Ils sont fous, ces Romains !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

« Ils sont fous, ces Romains ! » est une phrase récurrente de la série de bandes dessinées Astérix. Elle est souvent prononcée par Obélix, personnage qui incarne le bon sens naïf.

Cette phrase montre l'incompréhension d'Obélix — et par extension, du Français moyen — face aux us et coutumes des étrangers[1]. Elle a connu de nombreuses variantes : Obélix ne considère pas seulement que les Romains sont fous, mais aussi de nombreux peuples qu'il rencontre au cours de ses aventures : Goths, Égyptiens, Bretons… et même les Lutéciens — reprenant l'incompréhension entre le Français de province et le Parisien de la fin du XXe siècle[1].

Dans les albums d'Astérix[modifier | modifier le code]

L'album Astérix et Cléopâtre, qui se déroule en majorité en Égypte, ne contient pas cette phrase, mais quatre fois l'exclamation « Ils sont fous ces Égyptiens ! » qu'Obélix prononce notamment une fois en contemplant une pyramide — peu après s'être exclamé « Bah ! Ça ne vaut pas un beau menhir »[2] — et une autre à la vue du phare d'Alexandrie[3] :

« Une tour pour guider les navires ? Ils sont fous ces Égyptiens ! »

SPQR[modifier | modifier le code]

Dans les éditions italiennes, la phrase est traduite littéralement "Sono pazzi questi Romani", les initiales SPQR reprenant celles de la formule Senatus Populusque Romanus qui était inscrite sur tous les monuments de la ville de Rome.

Grammaire[modifier | modifier le code]

La phrase Ils sont fous, ces Romains ! est employée par de nombreux ouvrages de grammaire comme exemple d'utilisation de la virgule[4],[5], de dislocation emphatique de phrase[6]. La construction grammaticale de cette phrase avec dislocation et renvoi du sujet à la fin permet d'en renforcer la force exclamative, à comparer avec « Ces Romains sont fous », moins puissant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lançon 2005.
  2. Astérix et Cléopâtre, p. 23.
  3. Astérix et Cléopâtre, p. 10.
  4. Martin Riegel, Jean-Christophe Pellat et René Rioul, Grammaire méthodique du français, PUF,‎ 2004, 672 p. (ISBN 2130539599), p. 89.
  5. Christel Le Bellec et Frédérique Saez, Maîtriser la grammaire et l'orthographe, Elsevier Masson,‎ 2009, 345 p. (ISBN 2294706757)
  6. Sophie Aslanides, Grammaire du français: du mot au texte, H. Champion,‎ 2001, 243 p. (ISBN 2745303430), p. 167

Source[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Lançon, Les Romains, Le Cavalier Bleu, coll. « Idées reçues »,‎ 2005, 127 p. (ISBN 2846701121), p. 23-26

Article connexe[modifier | modifier le code]