Nikkō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nikkō-shi
日光市
Drapeau de Nikkō-shi
Drapeau
Nikkō
Nikkō
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kantō
Préfecture Tochigi
Maire Fumio Saito
Code postal 〒321-1272
Démographie
Population 89 733 hab. (août 2010)
Densité 62 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 45′ N 139° 36′ E / 36.75, 139.6 ()36° 45′ Nord 139° 36′ Est / 36.75, 139.6 ()  
Superficie 144 987 ha = 1 449,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Tochigi

Voir sur la carte administrative de Préfecture de Tochigi
City locator 13.svg
Nikkō-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 13.svg
Nikkō-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 13.svg
Nikkō-shi
Liens
Site web http://www.city.nikko.lg.jp/

Nikkō (日光?, litt. Lumière du Soleil) est une ville du Japon située dans la préfecture de Tochigi.

Distante d'environ 140 km de Tokyo vers le nord, Nikkō se situe au pied des montagnes, au milieu de forêts de cryptomerias, de cèdres et de pins du parc national de Nikkō. Les sanctuaires et temples de Nikkō ont été inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco en 1999.

Sites culturels[modifier | modifier le code]

Article détaillé : sanctuaires et temples de Nikkō.

L'histoire de Nikkō en tant que centre religieux remonte au VIIIe siècle[1]. En effet en 766, pendant la période de Nara, Shodo Shonin, moine bouddhiste d'exception, se dirigeant vers le mont Nantai, traversa un fleuve, le Daiya, et fonda le premier temple a Nikkō.

Des siècles plus tard cette ville devint un centre bouddhique puis shintoïste, très renommé, que le seigneur Tokugawa Ieyasu choisit pour son mausolée.

Ce shogun fut le premier de la grande lignée. C'est lui qui, ayant unifié le pays, prépara si bien sa succession, que ses héritiers gardèrent le pouvoir pendant les 250 années qui suivirent sa mort.

En effet, lorsque son petit-fils Iemitsu fit construire le Tōshōgū en 1634, pour son aïeul, il voulut illustrer, à l'intention de ses rivaux, la richesse et la puissance du clan Tokugawa.

Dans ce temple Toshogu se trouvent les célèbres sculptures sur bois du chat endormi ou nemuri-neko et des trois singes de la sagesse attribuées à Hidari Jingoro.

La décoration des temples, riche de couleurs vives et d'une grande liberté d'expression, est unique au Japon.

La couleur dite de la lumière du soleil (日光色 ?) est sans rapport avec la ville. Il s'agit d'une certaine teinte orangée traditionnellement réservée au kimono "sokutai" de l'Empereur du Japon.

Galerie[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :