver Nissan et à lui redonner son statut de fleuron de l'industrie automobile japonaise.

Sites d'assemblage de véhicules de Nissan dans le monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant de devenir Nissan la société était connue sous le nom de Datsun. Le 1er juillet 1911, l'entreprise Kawaishinsha Motor Car Co est créée à Tokyo par trois investisseurs, Kenjiro Den, Rokuro Aoyama et Meitaro Takeuchi, et se lance dans la fabrication d'automobiles. Trois ans plus tard la première automobile sort des ateliers, la DAT qui possédait un moteur V-2 d'une puissance de dix chevaux et qui pouvait atteindre la vitesse maximale de 32 km/h.

En 1919, une autre entreprise, Jitsuyo Jidosha Seizo, basée à Osaka, lance la Lila, une petite voiture traditionnelle de 1,2 litre de cylindrée. En 1926, ces deux entreprises fusionnent, et forment la DAT Jidosha Seizo Co en reprenant les initiales des trois fondateurs de la Kawaishinsha Motor Car Co. Ils s'installent à Osaka. Leurs activités automobiles respectives ayant été des échecs, ils décident de se spécialiser dans la fabrication de camions. En 1930, ils décident de relancer une activité automobiles avec la DAT 91. En 1931, la société devient une filiale de Tobata Imono Co et se lancent dans la production d'un dérivé de l'Austin Seven britannique. Les nouvelles voitures prennent la marque DATSON (littéralement fils de DAT). En 1932, ils construisent une nouvelle usine à Yokohama, y déménagent et rebaptisent encore une fois leurs produits DATSUN en référence à la traduction en anglais de soleil, symbole du Japon[3]. En décembre 1933, Tobata Imono Co et une autre entreprise japonaise, Nihon Sangyo Co (littéralement Industrie du Japon, en abrégé Ni-San) créent une filiale commune, la Jidosha-Seizo Ltd, pour fabriquer les Datsun. Nihon Sangyo Co reprend la totalité de l'entreprise en 1934 et la rebaptise Nissan Motor Co Ltd. La marque Nissan est créée[4].

La production automobile prend alors son essor et le constructeur développe toute une gamme, avec des conduites intérieures, des coupés, des roadsters. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'entreprise participe à l'effort de guerre japonais et se trouve démantelée en 1945. En 1947 la production des Datsun peut reprendre, toujours avec des véhicules britanniques sous licence. Mais Datsun développe dans les années 1950 sa propre conception de véhicules. En 1951, fort de son expérience dans la fabrication de véhicules militaires acquise durant la Seconde Guerre mondiale, Datsun lance le Patrol, un 4x4 doté d'un moteur six cylindres de 85 chevaux qui surclasse la Jeep Willis en termes de puissance et de capacité de charge. En 1955 Datsun propose la limousine 110 ; en 1958 une Datsun 210 gagne au rallye d'Australie Mobilgas Round Australia Trial ; en 1959, la Datsun Bluebird est lancée au Japon, le succès est immédiat et ce modèle restera un modèle phare de la marque. En 1964 la President est lancée, une voiture de luxe. En 1966, Nissan rachète son compatriote Prince Motor Co et acquiert ainsi un personnel hautement qualifié et la renommée des modèles Skyline et Gloria. En 1969, la société lance la 240Z, un modèle doté d'un six cylindres en ligne de 2.4 litres et de 150 chevaux, c'est-à-dire la puissance d'une Porsche pour moins de la moitié de son prix.

Le groupe s'internationalise. En 1958, il commence à exporter vers les Etats-Unis, puis en 1962 vers l'Europe. Datsun ouvre une usine à Taiwan en 1959, une usine au Mexique en 1961. En 1973, la Nissan Sunny connait un grand succès aux Etats-Unis grâce à sa faible consommation dans un contexte de flambée du cours du pétrole. Dans les années 1980, Nissan s'implante industriellement aux Etats-Unis. En 1984 Nissan ouvre son usine de Sunderland au Royaume-Uni et en 1988 son centre de R&D britannique[5]. .

Les marques Nissan et Datsun ont longtemps cohabité, Nissan étant utilisée au Japon et Datsun à l'international. En 1981, Nissan prend la décision d'abandonner complètement, et en particulier aux Etats-Unis, la marque Datsun, jugée trop anglo-saxonne, et de se concentrer sur la marque Nissan.

En 1989, en réaction à la création de la marque Lexus par Toyota, Nissan crée à son tour une marque de prestige pour le marché nord-américain, Infiniti, destinée à compléter la marque Nissan sur le segment haut de gamme et à concurrencer les produits allemands aux Etats-Unis. Cette marque contribuera à augmenter sa présence sur ce qui est alors le premier marché mondial mais représente également un lourd investissement.

Nissan connut sa plus forte expansion dans les années 1970, lorsque l'industrie automobile japonaise tout entière se déployait. Nissan devient alors le numéro deux japonais de l'automobile, derrière Toyota. Depuis, l'ambition de l'entreprise a toujours été de rattraper son concurrent, sans jamais y parvenir.

Mais dans sa course avec Toyota et dans sa politique de développement à marche forcée à l'international, l'endettement de Nissan dans les années 1980 augmente. Dans les années 1990, l'entreprise prend du retard dans le développement de ses nouveaux produits, l'identité de ses produits apparaît floue. Nissan ne réalise qu'une seule année bénéficiaire dans la décennie, en 1996. À la fin des années 1990, Nissan est au bord de la faillite. Le 31 mars 1999, sous la houlette de Louis Schweitzer, une alliance avec Renault, second constructeur français, est conclue. Renault prend 44 % du capital du japonais et Carlos Ghosn, le numéro deux de Renault, prend la direction de Nissan et devient le premier étranger à diriger un constructeur automobile japonais.

Le nouveau siège social en construction (Avril 2008)

Devenu PDG de Nissan, Carlos Ghosn entreprend le redressement de l'entreprise, avec le plan N-R-P, pour Nissan-Revival-Plan. En pratiquant une politique drastique de réduction des coûts, notamment par la suppression de 21 000 emplois, et en tirant parti des synergies avec son nouvel actionnaire, Nissan redevient une entreprise compétitive au niveau mondial. L'Alliance Renault-Nissan est actuellement le quatrième groupe automobile du monde.

Le nouveau siège social, une tour de quatre-vingt-dix-neuf mètres de haut et vingt-deux étages, située à Nishi-ku au bord de la baie de Yokohama, a été achevé en 2009.

En 2012, Nissan parle de réactiver la marque Datsun, pour commercialiser des véhicules low-cost autour de 500 000 yens (4 600 euros) dans les pays émergents, en Chine, Brésil, Inde ou encore au Mexique. Il s'agirait de reproduire chez Nissan le succès que connaît Dacia chez son partenaire Renault[6].

Renaissance de Datsun[modifier | modifier le code]

Article principal : Datsun.

En février 2013, Nissan a dévoilé une première image donnant un aperçu de la calandre-type de la marque ressuscitée Datsun.

Le 15 juillet 2013, Nissan relance la marque Datsun en Inde avec la Datsun GO[7] , présentant le premier modèle de la marque Low cost, une berline cinq portes sur base de Lada, qui sera ensuite diffusée en Indonésie et en Russie. Datsun sera la marque à bas coût de Nissan comme Dacia l'est pour Renault, les quatre marques faisant partie avec Lada de l'alliance Renault-Nissan, les modèles Lada, Dacia et Datsun auront des plateformes communes.

Les chiffres clés[modifier | modifier le code]

Nissan
1998[8] 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Chiffre d'affaires (en milliards de yens) 6 580 5 977 6 089 6 196 6 828 7 429 8 576 9 428 10 468 10 824 8 437 7 517 8 773
Résultat opérationnel (en milliards de yens) 109,7 82,6 290,3 489,2 737,2 824,9 861,2 871,8 776,9 790,8 -137,9 -311,6 537,5
Résultat net (en milliards de yens) -27,7 -684,4 -331,1 372,3 495,2 503,7 512,3 518,1 460,8 482,3 -233,7 -42,4 319,2
Nombre de véhicules vendus (en millions) 2,542 2,415 2,564 2,460 2,636 2,947 3,470 3,538 3,403 3,698 3,138 3,159 3,888

Slogan[modifier | modifier le code]

Français (France)

  • Shift
  • Made in Qualité

Français (Canada)

  • Nissan innove pour tous
  • Découvrir

Anglais (Canada)

  • Shift

Modèles Nissan[modifier | modifier le code]

Nissan Pick-Up Dakar 2005

Modèles anciens[modifier | modifier le code]

Petits modèles
Compactes et berlines
Grandes routières
Breaks
  • Nissan Rasheen break de loisir
  • Nissan Stagea break sportif destiné au marché japonais produit sur deux générations. N'existe plus.
Monospaces et assimilés
Coupé, cabriolets et roadsters
4x4, pick-up et SUV
Nissan CW 340 V8, un poids-lourd très répandu en Asie du Sud-Est
Utilitaires

Modèles actuels[modifier | modifier le code]

Gamme au Japon[modifier | modifier le code]

Mini voitures (keijidosha)
  • Nissan Otti (2006 -), citadine réservée au marché japonais, de la catégorie keijidosha. Il s'agit d'une Mitsubishi eK rebadgée. Première génération en 2005, renouvellement en 2006.
  • Nissan Moco (2006 -), citadine réservée au marché japonais, de la catégorie keijidosha. Il s'agit d'une Suzuki MR Wagon rebadgée. Première génération fin 2001, renouvellement début 2006.
  • Nissan Roox (2009 -), petit modèle réservé au marché japonais, de la catégorie keijidosha. Il s'agit d'une Suzuki Palette rebadgée.
  • Nissan Kix (2008 -), mini 4x4 réservée au marché japonais, de la catégorie keijidosha. Il s'agit d'un Mitsubishi Pajero Mini rebadgé.
Petites voitures
  • Nissan March (2002 -), appellation de la Nissan Micra au Japon.
  • Nissan Note (2005 -), petit break à tendance monospace partageant, comme la Micra, sa plate-forme avec les Renault Clio et Renault Modus, lancé en janvier 2005 au Japon et en 2006 en Europe. Renouvelé fin 2012 au Japon et mi-2013 en Europe. Devient Versa Note aux États-Unis.
  • Nissan Cube (2009 -), petite berline cubique au style fort, sur la base des Micra et Note. Renouvelée en 2009 et pour la première fois également destinée à l'exportation.
  • Nissan Juke (2010 -), petit "crossover".
Compactes et berlines moyennes
  • Nissan Tiida (2004 -), berline moyenne vendue dans une grande partie de l'Asie mais aussi aux États-Unis (sous le nom de Versa) et renouvelée en mai 2011, dans un premier temps pour le marché chinois.
  • Nissan Latio (2012 -) remplacante de la Tiida Latio
  • Nissan Sylphy (2012 -), berline moyenne, remplaçante de la Bluebird Sylphy au Japon et désormais similaire à la Nissan Sentra américaine.
  • Nissan Leaf (2010 -), berline de taille moyenne dont le moteur est 100 % électrique.
Breaks et monospaces compacts
  • Nissan Wingroad (2005 -), break élaboré sur le même plate-forme que la Bluebird Sylphy. Dernier renouvellement au Japon fin 2005.
  • Nissan Lafesta (2004 -), break de taille moyenne réservé au marché japonais. Renouvelé en 2011. Il s'agit désormais d'un Mazda Premacy rebadgé.
Routières
Grands monospaces
  • Nissan Serena (2010 -), quatrième génération de ce monospace très populaire au Japon. Aussi vendu chez Suzuki sous le nom Landy.
  • Nissan Elgrand (depuis 1997) gros monospace renouvelé en 2002, puis à l'été 2010.
Sportives
SUV et Crossover

Gamme aux États-Unis et au Canada[modifier | modifier le code]

Gamme en Europe[modifier | modifier le code]

Un Nissan Navara du Fire Dept de Los Angeles
Buddy Bear et Nissan Atleon à Berlin
Nissan NT500 dans la Caravane du Tour de France 2014

Gamme en Chine[modifier | modifier le code]

  • Nissan March (2002 -), appellation de la Nissan Micra en Chine, comme au Japon. Dernier renouvellement en 2010.
  • Nissan Tiida (2004 -), berline moyenne vendue dans une grande partie de l'Asie et aux États-Unis (sous le nom Versa) et renouvelée en mai 2011, dans un premier temps pour le marché chinois.
  • Nissan Sunny (2010 -), berline moyenne renouvelée en 2010 pour le marché chinois et attendue courant 2011 aux États-Unis sous l'appellation Versa.
  • Nissan Livina (2006 -), petit break à tendance monospace d'abord développé pour la Chine mais aussi diffusé en Amérique latine, Asie du Sud et en Afrique. Existe en version longue appelée selon les marchés Grand Livina ou Livina Geniss.
  • Nissan Bluebird Sylphy (2005 -), berline moyenne (4,61 m), renouvelée en décembre 2005 qui réalise le plus gros de sa carrière en Chine.
  • Nissan Teana (2003 -), grande berline (4,85 m), restylée en juin 2008 et qui fait de la Chine son premier marché.
  • Nissan Qashqai (2007 -), tout-chemin à 2 ou 4 roues motrices sur base de Renault Mégane et appelé Dualis au Japon.
  • Nissan X-Trail (2007 -), SUV de loisir, renouvelé à l'été 2007.

Gamme en Inde[modifier | modifier le code]

L'Alliance Renault-Nissan a construit une usine en Inde, à Chennai.

  • Micra
  • Sunny
  • Terrano (2013) (Dacia Duster rebadgé)


Le 21 août 2007, Nissan a annoncé que tous ses modèles seront désormais équipés d'une jauge d'efficience énergétique permettant l'optimisation de la consommation de carburant[9].




Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Nissan Motor Company Annual Report 2013 », sur www.nissan-global.com,‎ 2013 (consulté le 14 décembre 2013), p. 4
  2. « L'Alliance Renault-Nissan, 4e constructeur mondial avec 8,1 millions de ventes », sur caradisiac.com
  3. Les noms de marque et leur origine, Edito-Service SA, Genève, 1979
  4. « Historique de Nissan », sur planeterenault.com (consulté le 3 mars 2012)
  5. « L'histoire de Nissan », sur nissan.fr (consulté le 3 mars 2012)
  6. http://www.20minutes.fr/economie/901385-nissan-ressuscite-datsun
  7. Datsun : lancement programmé au 15 juillet prochain en Inde, Turbo.fr
  8. (en) « FY1998 Financial Results », Site officiel
  9. Les Échos, 22 août 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]