Star Wars: Empire at War

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Star Wars
Empire at War
image

Éditeur LucasArts
Développeur Petroglyph
Aspyr (Mac OS)

Date de sortie Icons-flag-us.png 15 février 2006
Icons-flag-eu.png 17 février 2006
Genre Stratégie temps réel
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme Windows, Mac OS X
Média DVD
Contrôle Clavier / souris

Évaluation PEGI: 12+

Star Wars: Empire at War est un de jeu de stratégie en temps réel sorti en février 2006. Développé par Petroglyph Games, une entreprise formée de nombreux membres de Westwood Studios à qui l'on doit Command & Conquer, le jeu utilise un nouveau moteur de jeu connu sous le nom de Alamo.

L'action débute au cours de l'épisode IV et se poursuit au delà des évènements de l'épisode VI.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le joueur peut rejoindre au choix l'Alliance rebelle ou l'Empire Galactique pour mener différentes missions ou bien des escarmouches en utilisant des personnages, unités et lieux de Star Wars et de son univers étendu. La zone de jeu s'étend à travers toute la galaxie de Star Wars sur trois niveaux différents. Le premier est une portion de la surface d'une planète, parmi la quarantaine présente, où ont lieu les batailles déterminant quel camp possède la planète. Le niveau supérieur est l'espace à proximité de la planète, c'est là qu'ont lieu les batailles spatiales menées par les unités telles que les chasseurs TIE,les vaisseaux X-Wing, les A-Wing, les croiseurs impériaux, les corvettes corelliennes, et bien d'autres encore, que l'on voit dans les films ou dans l'univers étendu, ou encore inventés par Petroglyph... On trouve aussi des véhicules bien charismatiques tels que les Walker TR-TT,TB-TT du côté impérial ou les speeders de la Rébellion...

Question graphisme, on notera seulement quelques problèmes sur les visages des unités d'infanterie mais les véhicules, les vaisseaux et les décors sont bien modélisés (surtout en ce qui concerne les nébuleuses dans les cartes spatiales). Enfin le dernier niveau de vision est la galaxie entière, pour permettre notamment les transferts d'unités de planète en planète(un peu comme le jeu de société "Risk"). Le jeu n'est pas que pour les fins stratèges car c'est souvent la plus grande armée qui l'emporte. Cependant, en connaissant bien les forces et les faiblesses des unités ennemies, on peut réussir à battre une grande armée avec une petite garnison, en faisant preuve de beaucoup d'astuce. De plus, les cartes présentent des dangers, que ce soit dans l'espace (les nébuleuses empêchent les boucliers de fonctionner et l'on ne peut pas faire sortir d'hyperespace des renforts dedans, idem pour les champs d'astéroïdes qui en plus endommagent les plus gros vaisseaux) ou à la surface (rancors, sarlacc et tempêtes de sable sur Tatooine, wampas et vent glacial sur Hoth...) ou des bonnes surprises(autochtones qui combattront à vos côtés selon votre faction, usines de véhicules abandonnées que vous pouvez remettre en route). Sur terre, le joueur doit capturer des zones d'atterrissage pour faire venir des renforts depuis l'orbite (sur terre, tout l'enjeu est de capturer l'ensemble points de renforts pour déborder l'ennemi). On peut aussi ordonner un bombardement orbital par des Y-wings ou des bombardiers TIE. (Un éditeur de map est aussi disponible sur le site officiel).

Unités disponibles[modifier | modifier le code]

Empire[modifier | modifier le code]

  • peloton de stormtroopers (9 soldats)
  • équipe de motojets (2)
  • peloton de commandement (5 soldats + 1 officier)
  • TR-TT (4)
  • TB-AA (2)
  • Char TIE (5)
  • Char 2-M (2)
  • TB-TT
  • TAS-AP (2)
  • escadron de chasseurs TIE (9 appareils)
  • escadron de bombardiers TIE (3 appareils)
  • escadron d'éclaireurs TIE (3 appareils)
  • croieurs Tartan
  • croiseur lance-missiles Broadside
  • Transport d'assaut de classe Acclamator
  • croiseur Victoire
  • croiseur immobilisateur Interdictor
  • destroyer Imperial

Alliance[modifier | modifier le code]

  • escouade de soldats rebelles (5 soldats)
  • escouade de soldats rebelles avec lances-roquettes (3 soldats)
  • escouade de commandement (5 soldats + 1 officier)
  • char T2-B (5)
  • char T4-B (3)
  • Airspeeder T-47 (3)
  • artillerie LTPM (2)
  • escadron de chasseurs X-wing (5 appareils)
  • escadron de bombardiers Y-wing (3 appareils)
  • escadron d'éclaireurs A-wing (5 appareils)
  • corvette corellienne
  • canonnière corellienne
  • croiseur Maraudeur
  • frégate Nébulon-B
  • frégate d'assaut rebelle
  • croiseur Mon Calamari

Extension[modifier | modifier le code]

Le jeu possède une extension nommée Forces of Corruption développée par Petroglyph, qui permet de rompre la dualité entre l'Empire et l'Alliance. Le joueur y incarne Tyber Zann. Celui-ci profite de la guerre déchirant la galaxie pour mener sa propre guerre et se faire connaitre des factions en présence en créant une sorte de mafia galactique, le Consortium de Zann. Cette extension introduit des modifications dans des éléments du jeu de base, des unités inédites, notamment celles du Consortium de Zann, et d'autres issues de l'univers étendu de Star Wars. On voit ainsi apparaitre Tyber Zann, IG-88, Yoda et Luke Skywalker et quelques autres personnages moins connus du grand public. Le personnage central étant un criminel sa faction dispose des moyens particuliers pour arriver à ses fins; la corruption et le marché noir. L'extension permet également de conquérir de nouvelles planètes, telles que Kamino, Mustafar, Mandalore et notamment "Le Maw", un trou noir servant de centre de recherches pour l'Empire. Il est nécessaire de posséder le jeu original pour profiter des améliorations apportées par l'extension.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]