Nintoku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

34° 33′ 50″ N 135° 29′ 15″ E / 34.5639, 135.4875 ()

Nintoku Tennō - Azuma Nishiki Chūya Kurabe
Gravure sur bois
Toyohara Chikanobu, 1886

L'empereur Nintoku (仁徳天皇, Nintoku-tennō?, prince O-Sasagi) était le seizième empereur du Japon[1], selon l'ordre traditionnel de la succession[2]. Aucune date ferme ne peut être assignée pour le règne de cet Empereur du Japon, mais il semble qu'il ait régné sur le pays de la fin du IVe siècle au début du Ve siècle. Selon le Kojiki et le Nihonshoki, le règne de cet empereur fut prospère et il exempta le peuple de corvées pendant trois ans.

Légende[modifier | modifier le code]

Selon le Nihonshoki, il était le quatrième fils de l'empereur Ōjin et il était le père de l'empereur Richū, l'empereur Hanzei et l'empereur Ingyō. Le livre constate aussi que Nintoku a régné depuis l'an 313 jusqu'à l'an 399, mais des recherches modernes suggèrent que ces dates sont probablement imprécises, tout comme sa date de naissance, située par la tradition en 290.

Selon le Nippon O Dai Ichi Ran, Nintoku était surnommé "le Saint" (Seijin) par le peuple, en raison de sa vertu, de sa frugalité (dans ses vêtements, les ornements de son palais et dans sa nourriture), des efforts qu'il faisait jour et nuit pour permettre à ses sujets de retrouver la prospérité et bien sur, en raison du fait qu'il ne prélevait que peu d'impôts.

Les savants l'identifient avec le Roi San du Japon ou le Roi Chin dans le livre chinois d'histoire (le livre de Song). Selon le livre de Song, San a envoyé des messagers vers la dynastie Song en Chine au moins deux fois en l'an 421 et 425, et il mourut avant 438 probablement en 430. Chin était le petit frère de San et il a envoyé des messagers en l'an 438 pour rassurer la dynastie de Song que sa position en tant que roi du Japon avait été acceptée.

Tombe[modifier | modifier le code]

Daisen-kofun à Sakai.

Daisen-Kofun, à Sakai, Osaka, qui est considéré être sa tombe par la majorité des chercheurs, est l'une des plus grandes sépultures du monde. Ce Kofun en forme de "trou de serrure" est long de 486 mètres. Il est entouré d'un triple rang de fossés et couvre une superficie de 32 hectares. Ce Kofun n'a jamais été fouillé mais on a retrouvé à sa surface des centaines de haniwa. Une partie du monticule central s'étant écroulée en 1872, on a mis au jour des armures et des armes de fer et de bronze, un vase en verre provenant de Perse et un sarcophage de pierre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Agence impériale: 仁徳天皇 (16)
  2. Brown, Delmer et al. (1979). Gukanshō, p. 256; Varley, H. Paul. (1980). Jinnō Shōtōki, pp. 110-111; Titsingh, Isaac (1834). Annales des empereurs du Japon, pp 22-24.

Bibliographie[modifier | modifier le code]