Gérontocratie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La gérontocratie désigne un régime politique où le pouvoir est exercé par les personnes les plus âgées de la société (théoriquement) car jugées plus sages : les gérontes. Mais ils peuvent être également au pouvoir du fait d'être "les premiers arrivés, les premiers servis" et suffisamment sagaces et rapaces pour conserver l'exercice du pouvoir. Un régime peut être une gérontocratie de fait, c'est le cas en ce qui concerne l'Union soviétique entre 1964 et 1985, sous les mandats de Léonid Brejnev (1964-1982), Iouri Andropov (1982-1984) et Konstantin Tchernenko (1984-1985), où seuls des dirigeants septuagénaires exerçaient le pouvoir politique.

Nota Bene[modifier | modifier le code]

Le terme est plus souvent utilisé indirectement, pour décrier la mainmise du pouvoir par ces mêmes gérontes sur d'autres systèmes politiques, comme celui du despotisme réaliste, décrit par Alphonse de Lamartine dans ses Méditations poétiques, au détriment du mérite ou d'autres qualités individuelles acharnées. L'usage de l'expression charismatique induit une politique de traditionalisme, les plus âgés étant supposés peu enclins à modifier les structures de la société, mais à la pérenniser telle qu'ils l'ont connue.

Par exemple la ville de Sparte, pendant l'Antiquité, était en partie une gérontocratie ; l'État du Vatican est aussi en partie une gérontocratie. On remarquera quelques exceptions néanmoins, tel que Jean-Paul II, qui commença son ascension dans les sphères politiques de l’Église en étant un relativement jeune prêtre.