817

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
814 815 816  817  818 819 820

Décennies :
780 790 800  810  820 830 840
Siècles :
VIIIe siècle  IXe siècle  Xe siècle
Millénaires :
Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire  IIe millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 817 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

  • 25 janvier : début du pontificat de Pascal Ier (fin en 824)[2]. Il obtient de Louis le Pieux une constitution garantissant à la papauté la possession perpétuelle de ses territoires et son indépendance à l’égard de l’Empire.
  • 10 juillet, concile d’Inden/Aix : promulgation du capitulare monasticum ; réforme du monachisme par Benoît d'Aniane[3] devenant le premier instrument de l'unification spirituelle de l'Empire Carolingien.
    • Obligation pour toutes les communautés de suivre la règle de Benoît de Nursie dans le dessein de rendre au culte et à la prière la primauté aux dépens de l’évangélisation et de la culture (règle d'Aix). Le travail manuel devient obligatoire. L’école monastique est réservée aux oblats (jeunes gens « offerts » par leurs parents aux moines pour qu’ils se chargent de leur éducation), la clôture des moniales soigneusement observée. La réforme s’établit petit à petit, les laïcs répugnant à accepter la liberté de l’élection de l’abbé. Les monastères deviennent des centres agricoles, spirituels et intellectuels. L’application de la règle bénédictine entraîne le déclin de l’érémitisme.
    • Les moines bénédictins reçoivent l’autorisation de remplacer par du lard et du beurre l’huile prévue par la règle et devenue introuvable[4].
  • 31 juillet[5] : Louis Ier le Pieux, empereur d'Occident, tente de préserver l'unité du royaume en réglant les droits de succession de ses héritiers par l’Ordinatio imperii . Lors de l’assemblée des Grands à Aix, Lothaire est désigné comme l’unique héritier de l’Empire. Il est couronné des mains de son père. Pépin obtient l’Aquitaine et Louis la Bavière et les royaumes orientaux. Pour la première fois, les bâtards sont exclus de la succession au trône.
    • Après l’Ordinatio Imperii qui donne l’Italie à Lothaire, Bernard, roi d’Italie, se révolte et rassemble les nobles mécontents. Louis le Pieux prend la route des Alpes pour mater la révolte. Bernard se soumet à Chalon-sur-Saône. Il est jugé l'année suivante. Louis fait crever les yeux à son neveu qui en meurt[6].


Naissances en 817[modifier | modifier le code]

Décès en 817[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mohammad Ali Amir-Moezzi La religion discrète : croyances et pratiques spirituelles dans l'islam shi'ite Vrin, 2006 (ISBN 978-2-7116-1857-6)
  2. Encyclopédie théologique Jacques-Paul Migne, 1854
  3. Jean Heuclin Hommes de Dieu et fonctionnaires du roi : en Gaule du Nord du Ve au IXe siècle Presses Univ. Septentrion, 1998 (ISBN 978-2-85939-551-3)
  4. Jean-Laurent Le Semelier Conferences ecclésiastiques sur le décalogue les Freres Associes, 1759
  5. Louis Mayeul Chaudon Nouveau dictionnaire historique G. Leroy, 1789
  6. Bernard Germain Étienne de La Ville de Lacépède Histoire générale, physique et civile de l'Europe P.J. de Mat, 1826
  7. Michel Rouche Histoire du Moyen Âge, Volume 1 Éditions Complexe, 2005 (ISBN 978-2-8048-0042-0)
  8. Charles Diehl Histoire de l'Empire byzantin A. Picard, 1920