Préfecture de Gifu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gifu.
Préfecture de Gifu
岐阜県 Gifu-ken
Carte du Japon avec la Préfecture de Gifu mise en évidence
Carte du Japon avec la Préfecture de Gifu mise en évidence
Drapeau de Préfecture de Gifu
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Capitale Gifu
Région Chūbu
Île Honshū
Districts ruraux 9
Municipalités 42
Gouverneur Hajime Furuta
ISO 3166-2 JP-21
Démographie
Population 2 081 157 hab. (1er octobre 2010)
Densité 196 hab./km2
Rang 17e
Géographie
Superficie 1 059 818 ha = 10 598,18 km2
Rang 7e
Pourcentage d'eau 0,2 %
Symboles préfectoraux
Fleur Astragale de Chine (Astragalus sinicus)
Arbre If du Japon (Taxus cuspidata)
Oiseau Lagopède alpin (Lagopus mutus)
Liens
Site web http://www.pref.gifu.lg.jp

La préfecture de Gifu (岐阜県, Gifu-ken) est située au centre de Honshū la plus grande île du Japon. Le nom Gifu tire son origine d'un mont chinois et a été choisi par Oda Nobunaga qui y construisit son château.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vers le milieu du IVe siècle la région qui forme l’actuel département de Gifu fut intégrée à la cour du Yamato. De par sa position centrale sur l’île de Honshû, celle-ci fut le théâtre de nombreuses batailles décisives tout au long de l’histoire du Japon ; l’une des plus anciennes étant la guerre de Jinshin (壬申の乱, Jinshin no Ran) qui eut lieu en 672 et qui conduisit à l’établissement de l’Empereur Tenmu, le 40e empereur du Japon. Il s’y déroula également la bataille de Sekigahara, événement majeur de l’Histoire du Japon qui mit fin à l’époque Sengoku et marqua le début de l’époque d’Edo et du règne de la famille Tokugawa.

Le département de Gifu se compose des anciennes provinces de Hida (au nord) et Mino (au sud) ainsi que d’une petite partie d'Echizen et de Shinano. Son nom dérive de sa capitale, la ville de Gifu, dont le nom fut donné par Oda Nobunaga au cours de sa campagne d’unification du Japon en 1567. Le premier caractère chinois est une référence à la montagne légendaire Qishan (岐山) de laquelle une grande partie de la Chine fut unifiée tandis que le second fait référence à Qufu (曲阜), le lieu de naissance de Confucius. Nobunaga choisit ses caractères pour symboliser son désir d’unification du pays ainsi que son désir de se voir reconnu comme un grand homme d’esprit.

Le département de Gifu fut historiquement le centre du Japon dans le domaine de la fabrication d’épées, la ville de Seki étant reconnue comme forgeant les meilleures épées du Japon. Plus récemment, ce savoir-faire s’est avéré utile, principalement dans la ville de Gifu, mais également à Kakamigahara dans le domaine de l’ingénierie aérospatiale.

Le 28 octobre 1891 l’actuelle ville de Motosu fut l’épicentre du tremblement de terre Mino-Owari, le deuxième plus important séisme dans l’histoire du Japon. Le séisme qui fut enregistré à 8 sur l’échelle de Richter provoqua une énorme fissure encore visible aujourd’hui.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte du département de Gifu

La préfecture de Gifu est une des rares préfectures du Japon à ne pas avoir d'accès à la mer. Montagneuse et vallonnée sur la majorité de son territoire, elle est bordée par les préfectures suivantes :

Elle est administrativement divisée en 5 régions : Gifu, Seino, Chuno, Tono et Hida. Ces régions sont subdivisées en communes.

Parmi ces communes, beaucoup ont disparu administrativement, du fait du regroupement administratif enclenché par le système de subvention fondé sur la population de la commune. On a eu par exemple la disparition de la commune d'Iwamura, qui a intégré celle d'Ena (région du Tono).
Les voies de communications sont étroites et coûteuses à réaliser dans cette région. Même si dans un milieu montagneux et une alternance de ponts et de tunnels, une autoroute relie Nagoya à Takayama, au nord de la préfecture, aucune ne relie actuellement Nagoya à Toyama.

Municipalités[modifier | modifier le code]

Villes[modifier | modifier le code]

Liste des 21 villes (, shi?) de la préfecture de Gifu.

Districts[modifier | modifier le code]

Liste des 9 districts (, gun?) de la préfecture de Gifu, de leurs 19 bourgs (, chō/machi?) et 2 villages (en italique).

Le 13 février 2005, le district d'Ena est supprimé à la suite de la réunion des bourgs et villages qui le constituaient à la ville de Nakatsugawa[1].

Le 23 janvier 2006, le district de Toki est supprimé à la suite de la réunion du bourg de Kasahara à la ville de Tajimi[2].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de Gifu souffre de sa situation, d'autant plus que son taux de croissance a été pendant longtemps négatif (jusqu'en 2003)[3].

La structure économique de la préfecture repose en grande partie sur les services y compris le tourisme, bien que la population active soit importante dans le domaine de l'industrie comparativement au reste du Japon. Autres chiffres intéressants pour 2004, la part des services dans le PIB de la préfecture était la part la plus faible du Japon bien en dessous de la moyenne nationale (Gifu : 62,8 %, Japon moyenne 2004 : 72 %).

En effet il faut savoir qu'historiquement, la région est pauvre, peu productrice en riz et autres ressources agricoles. Sa richesse était et est encore située dans les activités liées à la céramique (artisanale ou industrielle, plats, bols ou céramiques de pointe pour l'industrie...). Des entreprises comme Taiyosha Takasago, Inax ou TYK illustrent bien ce secteur. Ces industries attirent aussi une main d'œuvre peu qualifiée d'étrangers d'origine japonaise ; les nikkei.

Démographie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Gifu possède de nombreux sites touristiques, les plus populaires étant Gifu, Gero, Shirakawa et Takayama. Gifu est célèbre pour la pêche au cormoran, dont la tradition remonte à plus de 1300 ans, ainsi que pour avoir été l’un des lieux de résidence d’Oda Nobunaga et de Saitô Dôsan. La ville de Gero est connue pour ses sources thermales (温泉 onsen) qui attirent de nombreux visiteurs tout au long de l’année. Le village de Shirakawa-gō et ses 110 maisons au toit de chaume (合掌造り gasshôzukuri) est, lui, crédité de trois étoiles dans le Guide Michelin et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Takayama qui a su préserver son charme d’antan est souvent appelée « la petite Kyôto ».

Festival de danse traditionnelle de Gujo
Ukai, pêche aux cormorans sur la rivière Nagaragawa (ville de Gifu)

En outre, Gifu accueille également de nombreux événements internationaux. Le World Event and Convention Complex Gifu est le théâtre d’événements variés. Des événements internationaux ont également lieu dans d’autres régions de Gifu tels les championnats du monde d'aviron à Kaizu en 2005, une épreuve de la coupe du monde de snowboard à Gujo en 2008 ou encore la réunion à Gifu des ministres chargés des PME dans le cadre du sommet de l’APEC 2010 au Japon.

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) (ja) « 中津川市紹介(HP版)07.03.27 », Site officiel de Nakatsugawa (consulté le 19 Août 2011) [PDF]
  2. (ja) (ja) « 多治見市と笠原町 合併の歩み », Site officiel de Tajimi (consulté le 20 Août 2011)
  3. (en) Détails sur le site de la préfecture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]