Idéfix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéfix
Personnage de fiction apparaissant dans
Astérix

Origine Lutèce
Espèce chien

Créé par René Goscinny et Albert Uderzo
Série(s) Astérix
Première apparition Le Tour de Gaule (1963)

Idéfix est un chien de fiction de la bande dessinée Astérix de René Goscinny et Albert Uderzo. Il s'agit de l'animal de compagnie d'Obélix.

Il apparaît pour la première fois dans l'aventure Le Tour de Gaule en 1963. Après un passage dans une boucherie de Lutèce, le chien suit discrètement Astérix et Obélix jusqu'à la fin de l'album où il se fait remarquer par Obélix. Son nom a ensuite été proposé par un lecteur du magazine Pilote et accepté par les auteurs.

Description[modifier | modifier le code]

Physionomie[modifier | modifier le code]

Dans Le Tour de Gaule d'Astérix, Idéfix est dessiné avec des pattes très courtes. À la demande des dessinateur de dessins animé, l'animal a vu ses pattes s'allonger ; en effet il est difficile d'animer un animal avec de courtes pattes. Le chien troque donc son gros ventre et ses petites pattes pour un corps plus svelte et des pattes plus longues[1]. Selon Nicolas Rouvière, Idéfix se rapproche du schnauzer blanc, du bichon maltais et du West Highland white terrier[2].

Idéfix est petit, blanc, avec le bout des oreilles et de la queue noirs. Dans les films d'Astérix en prise de vue réelle, le rôle est tenu par un westie maquillé.

Caractère du personnage[modifier | modifier le code]

Idéfix est un peu à l'image des deux personnages : boudeur, il lui arrive de ne pas répondre aux attentes d’Obélix, mais également rusé, il sait les sortir d'un mauvais pas (voir l'échappée de la pyramide dans Astérix et Cléopâtre). C'est un faire-valoir : ce petit personnage à l'aspect fragile contraste admirablement avec le physique massif d'Obélix, tout en suggérant un caractère sensible et délicat. En partie grâce à lui, Obélix est bien le grand costaud au cœur tendre voulu par ses auteurs.

Amoureux de la nature, il est contre l'abattage des arbres, geste qui le fait pleurer, entrer dans une folle colère ou encore s'évanouir. C'est particulièrement visible dans l'épisode Le Domaine des dieux où les Romains défrichent la forêt voisine des Irréductibles. Il est le grand ami de Pépé, le fils de l'Ibère Soupalognon y Crouton, de quoi rendre jaloux Obélix. Il sait également être une très bonne nourrice, comme le montre l'album Le Fils d'Astérix. Idéfix semble être doté d'un flair infaillible, mais Obélix ne lui a appris qu’à pister les menhirs. Les auteurs ont toujours laissé supposer que la complicité avec son maître est telle qu'Obélix arriverait à le comprendre (voir notamment Astérix et la rentrée gauloise).

Il a l'esprit très ouvert et peu farouche : il se lie d'amitié facilement avec les chiens qu'il rencontre au cours de ses voyages, comme le gigantesque dogue des vikings dans La Grande Traversée ou les chiens paresseux de Astérix en Corse. Il rencontre finalement l'amour dans Astérix et Latraviata où il fausse compagnie à son maître pendant une grande partie de l'épisode, pour revenir pendant le banquet final, accompagné de petits chiots. Il est également ami avec les poules et le coq du village Chanteclairix à qui il donnera de la potion magique pour se battre contre l'aigle Impérial romain.

Obélix veut souvent l'emmener en voyage contre l'avis d'Astérix qui le trouve trop petit. Mais Obélix imagine toujours un stratagème pour l'emporter quand même. Dans Astérix en Corse, il est offert en cadeau souvenir par Obélix à Ocatarinetabellatchitchix. Il s'agit en fait d'un des stratagèmes d'Obélix pour l'emmener : à la fin de l'aventure, quand le Corse leur demande quel souvenir ils souhaitent emporter, Obélix choisit « ce petit chien, là ».

Idéfix s'exprime exclusivement par des aboiements, on ne le voit jamais parler et ses pensées sont exclusivement imagées. Seules exceptions : dans l'album Astérix chez Rahàzade, Idéfix pense : « Et ça se dit poète !… » et dans l'album Astérix et la rentrée gauloise où il arrive à parler avec les poules sans aboiement[3].

Création[modifier | modifier le code]

Dans les albums[modifier | modifier le code]

Idéfix apparaît pour la première fois de manière discrète dans l'aventure Le Tour de Gaule dans la case 6 de la planche 9[2]. Astérix et Obélix entrent dans une boutique de charcuterie-alimentation de Lutèce à la porte de laquelle se trouve un petit chien blanc et noir qui attend. Lorsque les deux héros sortent de la boutique, le chien (encore anonyme) se met à les suivre patiemment, pendant tout le reste de l'album. Ce n'est qu'à la fin de cette aventure qu'il signalera sa présence en aboyant et que Obélix le remarquera, lui donnant une caresse et un os[4].

Albert Uderzo raconte que, dans le scénario original, le mot « chien » était souligné de la main de René Goscinny ce qui attira son attention. Il eut alors l'idée de le conserver dans les pages suivantes afin de meubler des images qu'il trouvait un peu vides. Il fit cette proposition à Goscinny qui l'accepta[4] et l'on vit alors ce petit animal gambader dans les cases de l'album sans avoir d'explication sur sa présence. Rapidement, il devient le compagnon indispensable et inséparable d'Obélix.

Nom[modifier | modifier le code]

C'est à la suite d'un concours organisé dans le journal Pilote, avec pour lot un album dédicacé, que ce personnage trouva finalement son nom. La nouvelle fut annoncée officiellement le 12 décembre 1963 dans le numéro 216 de Pilote. Pour expliquer leur choix, les auteurs écrivirent que :

« Ça n'a vraiment pas été facile de faire un choix. Des noms, il y en a eu beaucoup, et de très drôles ; citons : Patracourcix, Papeurderix, Trépetix, Paindépix, Toutousanprix, et autres Minimix. La plupart des lettres étaient accompagnés de dessins, représentant Astérix, Obélix et le petit chien, encore anonyme. Nous avons choisi Idéfix parce que c'est un nom court, qui sonne bien, qui claque à l'oreille. Il représente bien le caractère du petit chien ; c'est en effet un jeune animal à idées fixes : il veut toujours suivre ses deux amis gaulois et il pense toujours à manger de gros os. »

Son nom est un jeu de mots à partir de l'expression avoir une idée fixe, autrement dit ne pas changer facilement d'avis, être têtu. Le suffixe -ix ainsi ajouté (en enlevant le e) caractérise les Gaulois dans la série. (Dans la traduction anglaise, il s'appelle Dogmatix, ce qui exprime la même idée, avec le jeu de mots sur « dog », chien.)

Comme beaucoup de personnages de la série, son nom est adapté en fonction de la langue. Ainsi, il est connu comme Dogmatix en anglais, Idéiafix en portugais, Ideafix en espagnol, İdefiks en turc, Gafarelix en occitan et Waldix en alsacien.

Les séries Idéfix[modifier | modifier le code]

Il existe deux séries dérivées centrées sur le personnage d'Idéfix. La première est une version dédiée aux enfants, apparue en 1973-1974 et comptant 16 albums, mais n'ayant aucun rapport avec la série des Astérix[3] :

  1. Idéfix fait du sport
  2. Idéfix et la petite fille
  3. Idéfix au cirque
  4. Une folle poursuite
  5. Idéfix se fait un ami
  6. La chasse au sanglier
  7. L'orage
  8. Un goûter bien mérité
  9. Idéfix et le bébé
  10. Idéfix et le poisson clown
  11. L'anniversaire d'Idéfix
  12. Idéfix à la neige
  13. Idéfix magicien
  14. Idéfix et le perroquet
  15. Idéfix s'en va-t'en guerre
  16. Idéfix et le petit lapin

La seconde est apparue en 1983 lorsque Uderzo décida de faire revivre le personnage. L'idée lui en vint avec l'apparition du coq Chanteclairix dans Astérix et la rentrée gauloise, mais seulement deux albums sortirent[3] :

  1. Idéfix et le vilain petit aiglon
  2. Idéfix et la grande fringale

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Andrieu 1999, p. 23.
  2. a et b Rouvière 2012, p. 141.
  3. a, b et c Rouvière 2012, p. 143.
  4. a et b Andrieu 1999, p. 24.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Idéfix sur le site officiel Astérix.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Olivier Andrieu (préf. Anne Goscinny), Le Livre d'Astérix le Gaulois, Paris, Éditions Albert René,‎ septembre 1999, 145 p. (ISBN 2-86497-133-X, résumé), « Idéfix », p. 22-24. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Nicolas Rouvière, « Idéfix, une figure pradoxale », dans Éric Baratay et Philippe Delisle, Milou, Idéfix et Cie : le chien en BD, Karthala,‎ 2012 (ISBN 978-2-8111-0769-7, lire en ligne), p. 141-158. Document utilisé pour la rédaction de l’article