Général Grievous

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Général Grievous
Personnage de fiction apparaissant dans
Star Wars

Nom original Qymaen Jai Sheelal
Origine Kalee
Décès - 19
Sexe masculin
Espèce Kaleesh (cyborg)
Yeux or
Position Général de la Confédération des systèmes indépendants
Affiliation Confédération des systèmes indépendants
Ennemi(s) République galactique
Jedi

Voix Matthew Wood
Film(s) La Revanche des Sith
Série(s) Clone Wars
The Clone Wars
Première apparition la revanche des sith
Site officiel Fiche du personnage sur le site officiel

Le général Grievous (parfois déformé oralement en Grievious pour la ressemblance avec Sidious) est un personnage de l'univers fictionnel de Star Wars. Il est le chef militaire de la Confédération des systèmes indépendants et un terrible ennemi des Jedi.

Il apparaît dans l'épisode III de la saga Star Wars, dans les séries animées Clone Wars de Genndy Tartakovsky, The Clone Wars de Dave Filoni et dans une série de comics de Dark Horse.

Historique[modifier | modifier le code]

Un guerrier Kaleesh[modifier | modifier le code]

Sur Kalee, bien avant la Guerre des clones, les Kaleesh luttaient contre la race insectoïde des Huks originaire d'une planète voisine pour reprendre le contrôle de leur monde. Grievous, né Qymaen jai Sheelal, y était un Seigneur de Guerre estimé. Alors qu'il allait apporter la victoire finale à son peuple, leurs ennemis appelèrent à la rescousse la République.

La République Galactique envoya enfin des militaires pour aider à résoudre le conflit. Mais étant donné que les Huks avaient plus de ressources à offrir (les Kaleesh avaient perdu du territoire lors du conflit), la République se joignit à eux (alors que les Huks, à la différence des natifs de Kalee, n'étaient pas affiliés à la République) et lancèrent des Jedi pour attaquer les Kaleesh. Son armée fut décimée, ainsi que ses terres, et même jusqu’à sa famille. Grievous avait tout perdu, et comme le reste des survivants, il était plongé dans la honte de la défaite, malgré le fait qu'il se soit battu avec courage.

Kalee dut payer aux Huks de colossales indemnités de guerre. Grievous se fit mercenaire pour aider sa patrie à payer sa dette, gardant une certaine rancœur contre leurs prétendus alliés républicains. Il quitta alors Kalee pour se trouver un emploi. Il finit garde de la sécurité dans le clan bancaire intergalactique, sous les ordres de San Hill. Ce dernier remarqua en peu de temps que Grievous était un combattant hors pair et un stratège brillant, alors Hill lui proposa d'être le Général des armées de droïdes, ignorant encore sans doute que Hill travaillait pour les séparatistes, sous l'ordre direct du comte Dooku et de Dark Sidious. Il accepta d'être un général au service de la CSI, mais refusa d'aller plus avant et de s'engager pour les idéaux de la CSI.

Renaissance[modifier | modifier le code]

Un nouveau corps[modifier | modifier le code]

Après avoir fait seul un rituel chamanique secret, alors qu'il allait partir en guerre à la tête de ses troupes, sa navette fut piégée sur ordre du comte Dooku. L'explosion tua presque Grievous. Ou du moins c'est ce qu'on lui raconta car en réalité Dooku avait fait poser la bombe dans le but de lui faire subir l'opération de transformation. Il n'avait pas été suffisamment blessé par l'explosion, et la plupart des blessures lui furent infligées par Dooku ou sur son ordre.

San Hill lui reproposa alors de rejoindre véritablement la CSI. Grievous ne pouvait désormais refuser, ne voulant pas mourir d'une manière aussi honteuse. Il accepta, à une condition : ses souvenirs ne devaient pas être modifiés durant l'opération. Mais la parole du banquier ne valait rien ...

Les ingénieurs Géonosiens firent des merveilles sous la supervision de Poggle le Bref lui-même, aux frais du Clan Bancaire Inter Galactique:

  • ce qui restait de son corps (le cerveau et quelques nerfs, les poumons, le cœur et les yeux) fut placé dans la carcasse d'un antique droïde de guerre Krath, baignant dans un liquide nutritif verdâtre et protégés par un revêtement spécial (lui permettant d'aller même dans l'espace)
  • on améliora ses capacités physiques en greffant à son cerveau des processeurs heuristiques, à ses yeux des implants cybernétiques, ...
  • on ajouta des plaques blindées de couleur beige rétractables lui permettant d'encaisser les tirs de canon laser de chasseur spatial, de puissantes griffes à ses pieds lui permettant de s'accrocher à n'importe quelle surface (même à la coque d'un vaisseau spatial, en la perçant : pattes du modèle LX-44)
  • on remplaça les anciens circuits du droïde par des circuits en cristal afin que les informations circulent bien plus rapidement, alors qu'un réseau complexe d'électrodes directement connecté au cerveau de l'ancien reptile mettaient ses sens désormais ultra précis éternellement en alerte
  • on greffa à la structure de base quatre bras avec des mains à trois doigts (couplés deux par deux et pouvant chacun broyer un mur de permabéton ; dans les premières esquisses ils ne pouvaient se séparer)
  • il reçut une transfusion du sang de maître Sifo-Dyas (dont le corps avait été conservé par Dooku ; cette information est peut-être de la propagande séparatiste)


Pour rendre l'aspect de cette créature de cauchemar (dont la taille pouvait varier de moins d'un mètre à plus de 2m16) encore plus terrifiant, d'autres modifications furent adoptées :

  • on lui greffa un vocodeur à la voix nettement métallisée
  • sa tête fut protégée par un masque funéraire Kaleesh représentant la divinité MuuMuu et l'on déposa du sang de Karabac en dessous de ses yeux.

Un nouvel esprit[modifier | modifier le code]

Mais ce n'était pas suffisant aux yeux de ses concepteurs : il ne suffisait pas de lui donner l'aspect d'une machine sans âme, il fallait qu'il adopte son comportement brutal et purement calculateur. Ses souvenirs furent profondément modifiés : le Kaleesh ne se souvenait plus que vaguement de son ancienne vie. Son caractère fut en conséquence transformé. Pour le "finir", on lui fit faire l'expérience de la colère et de la haine : il fut emmené sur un vaisseau en orbite au-dessus de Géonosis afin de contempler les espaces désolés de la planète, enfermé avec des droïdes (du même modèle que ceux qui assureront plus tard sa sécurité). Fou de rage devant ce qu'il était devenu, il réduisit la pièce et tout ce qu'elle contenait en cendres. Il était fin prêt, et le comte Dooku pouvait enfin commencer à l'entrainer.

Apprentissage auprès du comte Dooku[modifier | modifier le code]

Le comte décida d'entrainer Grievous au maniement du sabre laser, sachant parfaitement qu'il aurait très certainement à en combattre durant la guerre à venir. Pour ce faire il lui donna le sabre laser de maître Sifo Dyas.

Le cyborg avait déjà reçu de nombreux algorithmes au travers de ses implants cybernétiques lui permettant de reconnaître quasi instantanément n'importe quelle forme de combat au sabre laser, et de trouver la meilleure parade. Il était même capable de créer de nouvelles techniques. L'entrainement fut long, éprouvant, et satisfit grandement Dooku, qui avoua finalement qu'il aurait sans doute quelques difficultés à le vaincre au cours d'un duel réglementaire. En effet le cyborg pouvait porter une moyenne de 3 coups par seconde grâce à l'agilité et la rapidité de son nouveau corps, voire 20 quand il s'y mettait vraiment, et tous avec un angle et une force différente ...

Le comte lui apprit une autre chose : que la peur et l'humiliation étaient les meilleurs moyens de vaincre, affaiblissant terriblement la cible. Grievous apprit très vite, utilisant dès lors toutes les capacités de son corps pour ce faire. Il utilisa assez rapidement deux de ses bras pour faire des moulinets, alors que les deux autres lui servaient à combattre (comme par exemple durant son combat contre maître Obi-Wan Kenobi).

Très vite Grievous voulut se venger des Jedis qu'il croyait responsable de sa situation (on lui raconta qu'ils avaient piégé sa navette), et chercha à collectionner les sabres lasers de ceux qu'il avait vaincu ; Dooku le mit en garde contre le danger que représentait la constitution d'une telle collection ...

Une nouvelle panoplie[modifier | modifier le code]

Pour parfaire ses compétences il reçut, outre le sabre laser de maître Sifo Dyas, un blaster DL-44 Annihilateur et un grappin.

Pour se déplacer rapidement, il prit possession :

  • d'un speeder-roue Tsmeu-6 (visible dans l'épisode III)
  • de "Sans âme", son chasseur personnel, un Bellubab-22 modifié lui-même basé sur la structure du chasseur utapauan Porax 38 (recouvert de plaques de blindages extrêmement rares pour un séparatiste, car produites avec un matériau que l'on retrouve dans la composition de l'armure des soldats clones, sur une planète lourdement gardée par la République ; c'est le chasseur utilisé par maître Obi-wan Kenobi pour s'enfuir d'Utapau après que ses troupes l'aient trahi)
  • de la "Main Invisible", au départ destroyer Providence personnel de Nute Gunray (ce qui explique une certaine tension entre les deux êtres, d'autant plus que Grievous garda également l'équipage déjà formé du navire) modifié (au niveau des appartements privés de son maître) qui lui servit à faire régner la peur dans la galaxie (Grievous sut parfaitement utiliser la désinformation, faisant croire à des apparitions de son vaisseau ici ou là, terrifiant les populations qui se livraient alors sans résistance ou presque ; c'est ce vaisseau qui est détruit au début de l'épisode III par l'opération commando et ses suites des Jedis Anakin Skywalker et Obi-wan Kenobi)

Au service de la CSI : la guerre selon le nouveau général Grievous[modifier | modifier le code]

Les premières victimes[modifier | modifier le code]

Lorsque la Guerre des clones éclata, Grievous était sur Géonosis lors de l'invasion Républicaine. Il aida l'archiduc de Géonosis Poggle le Bref à défendre ses hommes dans les catacombes de la planète. C'est également là qu'il eut l'occasion de tuer ses premiers Jedi mû par la haine qui l'habitait à leur égard, autant nourrie par la défaite sur Kalee que par la bombe placée sur sa navette.

La bataille d'Hypori : le général Grievous se fait connaître des Jedis[modifier | modifier le code]

Grievous mena à bien plusieurs opérations pour la confédération, mais il restait toujours inconnu aux Jedi, puisque personne ne ressortait des griffes de Grievous vivant. Ce fut au cours de la bataille d'Hypori qu'il se fit connaître. Lorsque le croiseur républicain s'écrasa sur la planète, les sept Jedi survivants, dont Ki-Adi-Mundi, Shaak Ti et Aayla Secura, furent vite entourés par les armées de droïdes. Grievous s'avança seul et les confronta avec ses nouvelles techniques de sabre laser, qui étaient à la fois très peu orthodoxes et acrobatiques. Seul Mundi s'en sortit presque indemne, et Secura puis Shaak Ti s'en tirèrent de peu (le maître Jedi K'kruhk fut considéré comme mort pendant un certain temps, mais il survécut lui aussi, bien que Grievous ait conservé son sabre laser). L'arrivée des Clones ARC les tira du mauvais pas. Durant la bataille, Mundi remarqua que Grievous ne se servait pas de la Force.

La bataille de Nadiem[modifier | modifier le code]

C'est ainsi qu'en deux années de guerre, Grievous mena des invasions sur des planètes de la République, et massacra des dizaines de Jedi. Bientôt, seul son nom suffisait à terrifier la République, les habitants des villes de toute la galaxie, et également les Jedi. Néanmoins, chaque fois que le besoin se faisait sentir, Grievous préférait fuir la bataille plutôt que de trop y risquer. Mais c'était tout de même rare. Le Général ne commettait que rarement des erreurs, et lorsqu'il devait fuir, ce n'était pas parce qu'il en avait fait une.

La prise d'un navire Mon Calamari et le lancement du projet avorté de "clonage" de Grievous[modifier | modifier le code]

Un navire Mon Calamari fut capturé, et son équipage promptement massacré. Le général fit alors une agréable découverte : six jeunes padawans terrorisés. Il eut alors l'idée de se "cloner" : il voulait leur faire subir le même traitement que lui après le crash de sa navette personnelle. Alors que les ingénieurs Géonosiens se mettaient au travail en concevant une nouvelle armure, les Padawans s'enfuirent.

La bataille de Gentes[modifier | modifier le code]

La riche planète minière et industrielle du secteur Anoat fut prise avec moins de 20 % de pertes en tout, dans le camp séparatiste. Cet acte fit énormément plaisir aux barons séparatistes : les installations intactes pourraient très rapidement (elles le furent finalement plus longuement, après l'attaque suicide de Flynn Kybo qui les endommagea gravement) reconfigurées afin de soutenir l'effort de guerre de la CSI. La population Ugnaught, jugée sans intérêt par le général cyborg, fut rassemblé sous un énorme dôme administratif. Il fit alors tirer les turbolasers de ses vaisseaux capitaux en orbite sur le dôme, carbonisant des milliers d'êtres en un seul tir. Cet avertissement fut bien évidemment relayé par l'Holonet, démontrant la puissance des Séparatistes ...

L'opération : « Lance de Durge », ou l'apogée de Grievous au service de la CSI[modifier | modifier le code]

Le Général Grievous de la Confédération des Systèmes Indépendants fut celui choisi par Sidious pour mener le siège de Coruscant, accompagné du Comte Dooku. Il dut dès lors lancer l'opération "Lance de Durge" pour se frayer un chemin jusqu'aux mondes du Noyau. L'apogée de cette opération fut bien sûr la Bataille de Coruscant où le cyborg de la CSI se distingua particulièrement. Il enleva le Chancelier Suprême Palpatine, tua deux Jedi et vainquit Shaak Ti.

Durant sa fuite, il fut rattrapé par Mace Windu qui eut juste le temps de comprimer grâce à la Force l'ossature du général. C'est de cette compression que provient sa forte toux, bien que ce soit en contradiction avec la série The Clone Wars, dans laquelle, bien avant la bataille de Coruscant, il est atteint par ce problème.

La fuite jusque dans la Bordure Extérieure[modifier | modifier le code]

Retourné à bord de la Main Invisible avec son prisonnier, il n'eut même pas le temps de quitter le système que deux Jedi, Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi, infiltrèrent son vaisseau et remontèrent jusqu’à lui. Ils réussirent à secourir le chancelier, et Grievous se vit dans l'obligation de fuir la bataille. Il retourna sur Utapau, la planète où les membres de la confédération se tenaient, et sur ordre de Sidious, il les envoya sur Mustafar, où ils devraient avoir de plus amples informations de la part du Maître. Gunray défia Grievous, disant qu'avec la mort de Dooku à bord de la Main Invisible, plus rien n'était possible. Gunray doutait des capacités de Grievous. Et ironiquement, Gunray vécut plus longtemps que lui.

L'ordre Jedi envoya le Maître Kenobi pour la campagne contre Grievous. Sur Utapau, les deux guerriers s'affrontèrent intensément. Mais Kenobi avait un avantage; son style de combat était le Soresu, la forme III enseignée par les Maîtres Jedi, et elle était nette et sans frimes, tandis que les mouvements de Grievous en étaient remplis. Néanmoins, le duel ne prit pas fin au sabre laser. Après avoir eu deux de ses membres tranchés par la lame du Jedi, Grievous opta pour la retraite à bord de son speeder-roue Tsmeu-6. Après la poursuite, un combat de mêlée eut lieu, cette fois Grievous en avantage, son squelette étant bien plus résistant que les os humains. Mais Kenobi utilisa la fissure dans la poitrine de Grievous, créée par Windu, lui ouvrit le torse découvrant ainsi son cœur. Grievous envoya le maître Jedi au bord de la plateforme, prit une arme appartenant à ses gardes du corps et se dirigea vers Obi-Wan pour l'achever. Grâce à la Force, Obi-Wan fait venir à lui le blaster de Grievous. Après cinq coups de blaster en pleine poitrine, Grievous explose, son règne est terminé. Il n'aura finalement jamais appris que le Chancelier Palpatine était en fait le maître Sith Dark Sidious.

Bien qu'il ait terrifié des milliards de gens d'un bout à l'autre de la galaxie rien que par son nom, le général Grievous devint rapidement une histoire qui fut aussi vite oubliée. Des rumeurs circulent au sein de la Nouvelle République affirmant que d'anciens droïdes de guerre Krath auraient été remis en service, mais ce fait n'est toujours pas prouvé.

Signification[modifier | modifier le code]

  • Grievous : douloureux, pénible ou grave en anglais.

Jedi tués par Grievous[modifier | modifier le code]

Dans une scène coupée de l'épisode III, on voit Grievous tuer, sous les yeux d'Obi-wan et d'Anakin, Shaak Ti. Mais par la suite cette scène n'a aucune valeur dans l'histoire. Lors de l'attaque de Coruscant, Grievous n'emmena pas Shaak Ti sur son vaisseau et la Jedi survécut à l'Ordre 66. D'ailleurs, on peut la voir présente au conseil Jedi en tant qu'hologramme lorsqu'elle est sur Kashyyyk. Elle mourra de la main de l'Apprenti Secret de Vador sur Félucia, peu avant le début de la Guerre Civile Galactique.

Dans le livre Star Wars Clone Wars Volume 7 : obsession, Adi Gallia est tuée par Grievous. Mais lors de la saison 5 de la série The Clone Wars, série scénarisée par Georges Lucas, donc officielle, elle est tuée par Savage Opress.

La mort de Grievous[modifier | modifier le code]

Elle intervient dans La Revanche des Sith.

Après que le Général Grievous s'est réfugié sur Utapau, Obi-Wan Kenobi est chargé de le trouver et de le tuer. Prétextant la nécessité de ravitailler son vaisseau en carburant, il apprend de Tion Medon, administrateur du port de Pau City, que Grievous est bien sur la planète et se trouve au 10e niveau. Kenobi s'y rend immédiatement et provoque Grievous en duel. Celui-ci se débarrasse de sa cape puis il déploie ses 4 bras mécaniques tous armés de sabres lasers (2 bleus et 2 verts). Cela semble amuser Kenobi, jusqu'à ce que Grievous fasse tournoyer 2 de ses bras en s'approchant du Jedi. Ce dernier parvient toutefois à trancher deux bras du Général Grievous au cours du rude combat qui suit. À ce moment, les clones au service de Kenobi arrivent, et les hostilités commencent. Grievous n'a d'autre choix que de fuir à bord de son speeder-roue Tsmeu-6. Obi-Wan le poursuit sur un Varactyl, et perd son sabre-laser dans l'opération. La poursuite s'achève sur une plate-forme ou est posé le Bellubab-22 modifié de Grievous. Celui-ci s'empare de son blaster mais il est désarçonné par Obi-Wan, alors armé d'un bâton éclair. Il fait trébucher Grievous avant de lui enfoncer son bâton dans le bas du ventre. Ce geste ne fait qu'augmenter la colère du général qui envoie Kenobi valser d'un coup de pied. Grievous lui donne un solide coup qui le plaque sur le vaisseau. Il essaie ensuite de le frapper, mais Kenobi évite son coup de poing, et en profite pour lui ouvrir la poitrine, révélant ainsi le cœur et les poumons du cyborg. Grievous, fou de rage, lui administre encore de nombreux coups avant de le projeter tout juste sur le bord de la plate-forme. Décidé à l'achever, Grievous s'empare du bâton éclair et se dirige vers Kenobi. Celui-ci s'empare alors, grâce à la Force, du blaster de Grievous, qui se trouve par terre, à proximité. Profitant de cette chance, Obi-Wan tire cinq coups de blaster dans les organes du Général Grievous, à découvert depuis que sa poitrine est ouverte. Grievous n'y survivra pas.

Lien externe[modifier | modifier le code]