Infogrames

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Infogrames Entertainment SA

Description de l'image  Infogrames logo.jpg.
Création Juin 1983
Disparition 7 mai 2003 : reprend le nom Atari
Personnages clés Bruno Bonnell
Thomas Schmider
Jean-Michel Perbet
Christophe Sapet
Phill Harrison
Forme juridique Public
Siège social Drapeau de France Paris (France)
Activité Jeu vidéo
Produits North and South
Alone in the Dark
V-Rally
Neverwinter Nights 1 et 2
Kya: Dark Lineage
Filiales Atari, Inc.
Atari Interactive, Inc.
Effectif 90 en 2012
Site web www.atari.com
Chiffre d’affaires en diminution 39 millions d' en 2012[1]

Infogrames Entertainment SA (ou IESA) était une société française d'édition et de distribution de jeux vidéo, fondée en 1983 par Bruno Bonnell et Christophe Sapet.

Historique[modifier | modifier le code]

Au départ, les fondateurs voulaient baptiser la société « Zboub Système », mais en ont été dissuadés par leur conseiller juridique[2]. Ils ont donc choisi Infogrames. Dans une interview diffusée à la télévision française en 1994, Bruno Bonnell a expliqué que le nom de la société avait été créé en associant deux mots "Informatique" et "programmes" (un des "m" de programmes étant supprimé).

Le premier jeu édité par Infogrames est « Autoroute ». De 1983 à 1989, la société édite plus de 75 jeux pour les ordinateurs Thomson[3]. Outre les jeux, elle a également commercialisé un temps des composeurs de page vidéotex sur PC pour les services Minitel, chassant au passage les onéreux appareils spécialisés FIET qui étaient utilisés pour cette fonction. Gilles Lioret fut chargé du développement de cette activité.

À partir de la fin des années 1980, Infogrames se fait une spécialité de l'adaptation en jeu vidéo de célèbres séries de bande dessinée franco-belge avec des titres tels que Tintin au Tibet, Spirou, Les Schtroumpfs, North and South (d'après Les Tuniques bleues).

Au milieu des années 1990, Infogrames se lance dans une importante politique d'acquisitions : rachat des sociétés britanniques Ocean Software et Gremlin, et des sociétés américaines Accolade, GT Interactive, Paradigm, Hasbro Interactive et Shiny Entertainment. Ces achats font augmenter fortement la dette du groupe, qui atteint 580 millions d'euros en 2002[4]. La charge de cette dette rend déficitaires tous les exercices comptables suivants, faisant chuter le cours de l'action en bourse de 5 160 euros en juin 2000 à 0,80 en 2002. Une grande partie des actifs d'Infogrames doit être revendue.

Avec l'achat d'Hasbro Interactive, Le , Infogrames reprend le nom d'Atari.

Le 15 novembre 2006, à l'issue de l'assemblée générale, le plan de recapitalisation qui prévoit une augmentation de capital de 74 millions d'euros, suivie d'une offre publique d'échange visant les obligations convertibles ou échangeables en actions nouvelles ou existantes (Océanes) qui représentent un encours de 124,3 millions d'euros, est accepté (réduction de la dette d'infogrames). Le fonds d'investissement britannique BlueBay détient 20 % du capital. Il est, de très loin, le premier actionnaire et a deux sièges d'administrateurs.

Le 5 avril 2007, le conseil d'administration d'Infogrames décide du départ de Bruno Bonnell en tant que PDG. Il est remplacé par Patrick Leleu. Actuellement, le poste de président-directeur général est occupé par David Gardner ex-vice-président d'Electronic Arts.

Depuis le 3 mars 2008, Phil Harrison, ex-responsable des studios Sony pour les consoles PlayStation, occupe le poste de directeur général délégué.

Aujourd'hui Infogrames a un studio principal basé à Lyon (Eden Games) et est passé du statut de développeur à celui d'éditeur et de distributeur.

Depuis le 2 juin 2009, Infogrames change sa dénomination officielle en Atari, entreprise américaine qu'elle a acquise en 2001.

Logo, signification et évolution[modifier | modifier le code]

Infogrames a choisi comme logo publicitaire un tatou à cause de la pérennité de cet animal, comme l'explique Bruno Bonnell : « Ce dinosaure est notre symbole, déclare alors Bonnell. Le tatou a toujours survécu aux changements de son environnement, de la fonte des glaces aux pires des canicules. Nous voulons pareillement être là dans des millions d’années »[5]. Ce logo, fixe aux débuts de la société, est actuellement présenté en 3D et en rotation sur ses productions récentes.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Boursorama
  2. Author excerpt from Daniel Ichbiah, La saga des jeux vidéo. Vuibert. 2004. ISBN 2-7117-4825-1
  3. Émulateur DCMOTO — Programmes Infogrames pour DCMOTO et ordinateurs Thomson. Consulté le 25 mars 2012
  4. « The Euro Vision: 'Bye-Bye Bruno' », sur Gamasutra,‎ 11 avril 2007 (consulté le 5 mai 2012)
  5. « 5. L'arche du capitaine Blood », dans Daniel Ichbiah, Bâtisseur de rêves, First Interactive,‎ février 1997 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]