Johann Nikolaus Forkel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johann Nikolaus Forkel.

Johann Nikolaus Forkel (Meeder, près de Coburg; le 22 février 1749 - Göttingen, le 20 mars 1818[1]) fut un organiste et historiographe allemand de la musique. Premier biographe de Johann Sebastian Bach, il est considéré comme l'un des fondateurs de la musicologie[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commença ses études musicales avec le cantor de Meeder J.H. Schulthesius[1]'[2] et les compléta au Johanneum de Lüneburg[1]'[2]. Il se fixa à l'université de Göttingen en 1769 et en devint l'organiste titulaire en 1770. Il y donna des cours sur la musique à partir de 1772 et en devint directeur musical en 1779[1]'[2]. Ami de Wilhelm Friedemann Bach et de Carl Philipp Emanuel Bach, il s'appuya notamment sur les renseignements fournis par eux pour rédiger la biographie de leur père Johann Sebastian parue en 1802 à Leipzig[3]'[4] avec une dédicace au baron van Swieten[5].

En 1801, il rendit visite à Haydn à Eisenstadt[3].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Wikisource-logo.svg

Voir sur Wikisource en allemand :

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 1, Les Hommes et leurs œuvres. A-K, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-0401-0721-5), p. 357
  2. a, b, c et d Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse,‎ 2011, 1516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 535
  3. a et b Marc Vignal, Beethoven et Vienne, Fayard,‎ 2004, 152 p. (ISBN 2-213-62258-2), p. 116
  4. Johann Nikolaus Forkel, Sur la vie, l'art et l'œuvre de Johann Sebastian Bach : Traduit de l'allemand par Geneviève Geffray (Titre original: Über Johann Sebastian Bachs Leben, Kunst und Kunstwerke), Flammarion,‎ 1981, 198 p. (ISBN 978-2-0806-4399-5)
  5. Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 1087