Jabba le Hutt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jabba le Hutt
Personnage de fiction apparaissant dans
Star Wars

Le marionnettiste Toby Philpott et le sculpteur John Coppinger derrière une représentation de Jabba le Hutt
Le marionnettiste Toby Philpott et le sculpteur John Coppinger derrière une représentation de Jabba le Hutt

Nom original Jabba the Hutt
Alias Jabba Desilijic Tiure, Jabba le Forestier
Naissance -600
Origine Nal Hutta
Décès 4 (à 604 ans)
Sexe Hermaphrodite (personnalité masculine)
Espèce Hutt
Yeux Orange
Activité(s) Seigneur du crime
Famille Clan Desilijic
Affiliation Empire criminel de Jabba le Hutt
Cartel Hutt
Soleil Noir
Consortium Zann
Entourage Bib Fortuna
Aurra Sing
Salacious Crumb
Ennemi(s) Clan Besadii
Han Solo
Gardulla la Hutt

Interprété par Le Retour du Jedi :

Un nouvel espoir (scènes coupées) :

The Clone Wars :

Jeux vidéo Star Wars :

Série(s) The Clone Wars
Première apparition Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi (1983)

Jabba le Hutt, de son vrai nom Jabba Desilijic Tiure[1],[2], est un personnage de fiction de l'univers Star Wars créé par George Lucas. Il a été conçu comme un gros alien ressemblant à une limace. Le critique Roger Ebert considère que son apparence physique le rapproche d'un croisement entre un crapaud et le chat du Cheshire.

Il est mentionné dès le premier film de la saga Star Wars, Un nouvel espoir (1977), et y est décrit comme un gangster impitoyable ayant mis la tête de Han Solo à prix, celui-ci lui devant de l'argent suite au largage d'une cargaison de contrebande lui appartenant.

Jabba apparaît pour la première fois dans Le Retour du Jedi (1983), créé comme une animatronique complexe. Il a capturé Han Solo et combat Luke Skywalker et ses alliés venus pour sauver Han Solo dans la première partie du film.

Quand Un nouvel espoir ressort en édition spéciale en 1997, une scène coupée montrant Han et Jabba converser est incluse dans le montage. À l'origine jouée par un acteur et donc, d'apparence humaine, la séquence est retravaillée et présente un Jabba le Hutt en images de synthèse.

Dans la première trilogie, il constitue donc un antagoniste secondaire. Il apparaît également dans la nouvelle trilogie qui sert de préquelle à la saga sous la forme d'un caméo dans La Menace fantôme lors de la Boonta Eve.

Description[modifier | modifier le code]

Jabba est le fils du célèbre Zorba le Hutt et, comme lui, il est le chef gangster d'une grande organisation criminelle : le Clan Desilijic des Hutts. Il est le père de Rotta le Hutt qui sera enlevé dans le film Star Wars: The Clone Wars par les séparatistes, mais aussi le neveu de Jilliac le/la Hutt, dont il prit la place après son décès à la tête du clan Desilijic, environ un an avant la bataille de Yavin.

Biographie fictive[modifier | modifier le code]

Jabba le Hutt vécut pendant 604 ans (de sa naissance en 600 avant la bataille de Yavin à l'an 4. Son espèce vit habituellement un millénaire environ[3]). Issu de la terrible famille Hutt, une organisation criminelle puissante, il fut responsable de nombreux intérêts du clan Desilijic, avant d'en prendre totalement le contrôle en -1, à la mort de son grand-oncle Jiliac qui en était le patriarche. Célèbre pour sa cruauté, son sadisme, son machiavélisme et ses nombreux vices, Jabba le Hutt finit par perdre la vie, tué par la princesse Leia Organa, pour avoir voulu régler ses comptes avec le contrebandier Han Solo.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Jabba Desilijic Tiure naît sur la planète Nal Hutta en 600 avant la bataille de Yavin[4] (ayant opposé l'Empire galactique à l'Alliance rebelle et s'étant conclue par le destruction de la première Étoile noire), de Zorba le Hutt, l'un des gangsters Hutt (une puissante et célèbre famille criminelles, composée de deux clans principaux, les Desilijic et les Besadii, aux pouvoirs importants).

Dès l'instant où il rampa hors de la poche ventrale de son père (les Hutts sont une espèce à la longue durée de vie mais doivent passer leurs cinquante premières années d'existence dans une poche, spécialement prévue à cet effet, d'un de leurs parents[5], ce dernier le forma et le prépara à l'art d'être gangster. Il apparut rapidement que Jabba excellait dans les pots-de-vin, les mensonges, les intrigues et la création d'arnaques en tous genres, brillantes et complexes[1]. Son grand-oncle Jiliac le Hutt, dirigeant et patriarche du clan Desilijic, fut lui aussi très impressionné par les qualités montrées par Jabba et l'associa très vite à la gestion des affaires du clan, généralement depuis le palais de Jiliac, situé sur la planète Nar Shaddaa[1].

En récompense de ses talents, Zorba et Jiliac lui donnèrent plusieurs propriétés sur la planète de Tatooine, située dans la Bordure extérieure, où Jabba finit par s'installer durablement, quelques décennies avant la bataille de Yavin, et d'où il régenta le vaste empire criminel qu'il commençait à se constituer[1].

Jabba sur Tatooine : l'un des plus grands seigneurs du crime de la galaxie[modifier | modifier le code]

Arrivée sur Tatooine[modifier | modifier le code]

Il vit entre une maison à Mos Eisley et un ancien monastère sur la planète Tatooine (proche de la bordure sud-ouest de la mer de Dunes) d'où il règne comme un parrain de la pègre galactique. Les gardes du palais sont essentiellement composés de gamorréens qui le protègent contre toute attaque ennemie. Sur son ordre, Jango Feet, le chasseur de primes, finira par éliminer Gardulla la Hutt, et deviendra, après une lutte mortelle durant des décennies contre sa rivale Besadji en -26 avant BY, le maitre absolu de Tatooine et le plus puissant hutt de la bordure extérieure. Par la suite Jabba à l'apogée de sa puissance caresse l'idée de devenir le chef de son kaadjick, afin d'unifier sous sa bannière toute les familles hutt et ainsi devenir le criminel conquérant le plus puissant de la galaxie. Dans son palais, règne la débauche, et les orgies dont raffole le hutt et sa cour hétéroclite, dont de nombreux membres, étant des crapules de la pire espèce, cherchent à le renverser, sans succès. Raffolant de spectacles musicaux et ayant un puissant appétit sexuel, comme de nombreux hutts, de nombreux groupes de musique, dont le Max Rebo B, joueront dans son palais, et ses danseuses esclaves dont il est friand sont présentes pour satisfaire ses vices, parmi elles, on compte O'oola Tarkona qu'il balancera en pâture à son rancor, suite à un refus, et brièvement, Leia Organa qui causera sa perte.

Le « roi des négociateurs »[modifier | modifier le code]

L'enlèvement de son fils Rotta et rencontre avec Obi-Wan Kenobi[modifier | modifier le code]

Jabba face à Suppoon[modifier | modifier le code]

Jabba prisonnier de la princesse Nampi[modifier | modifier le code]

L'extermination des rivaux et la prise de contrôle du clan Desilijic[modifier | modifier le code]

Composer avec le Soleil Noir[modifier | modifier le code]

Jabba et la politique[modifier | modifier le code]

L'administration de Tatooine[modifier | modifier le code]

Jabba et sa cour[modifier | modifier le code]

La cruauté de Jabba[modifier | modifier le code]

Jabba n'hésite pas à se débarasser de quelqu'un en le tuant si il n'obtient pas ce qu'il veut de sa part, on donnera pour exemple l'exécution d'une de ses danseuses dans l'épisode VI, dévorée par le Rancor.

Des intrigues incessantes[modifier | modifier le code]

Il est presque toujours accompagné de sa cour dont Salacious Crumb, Bib Fortuna et le Max Rebo Band.

Les chasseurs de primes[modifier | modifier le code]
Une vie de jouissance et de fêtes[modifier | modifier le code]

Jabba est en effet rarement aperçu hors d'un évènement festif comme la Course de la Boonta, ou d'un contexte où sont présents des musiciens et des danseurs. Ainsi, il reçoit dans son palais de Tatooine dans une salle où sont présents plusieurs esclaves chargés de divertir Jabba en permanence. Lorsqu'il organise une exécution, il ne se déplace presque jamais sans sa cour et les divertissements allant avec.

Jabba et la galaxie[modifier | modifier le code]

Ancienne République : ménager les loyalistes comme les séparatistes[modifier | modifier le code]
Jabba et l'Empire de Palpatine[modifier | modifier le code]

L'obsession Han Solo[modifier | modifier le code]

Jabba a une forte rancune envers le contrebandier Han Solo (dit Yan), qu'il engagea pour faire passer un chargement d'épices ; mais Han fut forcé de se débarrasser de la cargaison suite à un contrôle impérial. Malheureusement, il a « oublié » de rembourser Jabba, lequel s'est empressé de mettre sa tête à prix et d'engager Boba Fett pour le traquer.

Mort sur Tatooine[modifier | modifier le code]

Il meurt sur Tatooine des mains de Leia Organa, qui l'étrangle grâce à ses chaînes de prisonnière, malgré les nombreux avertissements du chevalier Jedi, Luke Skywalker disant qu'il allait mourir.

L'espèce Hutt[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hutt (Star Wars).

Les individus de sa race, les Hutts, sont originaires de Varl. Ils ressemblent à de grosses limaces. Ils sont hermaphrodites, invertébrés et immunisés face aux pouvoirs de la Force.

Étymologie probable[modifier | modifier le code]

Le personnage au cinéma[modifier | modifier le code]

Création et historique[modifier | modifier le code]

Jabba sur le plateau de tournage[modifier | modifier le code]

Fonctionnement de Jabba sur le plateau de tournage

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Star Wars : les dossiers officiels, fiche consacrée à Jabba le Hutt, chapitre introductif, aux éditions Atlas.
  2. Star Wars : les héros de la saga, page 94, éditions Nathan, 2012.
  3. Fiche consacrée à l'espèce Hutt sur l'encyclopédie en ligne starwars-encyclopedia.com.
  4. Star Wars, l'encyclopédie absolue, par Ryder Windham, page 12, Éditions Nathan, 2008.
  5. Star Wars, The Clone Wars, page 47, par Jason Fry, Éditions LucasBook et Hachette, 2008.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :