Aomori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aomori-shi
青森市
Drapeau de Aomori-shi
Drapeau
L'office du tourisme à gauche et le pont de la baie d'Aomori à droite.
L'office du tourisme à gauche et le pont de la baie d'Aomori à droite.
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Tōhoku
Préfecture Aomori
Maire Hiroshi Shikanai (PCJ, PSD)
Code postal 〒030-0855
Démographie
Population 296 215 hab. (2014)
Densité 359 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 49′ 48″ N 140° 44′ 18″ E / 40.8300361, 140.738411140° 49′ 48″ Nord 140° 44′ 18″ Est / 40.8300361, 140.7384111  
Altitude 57,3 m (min. : 2 m)
Superficie 82 461 ha = 824,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : préfecture d'Aomori

Voir sur la carte administrative de Préfecture d'Aomori
City locator 12.svg
Aomori-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 12.svg
Aomori-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 12.svg
Aomori-shi
Liens
Site web http://www.city.aomori.aomori.jp/

Aomori (青森市, Aomori-shi?) est une ville japonaise de la préfecture d'Aomori, située dans le nord de l’île principale de Honshū. À majorité industrielle, l'industrie de la ville repose sur une industrie de pointe très moderne pouvant créer des trains, avions et infrastructures de communications, répondant ainsi au fort besoin du Japon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Aomori
Yomogita Hiranai
Goshogawara Aomori Shichinohe
Fujisaki, Itayanagi Hirakawa, Kuroishi Towada

Topographie[modifier | modifier le code]

Aomori fait face, au nord, au front de mer et plus particulièrement à la baie d'Aomori. Les monts Hakkoda se situent au sud-est de la ville.

Vue d'Aomori depuis la baie d'Aomori. Les monts Hakkoda sont visibles à l'arrière-plan.

La superficie de la ville est de 824,61 km²[s 1]. Selon l'estimation du 31 mars 2014, la ville compte 296 215 habitants[s 2], ce qui, rapporté à sa superficie, correspond à une densité moyenne de 359 hab./km².

Transports[modifier | modifier le code]

Une ligne ferroviaire classique relie Aomori à Hakodate (Hokkaidō), via le tunnel du Seikan, plus long tunnel sous-marin du monde (53,85 km), creusé sous le détroit de Tsugaru. Cette liaison a permis de réduire le trafic maritime entre les ports d'Aomori et de Hakodate, même si celui-ci demeure important, notamment en termes de frêt.

Une ligne ferroviaire classique relie Aomori à Hachinohe, terminus nord du réseau des trains à grande vitesse japonais. Depuis le 4 décembre 2010, le Shinkansen relie Aomori (gare de Shin-Aomori) à la capitale Tōkyō.

L'aéroport d'Aomori est situé dans le sud de la ville. Il propose des vols intérieurs mais aussi des vols vers la Corée du Sud et Taïwan.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Symboles de la ville[modifier | modifier le code]

L'emblème de la ville d'Aomori fait référence à de nombreux éléments pouvant caractériser la ville.

Le symbole de la ville d'Aomori a été choisi le 27 avril 2005. Ces couleurs sont inspirées du premier kanji de la ville d'Aomori, 青 (ao?), pouvant à la fois signifier bleu et vert. La partie inférieure de ce kanji, 月 (tsuki?), correspond à la Lune qui est ici représentée par le cercle bleu. L'étoile verte à sept branches correspond à l'astérisme de la Grande Casserole qui permet de retrouver facilement l'étoile polaire et fait ainsi référence à la position géographique d'Aomori par rapport à l'île de Honshū[s 3].

L'arbre municipal est l'Aomori Todomatsu (Abies mariesii), une espèce de conifères particulièrement présente dans cette région du Japon, la fleur municipale est quant à elle représentée par le rosier du Japon (Rosa rugosa). Au niveau animal, l'oiseau municipal est la chouette tandis que l'insecte est représenté par la libellule.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Les maires successifs de la nouvelle ville d'Aomori
Période Identité Étiquette Qualité
24 avril 2005 23 avril 2009 Seizo Sasaki (佐々木誠造) PLD  
24 avril 2009 en cours Hiroshi Shikanai (鹿内博) PCJ  
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Aomori entretient des accords de collaboration pour l'éducation et la culture avec la ville hongroise de Kecskemét depuis le 4 août 1994 et Pyeongtaek, en Corée du Sud, depuis le 28 août 1995. Un accord a été signé le 24 décembre 2004 entre Aomori et la ville chinoise de Dalian afin de mettre en place un comité de partage économique et culturel[s 4]. Ces échanges se traduisent en général par des échanges scolaires et des spectacles mettant en valeur la culture de ces villes. La collaboration peut cependant aller plus loin comme ce fut le cas lors de la visite de Kecskemét par le prince et la princesse d'Akishino en mai 2009 à l'occasion des 140 ans de l'établissement des relations diplomatiques hongro-nippone[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La région d'Aomori est occupée depuis la période Jōmon. On y trouve d'ailleurs les ruines de Sannai Maruyama situées au sud-ouest du centre ville. On y a trouvé des bâtiments en bois ce qui a révolutionné l'archéologie japonaise.

Avant la période Edo, Aomori était un petit village de pêcheurs nommé Utō (善知鳥村, Utō-mura?). En 1612, Yashichirō Moriyama agrandit le port de la ville. C'est à cette époque que le village prit le nom d'Aomori. Pendant la période Edo, la ville la plus importante de la région était Hirosaki, la capitale du han du daimyo du clan Tsugaru. Aomori servit ainsi de port local et de centre de commerce.

Après la révolution Meiji et l'abolition du système féodal, Aomori fut intégrée à la préfecture de Hirosaki. À la suite d'une fusion, la capitale de la préfecture devint Aomori (la préfecture changea de nom pour s'appeler préfecture d'Aomori). Grâce à ce statut, la ville bénéficia de l'installation d'abord du 5e régiment de la 8e division de l'armée impériale japonaise.

La ville ayant un climat rude servit à l’entraînement des soldats japonais en prévision de la guerre russo-japonaise. Plus de 200 soldats moururent en exercice dans les montagnes près de la ville (voir : Incident des monts Hakkoda)

Le développement de la ville est dû à son statut de capitale de préfecture et par sa liaison par bateau à la ville de Hakodate.

En juillet 1945, la ville fut bombardée par les forces américaines.

Climat[modifier | modifier le code]

L'hiver de la ville d'Aomori est caractérisé par le froid et la neige. Aomori est l'une des villes du Japon qui reçoit le plus de neige chaque année. En 1981, on y avait relevé une hauteur de neige de 196 cm tandis que Sapporo (ville pourtant plus septentrionale) n'a jamais connu de hauteur de neige supérieure à 164 cm. Ces chutes de neige sont dues à l'interaction de différents vents au-dessus de la ville.

En été, les vents dominants sont les vents d'est. Le vent est frais. Le brouillard y est très courant, c'est pourquoi les vols à l'aéroport de la ville sont souvent annulés.

Événements et centres d'intérêts[modifier | modifier le code]

Le festival Nebuta d'Aomori a lieu chaque année du 2 août au 7 août. La ville d'Aomori attire les visiteurs grâce aux ruines de Sannai Maruyama, à ses musées et à ses montagnes (Mont Hakkoda) qui sont réputées pour le ski. On trouve aussi des onsens près de la ville.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Références issues du site de la ville d'Aomori
  1. (ja) « 土地(位置・面積、土地利用状況等) », sur www.city.aomori.aomori.jp,‎ 7 mars 2014 (consulté le 6 octobre 2014)
  2. (ja) « 人口・世帯数等(住民基本台帳) », sur www.city.aomori.aomori.jp,‎ 8 septembre 2014 (consulté le 6 octobre 2014)
  3. (en) « City emblem; municipal tree, flower, bird and insect », sur www.city.aomori.aomori.jp (consulté le 7 octobre 2014)
  4. (en) « International Links », sur /www.city.aomori.aomori.jp (consulté le 7 octobre 2014)
  • Autres sources
  1. (en) « Prince Akishino, the second son of the Japanese emperor, paid a visit to Hungary », sur www.mfa.gov.hu,‎ 19 mai 2009 (consulté le 7 octobre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Internet[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages utilisés pour la rédaction de l'article[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :