La Zizanie (Astérix)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Zizanie.
La Zizanie
15e album de la série Astérix
Scénario René Goscinny
Dessin Albert Uderzo

Personnages principaux Astérix, Obelix, Tullius Detritus

Éditeur Hachette
Première publication 1970
ISBN 9782012101470
Nb. de pages 48

Prépublication Pilote
Albums de la série Astérix
Précédent Astérix en Hispanie Astérix chez les Helvètes Suivant

La Zizanie est le quinzième album de la série de bande dessinée Astérix de René Goscinny (scénario) et Albert Uderzo (dessin).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Sénat romain refuse à César des fonds pour de nouvelles conquêtes et ce dernier doit pouvoir reprendre le pouvoir. Il décide donc d'en finir une fois pour toutes avec le petit village gaulois qui résiste encore et toujours. Après une réunion avec ses conseillers, il décide d'envoyer aux Gaulois, dans l'espoir de semer la zizanie, Tullius Détritus, un Romain qui a un don inouï pour provoquer des disputes. Le premier geste de Détritus sera d'offrir, le jour de l'anniversaire d'Abraracourcix, un vase à Astérix, qu'il prétend être « l'homme le plus important du village ». Et effectivement, après une « guerre psychologique » finement menée, Tullius Détritus arrive à semer la discorde dans le petit village gaulois où tout le monde se méfiera de tout le monde. Heureusement, malgré la crédulité des habitants du village, la sagesse d'Astérix et de Panoramix retournera la calomnie contre son auteur après qu'ils se seront, un temps, retirés du village gaulois.

Personnages importants[modifier | modifier le code]

L'action se déroule surtout au village et la plupart des Gaulois - déjà querelleurs - y participent

Quant aux Romains :

  • Tullius Détritus
  • L'équipage de la galère romaine,
  • Jules César,
  • Brutus, son fils,
  • Stradivarius, sénateur romain,
  • Caius Aérobus, le centurion du camp d'Aquarium,
  • Savancosinus, le légionnaire romain doué en guerre psychologique.

Même les pirates y ont participé lors de la tentative d'abordage sur la galère romaine.

Clins d'œil[modifier | modifier le code]

  • Le centurion Aérobus a les traits de l'acteur Lino Ventura[1],[2] .
  • Le dialogue entre César et Brutus : « Toi aussi, mon fils » — « Un de ces jours, je m'en vais te me le…  » est une des nombreuses références dans Astérix à la célèbre locution latine Tu quoque mi fili censée avoir été prononcée par César, poignardé par Brutus.

Publication[modifier | modifier le code]

  • Tirage original : 1 000 000 exemplaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]