Johann Joachim Quantz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Johann Joachim Quantz

Description de l'image  Johann Joachim Quantz.jpg.
Naissance 30 janvier 1697
Scheden, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès 12 juillet 1773 (à 76 ans)
Potsdam, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur, flûtiste
Élèves Frédéric II de Prusse

Johann Joachim Quantz (né le 30 janvier 1697 à Scheden en Basse-Saxe; et décédé le 12 juillet 1773 à Potsdam), est un compositeur baroque, flûtiste et le professeur de flûte du roi Frédéric II de Prusse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né fils d’un forgeron, il commence ses études musicales après la mort de ses parents en 1708, avec son oncle Justus Quantz, membre de l'orchestre de la ville Mersebourg. À la mort de l’oncle, son gendre Johann Adolf Fleischhack reprend Quantz comme élève. À la fin de ses études, il a appris à jouer les principaux instruments à cordes, le hautbois et la trompette.

En mars 1716, il s'engage dans l'orchestre de la ville de Dresde, une année plus tard il se rend à Vienne pour étudier la composition avec Jan Dismas Zelenka et Johann Joseph Fux. En 1718 il est devenu hautboïste dans la chapelle d’Auguste le Fort à Dresde. C’est seulement en 1718 qu'il a son premier contact avec la flûte et prend des cours avec le flûtiste français Pierre-Gabriel Buffardin. Durant un voyage à Rome il se perfectionne dans l’art du contrepoint avec Francesco Gasparini. Pendant d'autres voyages en Europe il fait la connaissance personnelle d'Alessandro Scarlatti et de Georg Friedrich Händel.

En 1728 il est flûtiste à la chapelle de Dresde. Lors d'une visite de la chapelle à Berlin, Quantz se fait remarquer par Frédéric prince de Prusse qui prend à partir de 1728 des leçons de flûte avec lui. Même après la mort d'Auguste II, Quantz n'a pas l'autorisation de se rendre à Berlin, pour ses leçons le prince Frédéric doit se rendre à Dresde.

En 1740, le prince Frédéric devient roi de Prusse il offre à Quantz une rémunération triple de celle de la cour de Dresde et une exemption des charges à l'orchestre de l'Opéra. Quantz est alors placé sous les ordres direct du roi et lui donne des cours journaliers de flûte et de composition. Quantz accompagne Frédéric même pendant ses campagnes militaires.

Concert à Sanssousi Potsdam

Comme musicien de la chambre du roi et compositeur de la cour de Potsdam, il est chargé d'organiser les concerts nocturnes du roi pendant trente ans. Carl Philipp Emanuel Bach et Franz Benda font partie de ce cercle élitaire de musiciens de chambre. Seul Quantz a le privilège de critiquer le roi, soit dans le sens positif ou négatif du terme. Quantz écrit environ cinq cents œuvres qui montrent l'influence du style italien, et particulièrement celui d’Antonio Vivaldi. Il précise aussi que son jeu et ses compositions ont été influencés par le violoniste Johann Georg Pisendel et par Johann Adolph Hasse. Pour le projet Storia della Musica du Padre Martini Quantz a rédigé en 1762 une autobiographie.

Quantz a en outre construit des flûtes traversières et a apporté à cet instrument des améliorations importantes sur les plans technique et sonore, notamment par l'ajout d'une seconde clef, qui permet de différencier le dièse du mi bémol.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Johann Joachim Quantz jouant de la flûte
Quantz était flûtiste de renom.

Ses compositions sont généralement consacrées à la flûte traversière, dont plus de 200 sonates, environ 300 concertos pour flûte et 45 sonates en trio. La majeure partie de ses œuvres n'existe qu'en manuscrits et se trouve dans la Staatsbibliothek à Berlin.

Œuvre théorique : Versuch einer Anweisung die Flöte traversière zu spielen Berlin 1752

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :