Le Combat des chefs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Combat des chefs
7e album de la série Astérix
Scénario René Goscinny
Dessin Albert Uderzo

Personnages principaux Astérix, Obélix

Éditeur Hachette
Première publication en album : 1966
ISBN 2012101399

Prépublication 22 octobre 1964
Albums de la série Astérix
Précédent Astérix et Cléopâtre Astérix chez les Bretons Suivant

Le Combat des chefs est le septième album de la série de bande dessinée Astérix de René Goscinny (scénario) et Albert Uderzo (dessin), prépublié dans Pilote du no 261 (22 octobre 1964) au no 302 (5 août 1965) et publié en album en 1966. L'album a été tiré en 600 000 exemplaires et adapté en dessin animé dès 1989 sous le titre Le coup du menhir[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les Romains ont un plan : ils vont demander à Aplusbegalix, un chef de village gallo-romain de défier, lors d'un combat des chefs, Abraracourcix. Tout ce qu'ils ont à faire est de capturer Panoramix avant le combat pour priver son chef de potion magique.

Les Romains parviennent à enlever Panoramix, mais Astérix et Obélix interviennent aussitôt. Ce dernier lance un menhir qui tombe sur le druide. Panoramix perd la mémoire et la raison. Astérix et Obélix sont chargés de soigner Panoramix avant le duel, Aplusbegalix étant bien plus puissant qu'Abraracourcix…

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Astérix s'emploie à redresser la situation tragique créée par la maladresse d'Obélix.
  • Obélix est celui par qui le scandale arrive : voulant sauver Panoramix de l'enlèvement projeté par les Romains, il l'assomme d'un coup de menhir qui fait perdre en partie la raison et complètement la mémoire au druide. Ayant la géniale intuition qu'on peut guérir le mal par le mal, il est à deux doigts de recommencer la même bêtise alors que Panoramix vient de retrouver santé et mémoire. Au cours de cet épisode, Obélix montre mauvaise foi, intelligence, sensibilité, humour (« Mieux vaut être un éléphant qu'un rat… un rat bougri, surtout ») et souci de son apparence.
  • Panoramix le druide est l'enjeu principal de l'aventure, comme il le fut dans Astérix le Gaulois et Astérix et les Goths. Ici, les Romains planifient son enlèvement pour priver le village de son invincibilité. Le plan semble d'abord un échec (Panoramix n'est pas enlevé) puis un succès, le druide étant devenu fou ; il trouve alors « très jolie » la musique d'Assurancetourix.
  • Abraracourcix le chef du village, pris au piège tendu par Langélus sur les conseils de Perclus, doit affronter le chef gallo-romain Aplusbégalix. Sa victoire finale lors du « Combat des Chefs » est acquise « naturellement », sans le secours de la potion magique.
  • Amnésix, druide chargé de guérir Panoramix de la folie provoquée par un coup de menhir.
  • Aplusbégalix, chef du village de Serum, pro-Romain, ambitieux, musclé et stupide, défie Abraracourcix lorsqu'il apprend que ce dernier, privé de potion par l'amnésie de Panoramix, ne sera plus invincible.
  • Langélus, centurion romain, chef du camp. Fin psychologue, il sait exhorter ses hommes pour les lancer dans le combat final qui se termine par la déconfiture romaine, comme il se doit. Il ne parle jamais, il hurle.
  • Perclus, son adjoint et conseiller, est le Machiavel qui a trouvé la ruse du « Combat des Chefs ».

Au fil de l'album[modifier | modifier le code]

Villes et lieux traversés[modifier | modifier le code]

  • Sérum, Drapeau : France

Citations latines[modifier | modifier le code]

  • Alea jacta est : Le sort en est jeté
  • Dulce et decorum est pro patria mori : Il est doux et beau de mourir pour la patrie
  • Quod erat demonstrandum : Ce qu'il fallait démontrer

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le livre pourrait faire l'objet d'une nouvelle adaptation cinématographique, en 2013