Clan Taira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le mon papillon du clan Taira est appelé Ageha-chō (揚羽蝶) en japonais.

Le clan Taira (Hira) () fut un des quatre clans qui dominèrent la politique du Japon durant l'ère Heian, les trois autres étant les Fujiwara, les Minamoto et les Tachibana. Le clan est également connu sous les noms de Heike (平家) et Heishi (平氏), d'après la prononciation chinoise du caractère pour Taira (Hei), shi () signifiant clan et ke (), famille.

Origine et lignées[modifier | modifier le code]

Taira était un nom honorifique donné par des empereurs du Japon de la période Heian (794-1185) à leurs fils et petits-fils après les avoir acceptés comme sujets royaux. Selon la tradition, pour faciliter la succession impériale et prévenir les rivalités pour le trône, les princes non éligibles ou écartés de la succession se voyaient offrir un titre et devenaient sujets de l'empereur. Les Taira, comme leurs rivaux les Minamoto, sont issus de cette tradition.

Les premiers Taira descendent du prince Takamune, un petit-fils de l'empereur Kammu qui reçut le nom de Taira en 825. Après cela, des descendants des empereurs Nimmyō, Montoku, et Kōkō reçurent également ce surnom, chacune des branches du clan portant le nom de l'empereur dont elle descendait, suivi de Heishi (par exemple, la lignée principale descendant de Kammu, elle était nommée Kammu Heishi.)

La lignée Kammu Heishi[modifier | modifier le code]

La lignée Kammu Heishi descend de Taira no Takamochi (un arrière-petit-fils de l'empereur Kammu, qui régna de 781 à 806), qui s'installa dans la province de Kazusa en 889. Le clan devint au fil du temps très puissant dans le Kantō et causa des rébellions contre le pouvoir central: Taira no Masakado en 940, Taira no Tadatsune en 1030.

Taira no Korihira, arrière-petit-fils de Takamochi, partit s'installer dans la province d'Ise où il établit une grande dynastie de daimyō. Son petit-fils Taira no Masamori et son arrière-petit-fils Tadanori permirent, par leur loyauté envers, respectivement, les empereurs retirés Shirakawa et Toba, d'assurer la position du clan à la cour, Tadamori entrant même au service impérial, honneur qu'aucun guerrier n'avait jamais eu avant. Son fils, Taira no Kiyomori devint daijōdaijin (premier ministre), à la suite de ses victoires durant la rébellion de Hōgen en 1156 et la rébellion de Heiji de 1160.

Son accession au poste de premier ministre, constituant de fait le premier gouvernement dominé par des samouraïs, lui permit de manœuvrer pour mettre sur le trône en 1180 son petit-fils l'empereur Antoku, alors âgé d'un an, ce qui conduisit à la guerre de Gempei, laquelle conduisit au bout de cinq ans à la destruction totale du clan après la bataille de Dan-no-ura.

La branche Kammu Heishi est à l'origine de nombreux clans, incluant les Hōjō, les Chiba, les Miura, les Uesugi et les Hatakeyama.

Quelques Taira notables[modifier | modifier le code]

Les Taira dans la littérature[modifier | modifier le code]

Le célèbre Heike Monogatari (平家物語, Dit des Heike) décrit les affrontement entre les clans Minamoto et Taira au cours de la guerre de Gempei

Références[modifier | modifier le code]