Johann Georg Sulzer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sulzer (homonymie).

Johann Georg Sulzer

Philosophe occidental

Époque Moderne

alt=Description de l'image Johann georg sulzer.jpg.
Naissance 1720, Winterthour
Décès 1779, Berlin
Principaux intérêts esthétique, psychologie
Œuvres principales Théorie générale des beaux-arts
Influencé par Christian Wolff

Johann Georg Sulzer, né le 16 octobre 1720 à Winterthour et mort le 25 février 1779 à Berlin, est un philosophe suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sulzer étudia la théologie à Zurich, fut vicaire, puis fut précepteur à Magdebourg. Il devint, en 1747, professeur de mathématiques à Berlin et, trois ans plus tard directeur de la section philosophique de l’Académie de Berlin. Ses travaux philosophiques se concentraient sur l’esthétique et la psychologie.

Son principal ouvrage est son Allgemeine Theorie der schönen Künste (Théorie générale des beaux-arts ; Leipzig, 1771-74., 2 vol., nouvelle édition, 1792-94, 4 vol.), ouvrage d’une certaine importance historique et dont la valeur a été deux fois renouvelée par les Suppléments littéraires de Blankenburg (Zusätze ; Ibid., 1796-98), et par les Appendices de Dyk et Schutz (Nachträge, etc.; Ibid., 1792-1808, 8 vol.).

On cite encore de lui : Moralische Betrachtungen über die Werke der Natur (Considérations morales sur les œuvres de la nature ; Berlin, 1741, in-8°) ; Vorübungen zur Erweckung der Aufmerksamkeit (Exercices pour développer l’attention et la réflexion, etc. ; Nuremberg, 1768, 3 vol., 3e édit., 1750-1782, 4 vol.) ; une Selbstbiographie éditée par Mersan et Nicolai (Autobiographie ; Berlin, 1809).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Kurzer Begriff aller Wissenschaften, worinn die natürliche Verbindung aller Theile der Gelehrtheit gezeiget […] wird (1745)
  • Versuch einiger Moralischen Betrachtungen über die Werke der Natur (1745)
  • Unterredungen über die Schönheit der Natur (1750-70)
  • Gedanken über den Ursprung der Wissenschaften und schönen Künste (1762)
  • Allgemeine Theorie der schönen Künste (1771-74)
  • Vermischte philosophische Schriften (1773-81)
  • Cymbelline, König von Britannien. Ein Trauerspiel, Laatzen, Wehrhahn. ISBN 978-3-86525-035-3.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anna Tumarkin, Der Ästhetiker Johann Georg Sulzer, 1933
  • Johannes Dobai, Die bildenden Künste in Johann Georg Sulzers Ästhetik, 1978
  • Wolfgang Riedel, Erkennen und Empfinden. Anthropologische Achsendrehung und Wende zur Ästhetik bei Johann Georg Sulzer, in: Hans-Jürgen Schings (Hg.): Der ganze Mensch. Anthropologie und Literatur im 18. Jahrhundert, Stuttgart ; Weimar, 410–439.

Source[modifier | modifier le code]