Faire-valoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans une œuvre de fiction, un faire-valoir est un personnage secondaire qui a pour vocation de mettre en valeur le héros.

On emploie aussi parfois le terme anglais « sidekick » (littéralement « coup de pied de côté ») ou encore « compagnon de héros ».

Un faire-valoir, au sens plus général, est une personne ou un groupe mettant en valeur une autre personne (pas forcément le personnage principal). On dit alors que cette personne ou ce groupe sert de faire-valoir pour l'autre personnage.

Rôle[modifier | modifier le code]

Dans les Trucs-en-vrac, Gotlib le définit comme un personnage destiné à faire les gaffes, recevoir des tartes à la crème (au figuré, l'expression s'applique à de nombreux faire-valoir ; dans le guide de Gotlib, elle est utilisée au sens propre), mais aussi aider le héros en cas de coup dur.

Cette définition couvre plusieurs aspects importants. D'une part, le faire-valoir est souvent une charge pour le héros, qui par amitié doit le tirer de problèmes qui lui sont arrivés par malchance ou à cause de ses erreurs. C'est le cas par exemple dans l'album du Scrameustache Les Kromoks en Folie, où le Scrameustache secoure Khéna prisonnier des Kromoks, et en maillot de bain. Le héros lui-même ne pourrait avoir si souvent besoin d'aide, surtout de manière si ridicule, sinon il deviendrait un antihéros.

Toujours par malchance ou à cause de ses traits caractéristiques, le faire-valoir se retrouve souvent dans des situations embarrassantes sans gravité. Dans Tanguy et Laverdure, Laverdure fait souvent des chutes par distraction. Dans Harry Potter et la Chambre des secrets, Ron Weasley est victime d'un sort qui lui fait cracher des limaces. Une telle situation serait trop humiliante pour le héros principal. C'est cela que Gotlib appelle les tartes à la crème.

À cause de ces deux caractéristiques, le faire-valoir a souvent l'air d'être un encombrement pour le héros. Ces inconvénients sont compensés par le fait que le faire-valoir intervient souvent à un moment où le héros n'aurait pu réussir seul. Dans le Blueberry L'Homme à l'étoile d'argent, McClure capture tout un groupe de méchants qui préparaient une embuscade.

Distinction[modifier | modifier le code]

Il n'est pas forcément aisé de distinguer un compagnon de héros d'un second héros. Le titre de la série n'est pas forcément déterminant. Le Scrameustache était initialement nommé Khéna et le Scrameustache. À l'inverse, dans la série Valérian, agent spatio-temporel (finalement renommée Valérian et Laureline), la répartition des rôles ne permet pas de définir Laureline comme compagnon à proprement parler. En fait, elle tire si souvent Valerian de mauvais pas qu'il semble parfois être le faire-valoir de Laureline.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Sidekick est le nom d'un programme de gestion d'informations personnelles pour micro-ordinateur publié par la firme Borland

Lien externe[modifier | modifier le code]

La catégorie Stéréotype contient d'autres articles sur le sujet des stéréotypes fictionnels.