GlaxoSmithKline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

GlaxoSmithKline

alt=Description de l'image Gsk_logo.svg.
Création 27 décembre 2000 (par fusion de Glaxo Wellcome (en) et SmithKline Beecham pour $75,9 milliards)
Action LSE : GSK
NYSE : GSK
Slogan Un laboratoire engagé pour la Vie
Siège social Flag of the United Kingdom.svg Londres, Royaume-Uni
Direction Sir Christopher Gent (PDG non exécutif), Andrew Witty (DG)
Activité Industrie pharmaceutique
Filiales GSK Pharma, GSK Santé Grand Public, GSK Biologicals
Effectif 103 000 (2008)
Site web www.gsk.com
Capitalisation $33,60 milliards (2005)
Chiffre d’affaires £24,352 milliards (2008)
Résultat net £4,712 milliards (2008)

GlaxoSmithKline (connu sous le sigle GSK) est une entreprise britannique, numéro 7 de l'industrie pharmaceutique mondiale. Elle résulte de la fusion entre Glaxo Wellcome et SmithKline Beecham en 2000.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Smith, Kline & French.

GSK, Glaxo Smith Kline, en France, est un Laboratoire pharmaceutique ayant eu pour antécédents les Laboratoires Glaxo-Evans , avec un siège social en France Boulevard de La Tour Maubourg à Paris, au 20ème siècle. Les produits de ces laboratoires, devenus ensuite 'Glaxo', prescrits par les médecins sont connus par exemple avec le Betnesol, une cortisone (phosphate de betaméthasone) ayant moins d'effets secondaires, et de nombreux autres produits , ainsi qu'une gamme de produits de nutrition infantile, en vogue dans les années 1970 comme le Lémiel, lait infantile , ayant un résultat intéressant dans les prises de poids de nourrissons prématurés. Le groupe est international, ainsi que sa politique générale.

En septembre 2013, GSK vend pour 700 millions de livres ses médicaments liés à la thrombose à Aspen Pharmacare, une entreprise sud-africaine[1].

En mars 2014, GSK augmente sa participation dans sa filiale indienne de 50,7 à 75 % pour 64 milliards de roupies, soit environ 1,05 milliard de dollars[2].

En avril 2014, GlaxoSmithKline acquiert les activités de Novartis dans les vaccins pour 7,1 milliards de dollars. En parallèle, il vend ses activités dans l'oncologie à Novartis pour 16 milliards de dollars[3],[4].

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

D’origine britannique[5], GSK emploie plus de 100 000 personnes dans 116 pays, dont plus de 15 000 chercheurs.

Son chiffre d'affaires mondial, en 2008, s’élève à 24,3 milliards de livres[réf. souhaitée], pour un budget de R&D de 3,506 milliards de livres.

Domaines thérapeutiques[modifier | modifier le code]

GlaxoSmithKline possède deux branches d'activité : le laboratoire GlaxoSmithKline et GlaxoSmithKline Santé Grand Public.

Le laboratoire GlaxoSmithKline est présent dans de nombreux domaines thérapeutiques : la neurologie, la pneumologie, le diabète, l’infection par le VIHetc. et occupe une place prépondérante en vaccinologie.

Plus de 15 000 chercheurs dans le monde se consacrent à la découverte de nouveaux vaccins et combinaisons vaccinales concernant les méningites A, B et C, le SIDA, le paludisme, l’infection à papillomavirus (à l’origine du cancer du col de l’utérus) et l’infection par le rotavirus (à l’origine de gastro-entérites sévères). Au total, GSK détient 25 % du marché mondial de vaccins[6].

GlaxoSmithKline Santé Grand Public en France est no 2 en santé bucco-dentaire et propose plus de 30 marques de médicaments d’automédication (Sensodyne, Polident, Synthol, Valda, Aquafresh, Niquitinetc.)[7].

Recherche et développement[modifier | modifier le code]

En 2013, Booz & Company a classé 17e GlaxoSmithKline, parmi les 20 entreprises les plus innovantes du monde. L'entreprise a dépensé 6,3 milliards en 2013 en R&D, soit 15 % de son chiffre d'affaires[8].

Administrateurs[modifier | modifier le code]

Jean-Pierre Garnier fut le directeur général de GlaxoSmithKline à partir de la fusion de SmithKline Beecham et Glaxo Wellcome en décembre 2000 jusqu'en mai 2008. Andrew Witty assure actuellement la direction de la compagnie.

GSK dans le monde[modifier | modifier le code]

GSK en Algérie[modifier | modifier le code]

  • GSK Boudouaou (Boudouaou) ex. LPA (Laboratoire Pharmaceutique Algérien)

GSK en Belgique[modifier | modifier le code]

  • Rixensart (QG de la filiale GSK vaccines)
  • Wavre et Gembloux (filiale GSK vaccines)
  • Genval (filiale GSK Pharma : distribution des produits en Belgique)

GSK au Canada[modifier | modifier le code]

GSK en France[modifier | modifier le code]

Activités[modifier | modifier le code]

Laboratoire GlaxoSmithKline

GlaxoSmithKline Santé Grand-Public

  • Président-directeur général : Frédéric Lehmann
  • 10 % de l'activité de laboratoire[9].
  • Cette activité rassemble notamment les produits du sevrage tabagique, des produits d'hygiène bucco-dentaire et certains traitements des gingivites pouvant être délivrés sans ordonnance.

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

Chiffre d'affaires :

  • Pharmacie : 1 368,3 millions d'euros
  • Santé grand public : 190,1 millions d'euros

Production :

Outre son siège social à Marly-le-Roi, GSK France possède quatre sites industriels. Le plus important, dédié au respiratoire, est basé à Evreux (Eure) avec 2 000 personnes. Il a produit 138 millions de boîtes en 2007.

Près de 85 % de la production de GSK France est exportée. Les sites industriels de GlaxoSmithKline en France produisent chaque année 315 millions de boîtes de médicaments destinées à plus de 100 pays.

Caractéristiques :

  • 2e filiale du Groupe (après les États-Unis)
  • 1re filiale européenne
  • 3e groupe pharmaceutique sur l'ensemble du marché français (hors génériques)
  • 3e laboratoire à l'hôpital
  • 4e laboratoire en ville

5 millions de personnes, chaque mois en France, suivent un traitement mis à disposition par GSK[10]

Implantation[modifier | modifier le code]

Le siège social de la partie française du groupe se trouve à Marly-le-Roi. Il existe également des usines de production à Évreux, Notre-Dame-de-Bondeville, Saint-Amand-les-Eaux et Mayenne notamment. Un centre de recherche, implanté aux Ulis (banlieue parisienne), se consacre à la découverte de nouvelles molécules d'intérêt thérapeutique dans le domaine des maladies cardiovasculaires et métaboliques.

Lobbying[modifier | modifier le code]

La société GSK France est l'une des trois sociétés privées qui financent le club Hippocrate, un cercle de réflexion qui regroupe 99 députés et sénateurs. Présidé et fondé par Gérard Bapt, ce club travaille sur les questions de santé[11].

Produits[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive des produits de cette société :

Controverses[modifier | modifier le code]

  • Paroxetine (Seroxat, Paxil) est un ISRS, antidépresseur commercialisé en 1992 par GlaxoSmithKline. En mars 2004, la FDA obligea la société à ajouter un avertissement sur les emballages des ISRS et d'autres antidépresseurs, afin d'avertir du risque de pensées suicidaires et passages à l'acte chez les enfants et adolescents. Depuis l'approbation de la paroxetine en 1992 par la FDA, environ 5 000 citoyens américains ont intenté un procès à GSK. Le 29 janvier 2007, la BBC a diffusé en Angleterre un documentaire sur le Seroxat[12]. Certaines études ont mis en doute l'existence d'un lien entre ISRS et suicide[13],[14],[15] Mais de nombreuses nouvelles études le prouvent, le risque est augmenté chez les enfants et adolescents mais aussi chez les personnes âgées[16],[17].
  • En novembre 2007, une commission du Congrès des États-Unis (United States Congressional committee) publia un rapport[18] relatant l'intimidation du Dr John Buse (University of North Carolina at Chapel Hill[19],[20]) par GlaxoSmithKline en raison de ses doutes concernant les risques cardiovasculaires associés à un médicament antidiabète de la compagnie Rosiglitazone (Avandia)[21]. Ce risque est suffisamment important pour que plusieurs sociétés savantes aient émis en 2008 des avis défavorables quant à la poursuite de l'utilisation de cette molécule[22].
  • En mars 2006, le procureur général de Californie Bill Lockyer annonça que « GlaxoSmithKline (GSK) allait payer 14 millions de dollars afin de mettre fin au procès les accusant d'augmenter abusivement les prix de leur antidépresseur Paxil, de fraude de brevet, de violation des lois antitrust et de procès inutiles leur permettant de maintenir leur monopole et ainsi de bloquer l'entrée sur le marché de versions génériques »[23].
  • À l'assemblée générale AGM du 19 mai 2003, les actionnaires de GSK ont rejeté une motion ayant trait à un package de 22 millions de livres pour le PDG, Jean-Pierre Garnier.
  • La société et ses actionnaires ont été la cible de militants en faveur des droits des animaux. La People for the Ethical Treatment of Animals (PETA), sur la télévision britannique, a diffusé un reportage montrant les équipes frappant du poing, du pied, criant et se moquant des animaux dont ils sont censés avoir la charge.
  • En novembre 2005, la « AIDS Healthcare Foundation » a accusé la société d'accroître artificiellement les profits du monopole à court terme en n'augmentant pas la production d'AZT en dépit d'une énorme hausse de la demande, et créant ainsi des ruptures d'approvisionnement affectant beaucoup de patients souffrant du SIDA en Afrique. En juin 2006 GSK annonça une prochaine baisse de l'ordre de 30 % du prix de certains de ces médicaments pour les pays les plus pauvres du monde[24].
  • En février 2013, il est démontré une hausse du nombre de patients atteints par la narcolepsie et qui ont été vacciné par le Pandemrix contre la grippe H1N1 en 2009[25]. Le Pandemrix contient un adjuvant le squalène, dont la nocivité est connue depuis des dizaines d'années. Le problème avait été signalé par les autorités finlandaises et suédoises dès le mois d'août 2010, qui avaient constaté une multiplication par 13 du risque de narcolepsie chez les enfants et les jeunes vaccinés. Selon GSK, le vaccin n'est plus commercialisé. Au moins 30,8 millions de personnes auraient été vaccinées dans l'UE.

Amendes et procès[modifier | modifier le code]

En 2003, GSK signa un engagement d'intégrité et paya 88 millions de dollars d'amende dans un procès civil l'accusant d'avoir fait payer un prix excessif à Medicaid pour le Paxil et un spray anti-allergique Flonase. Cette même année GSK dut payer un arriéré de 7,8 milliards de dollars d'impôts au Internal Revenue Service (IRS), record historique en cette matière.

Paroxetine[modifier | modifier le code]

En mars 2008, l'Agence de régulation des médicaments (Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency) conclut que GSK aurait dû avertir des effets indésirables possibles du Deroxat bien plus tôt[26]. GSK n'a pas pu être l'objet d'un procès pour des raisons de législation trop ancienne.

Depuis 2008, GlaxoSmithKline cite dans la liste des effets secondaires un risque de « serious discontinuation symptoms »[27].

Ribena[modifier | modifier le code]

Le 27 mars 2007, GSK a plaidé coupable à la Cour d'un district d'Auckland pour quinze motifs déposés contre eux par la commission de commerce de la Nouvelle-Zélande en vertu des accords de commerce équitable (Fair Trading Act). La société distribuait une boisson au cassis en laissant les consommateurs croire qu'elle contenait de hauts taux de vitamine C. Deux adolescentes de 14 ans, Anna Devathasan et Jenny Suo, dans le cadre d'un projet scolaire, ont découvert que cette boisson ne contenait que très peu de vitamine C. Ces élèves du Pakuranga College d'Auckland (Nouvelle-Zélande) n'ayant pas obtenu de réponse de la part de GSK, la communication de cette affaire dans une émission sur les droits des consommateurs (Fair Go) attira l'attention de la commission du Commerce, dont les tests prouvèrent que le Ribena ne contenait pas de vitamine C à un niveau détectable.

La société écopa d'une amende de 217 000 $. GSK maintint qu'il n'y avait pas intention de tromper les consommateurs et que les publicités étaient fondées sur des procédures de test qui ont été modifiées depuis. Il a été ordonné à GSK de conduire une nouvelle campagne de publicité afin d'avertir le public des faits réels, après que la société eut reconnu avoir induit en erreur le public concernant le Ribena en alléguant qu'elle contenait sept milligrammes de vitamine C par 100 millilitres, ou 44 % des apports journaliers recommandés, ce qui était faux. La société reconnut aussi que l'allégation selon laquelle le cassis contient quatre fois plus de vitamine C que les oranges, bien que vraie en soi, était de nature à induire les consommateurs en erreur sur le taux réel de vitamine C du Ribena[28].

ROR[modifier | modifier le code]

Depuis 2005, le directeur du SAGE (Comité consultatif mondial sur la sécurité vaccinale à l’OMS) est le David Salisbury, responsable du groupe de vaccination et des maladies infectieuses au Ministère de la Santé du Gouvernement Britannique. Dans les années 80, le Dr Salisbury a été sévèrement critiqué pour avoir mené une campagne massive de vaccination des enfants avec le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole) fabriqué par le prédécesseur de GlaxoSmithKline. Ce vaccin fut retiré du marché japonais après que des effets secondaires eurent été constatés chez de nombreux enfants vaccinés. Le gouvernement japonais a été obligé de payer d’importantes indemnités aux victimes. En Suède, le vaccin ROR de GlaxoSmithKline fut retiré de la circulation après que des scientifiques eurent établi le lien entre le vaccin et la maladie de Crohn.[réf. nécessaire]

Requip[modifier | modifier le code]

En mars 2011, le nantais Didier Jambart, soigné contre la maladie de Parkinson avec du Requip, remporte son procès de première instance sur le sol français, après avoir été victime de troubles de la sexualité et de jeu additif de 2003 à 2006[29].

La condamnation de G.S.K. a été confirmée devant la Cour d'appel de Rennes le 28 novembre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. GSK sells thrombosis drugs to Aspen for $1 billion, Reuters, 30 septembre 2013
  2. GSK pays $1 billion to lift Indian unit stake to 75 percent, Reuters, 10 mars 2014
  3. Novartis, Valeant bids herald new deal-making era for pharma, Caroline Humer, Reuters, 22 avril 2014
  4. Les industriels de la pharmacie renouent avec les grandes manœuvres, Catherine Ducruet et Frederic Therin, Les Échos, 22 avril 2014
  5. « (en) Our history », GlaxoSmithKline (consulté le 29 octobre 2013)
  6. Les Échos, La vaccination cherche un nouveau souffle, publié le 9 mars 2009, consulté le 9 mars 2009
  7. Marianne Bailly, « L'hygiène bucco-dentaire a encore du potentiel », sur LSA,‎ 24 mai 2007
  8. Le top 20 des entreprises les plus innovantes du monde, Challenges, 22 octobre 2013
  9. a et b Chiffres clés pour 2009 sur le site GSK
  10. Site officiel GSK
  11. Médiator : les parlementaires mis en cause, Le Figaro, 25 février 2011
  12. « Secrets of the drug trials », BBC,‎ 29 janvier 2007 (consulté le 15 août 2007)
  13. « Suicide Data Prompt Call for Black-Box Review » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-01
  14. « Relationship Between Antidepressants and Suicide Attempts: An Analysis of the Veterans Health Administration Data Sets » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-01
  15. Black Box Warning Linked to Suicide Spike
  16. [1]
  17. [2]
  18. (en) « Committee staff report to the chairman and ranking member. Committee on Finance United States Senate. The intimidation of Dr John Buse and the diabetes drug Avandia. November 2007. » [PDF], United States Congressional committee (consulté le 22 janvier 2008)
  19. (en) « Speakers at Carolina » (consulté le 22 janvier 2008)
  20. (en) « About the American Diabetes Association », American Diabetes Association
  21. (en) « GSK accused of trying to intimidate critic », The Guardian
  22. Rosiglitazone no longer recommended, Lancet, 2008;372:1520
  23. (en) « Attorney General Lockyer Announces $14 Million National Settlement with GlaxoSmithKline to Resolve Patent Fraud, Antitrust Allegations », California Attorney General
  24. Glaxo Will Cut AIDS Drug Prices For Poor Nations Chemical & Engineering News. June 1, 2006
  25. [3]
  26. 'Suicide' pills firm slammed
  27. Paxil (paroxetine hydrochloride) prescribing information
  28. Judge orders Ribena to fess up
  29. Didier Jambart, accro au sexe et au jeu, fait plier un laboratoire