Antonio Variações

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Antonio Varições

Naissance 3 décembre 1944
Décès 13 juin 1984
Lisbonne
Genre musical Pop, new wave, folk
Années actives 1981-1984
Site officiel http://www.antoniovariacoes.pt
Antonio Variacoes.JPG

Antonio Variações, de son vrai nom António Joaquim Rodrigues Ribeiro, est un chanteur et compositeur portugais né le 3 décembre 1945 à Lugar de Pilar (Fiscal, Amares) et mort le 13 juin 1984 à Lisbonne. Bien que sa carrière fut brève, due à sa mort prématurée à l'âge de 39 ans, il a marqué le renouveau de la musique portugaise dans les années 1980.

Il est pour beaucoup, le symbole du renouveau de la société portugaise à la suite de la révolution des œillets. De par la nature originale et provocatrice de ses enregistrements (situé selon son propre aveu quelque part "entre New York et Braga"), mélangeant pop, rock, new wave et musique folklorique portugaise, il est communément considéré comme l'un des artistes les plus innovants de la musique populaire portugaise moderne.

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

António Variações est né à "Lugar do Pilar" (paroisse de Fiscal, municipalité d'Amares, district de Braga). Il est le cinquième des dix enfants de Deolinda de Jesus et Jaime Ribeiro. Enfant, son amour pour la musique lui permet de s'évader de ses tâches quotidiennes aux champs pour aller aux fêtes folkloriques locales. Il quitte l'école à l'âge de onze ans, et peu après obtient son premier travail en fabriquant des petits bibelots dans le village voisin de Caldelas (devenue ville de nos jours).

A l'âge de douze ans, il quitte son village Fiscal pour la capitale, Lisbonne, et travaille dans un bureau. De 1964 à 1967, il effectue son service militaire obligatoire en Angola, au sein de l'armée Portugaise, pendant la guerre coloniale. Il rentre à la maison sain et sauf, mais décide de partir vivre à Londres pour y travailler comme plongeur dans une cantine d'école pendant un an.

Il revient au Portugal pour un bref moment en 1976, après la fin de la dictature Salazariste survenue après la Révolution des œillets, en avril 1974. Il repart direction Amsterdam, où il découvre le monde professionnel de la coiffure, devient coiffeur et continuera à exercer lors de son retour à Lisbonne. L'année suivante, il ouvre le premier salon de coiffure unisexes au Portugal, puis un salon de coiffure pour homme dans le centre-ville de Lisbonne. Parmi ses clients, plusieurs personnes de l'industrie musicale, dont Julio Isidro (célèbre animateur radio et présentateur tv portugais) qui va l'aider à lancer sa carrière.

Parallèlement à ce travail de jour, il commence à tourner la nuit sur la scène des clubs locaux, avec un groupe de musiciens baptisé "Variações" (traduit, "Variations", un mot qui suggère la diversité des influences du chanteur, le son et le style). Ses visuels criards et l'utilisation d'accessoires de mode, rare pour un homme au Portugal, attirent l'attention et le font remarquer dans le milieu.

Carrière[modifier | modifier le code]

Signature avec le label "Valentim de Carvalho"[modifier | modifier le code]

En 1978, António soumet une démo à Valentim de Carvalho, l'un des labels les plus importantes au Portugal. Mais malgré la signature d'un contrat, il ne sera pas autorisé à enregistrer quoi que ce soit pendant quatre ans. Les dirigeants ne sachant pas quel genre musical était le plus adapté à son travail, folklorique ou pop, ils n'arrivaient à décider ce qu'ils devaient faire avec cet artiste atypique.

En Février 1981, il apparait avec son groupe dans une émission de télévision populaire ("Passeio dos Alegres") animée par Júlio Isidro. Il est alors présenté comme "Variações e António" et interprète deux chansons inédites : "Toma o comprimido" et "Não me consumas". Suite à cette apparition, il est invité à quelques reprises sur "Febre de Sábado de Manhã", une émission de radio sur Rádio Comercial présentée également par Julio Isidro.

"Anjo da Guarda"[modifier | modifier le code]

En Juillet 1982, son premier single sort, cette fois sous le nom de "António Variações". Face A, une reprise du célèbre fado "Povo Que Lavas No Rio", immortalisé par la diva du Fado, Amália Rodrigues. Face B, une chanson composée et interprétée par lui-même, "Estou Além".

La reprise du fado d'Amalia Rodrigues, suscite la controverse auprès d'un grand nombre de personnes. Mais au fil du temps elle est acceptée comme un vibrant hommage de l'artiste à Amália Rodrigues, à qui il dédicace son premier album, "Anjo da Guarda", sorti en 1983.

Il chante lors de la première partie d'un spectacle d'Amalia Rodrigues dans la salle de spectacle "Aula Magna" de l'Université de Lisbonne, le 26 mai 1983. Deux titres de cet album, "O Corpo É Que Paga" et "E P'ra Amanha" sont diffusés régulièrement à la radio, le dernier étant sortie pour l'été.

Il donne un concert à Rendufe (village voisin de son village natal, Fiscal) lors de la fête dédiée à Nossa Senhora Das Neves où tous les membres de sa famille viennent l'applaudir.

"Dar & Receber"[modifier | modifier le code]

Après une série de concerts, António retourne en studio et enregistre (du 6 au 25 février 1984) son deuxième et dernier album, intitulé «Dar & Receber", qui sort en mai de la même année et est à nouveau reçu avec beaucoup d'enthousiasme de toute part (la chanson "Canção de Engate" deviendra l'un des plus gros succès de l'artiste).

Deux mois plus tard, il effectue son dernier concert dans la paroisse portugaise de Viatodos (canton de la municipalité de Barcelos ), pendant le festival "da Feira Isabelinha". En avril, il fait sa dernière apparition publique dans l'émission "A Festa Continua", présentée par Júlio Isidro.

Décès[modifier | modifier le code]

Le 18 mai 1984, Antonio Variações est admis à l'hôpital Pulido Valente, avec les symptômes de la bronchite asthmatiforme. Plus tard, il est transféré à l'Hôpital de La Croix Rouge car on suspecte une pneumonie. À cette époque, l'état de santé de l'artiste s'aggrave et des rumeurs de sida commencent à circuler. Étant donné les préjugés de l'époque envers la maladie, il devient la cible de certaines discriminations. Protégé par sa famille et ses amis les plus proches, il reçoit peu de visites pendant son hospitalisation. En juin, la presse publie que son état ​​de santé s'est considérablement détériorée.

Le 13 juin au matin, jour de la Saint Antoine, António Variações meurt d'une pneumonie. Ses funérailles ont lieu le 15 juin à la Basilique da Estrela, où sa famille, amis, collègues musiciens, les barbiers et les fans lui rendent un dernier hommage. Les funérailles suscitent la controverse, car les autorités ont ordonné que son cercueil soit scellé pour cause de danger pour la santé publique, ce qui alimente encore les rumeurs selon lesquelles il serait mort des suites de complications liées au sida.

La famille d'António Variações ne reconnaît ni le sida comme cause réelle du décès, ni qu'il était homosexuel. Mais il est admis par la plupart, qu'il est la première victime connu de la maladie au Portugal. Son ancien manager, Teresa Couto Pinto, a affirmé qu'avant sa mort, elle avait reçu les résultats des tests cliniques d'Antonio Variações, effectués aux États-Unis, et confirmant qu'il était bien séropositif.

Sa tombe se trouve dans son village natal de Fiscal, où de nombreux fans viennent le visiter et prennent des photos du buste qui se trouve à l'entrée du village.

Ses frères et sœurs lui ont rendu hommage en chantant "Anjo da Guarda", devant sa statue lorsqu'ils ont été "mordomos -organisateurs" de la traditionnelle fête de Pâques en 2010.

Style musical[modifier | modifier le code]

António Variações n'avait aucune formation musicale. Sa première influence musicale était son père, qui jouait de l'accordéon et du cavaquinho (mini guitare portugaise), mais il n'a jamais eu la chance de devenir un musicien sérieux. Lors de ses voyages à l'étranger, Antonio Variações a pu entrer en contact avec des artistes et des genres qui n'étaient pas connus au Portugal et a commencé à fusionner ces genres (pop, rock, jazz, blues et new wave) avec le folklore portugais et le fado.

Bien que ne sachant pas comment jouer ou composer de la musique, il crée sans cesse de la musique par ses propres moyens. En utilisant un magnétophone, il enregistre des sons et des rythmes qu'il produit avec sa propre voix ou bien en frappant sur divers objets, tout en chantant.

Ces enregistrements sont ensuite utilisés par ses musiciens de studio, en soutien de base, pour les arrangements de ses chansons. La musique d'Antonio Variações se caractérise par l'utilisation d'une grande variété d'instruments, allant des synthétiseurs, du cavaquinho portugais et de la guitare classique, en passant par l'accordéon et plus encore.

Défiant la définition des genres, il a donné sa propre description de sa sonorité : entre Braga et New York, ce qui reflète son caractère cosmopolite avec une touche de ruralité. Il avait l'intention de devenir un artiste populaire dans le sens noble du terme et a réussi à atteindre des publics très divers, des travailleurs en col bleu à ceux en col blanc, des incultes aux intellectuels, des jeunes aux moins jeunes.

Textes[modifier | modifier le code]

Bien qu'ayant seulement un niveau d'école primaire (à l'époque, quatre ans d'enseignement de base, bien qu'il ait également assisté à des cours du soir à Lisbonne pendant un certain temps) et pas de formation musicale, Antonio Variações avait un sens profond du rythme et une maîtrise aiguë de la parole écrite.

Les paroles d'Antonio Variações sont souvent un mélange de proverbes, de sagesse populaire et des expériences personnelles. Il avait une capacité remarquable d'imagination originale et convaincante. Par le caractère populaire de ses paroles, il était facile pour la plupart de ses auditeurs de s'identifier aux thèmes de ses chansons, qui parlent souvent de l'agitation, des sentiments d'évasion ou de la nature trompeuse des amours. Quelques-unes de ses chansons ont une résonance autobiographique, comme "Olhei P'ra Trás", où il décrit son départ, douloureux mais plein d'espoir, de son petit village natal ou encore "Deolinda de Jésus", dédié à sa mère décédée dans les années 2000.

Influences[modifier | modifier le code]

António Variações était un fervent admirateur du poète portugais Fernando Pessoa, dédiant le LP "Dar & Receber" à Pessoa, dans une phrase énigmatique inachevée, et en utilisant un de ses poèmes sur la chanson "Canção". Certaines de ses paroles renvoient aux sentiments exprimés par des poèmes de Pessoa.

Une autre influence majeure de l'artiste était Amália Rodrigues, une chanteuse de Fado (FADO devenu en 2011 - Património da Humanidade / Patrimoine de renommée internationale de l'UNESCO). En plus de son premier album qu'il lui a dédié, il lui a également écrit un hommage, enregistré dans la chanson "A voz d'Amalia", dans lequel il chante "Nous avons tous Amalia dans notre voix et nous avons dans cette voix la voix de chacun d'entre nous "(Amália Rodrigues est une icône nationale portugaise). Les deux artistes se sont rencontrés sur ​​scène une fois, lors d'un concert à l'Aula Magna de l'Université de Lisbonne, le 26 mai 1983. Amália rendra hommage à António Variaçoes en assistant à son enterrement.

Lors de ses nombreux voyages à l'étranger, il s'imprègne musicalement d'artistes, comme David Bowie, Bryan Ferry, The Kinks, Elvis Presley ou les Beatles. Cette rencontre avec une culture musicale différente lui fait une forte impression ; ce n'est pas un hasard si ses premières expériences de composition de chanson l'ont été en anglais. Il abandonnera vite cette approche, étant à la recherche d'un style plus authentique et personnel de l'écriture en portugais.

Collaborations[modifier | modifier le code]

António Variações n'ayant pas les connaissances pour bien composer par lui-même, la collaboration avec d'autres musiciens était nécessaire à l'écriture, l'enregistrement et la production de sa musique.

Sur son premier album Anjo da Guarda, il collabore avec les musiciens Vítor Rua, Toli César Machado (tous deux membres du groupe GNR, très connu au Portugal) et José Moz Carrapa.

Sur l'enregistrement du deuxième album, Dar & Receber, il collabore avec Pedro Ayres Magalhães et Carlos Maria Trindade, qui font partie du groupe Herois do Mar (et plus tard, Madredeus ). Les cinq membres de Herois do Mar sont devenus le groupe de studio d'António et seraient devenus proches avec lui, notamment Pedro Ayres Magalhães, qui parle de lui avec émotion sur les notes de la pochette de Dar & Receber : "Je vous remercie António, pour votre enthousiasme et votre confiance, et je voudrais écrire ici que j'ai gagné une amitié".

Humanos[modifier | modifier le code]

À sa mort, Antonio Variações laisse derrière lui une boîte contenant plus de quarante bandes et bobines studio, qui ont été oubliées depuis longtemps. Restées d'abord en possession de son frère, Jaime Ribeiro (Avocat), elles ont ensuite été conservées pendant plus de dix ans par David Ferreira chez EMI-Valentim de Carvalho, jusqu'à ce que le journaliste Nuno Galopim les écoute et les retranscrive. C'est ainsi qu'en 2004 naît le projet musical Humanos, donnant suite aux maquettes d'Antonio Variações . Un album contenant les chansons inédites de Antonio Variações est ainsi édité.

Discographie[modifier | modifier le code]

Single[modifier | modifier le code]

  • 1982 - Povo Que Lavas No Rio/Estou Além
  • 1983 - É P'ra Amanhã.../Quando Fala Um Português...

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1983 - Anjo da Guarda
  • 1984 - Dar & Receber

Sorties posthumes[modifier | modifier le code]

Singles

  • 1997 - Canção de Engate
  • 1997 - O Corpo É Que Paga / É P'ra Amanha... (remixé par Nuno Miguel)
  • 1998 - Minha Cara sem fronteiras - Entre Braga e Nouvelle Iorque

Albums

  • 1997 - O Melhor de António Variações (best-of)
  • 1998 - Anjo da Guarda (troisième album studio, comprend le bonus track Povo Que laves pas rio )
  • 2000 - Dar & Receber (quatrième album studio, comprend trois versions (dont deux sont des remixes) de Minha Cara fronteiras SEM )
  • 2006 - Une historia de António Variações - Entre Braga e Nouvelle Iorque (best-of qui comprend des démos inédites)

Hommages/Reprises[modifier | modifier le code]

Single

  • 1987 - Delfins - Canção de Engate
  • 1995 - Amarguinhas - Estou Além
  • 1995 - Íris - Estou Além
  • 1996 - MDA - Dar & Receber
  • 1996 - MDA - Estou Além
  • 2004 - Donna Maria - Estou Além
  • 2004 - Funkoffandfly - Dar e receber
  • 2005 - RAMP - Anjinho da Guarda
  • 2008 - André Sardet - Anjinho da Guarda

Albums

  • 1989 - Lena D'Água - Tu Aqui [album avec des inédits]
  • 1994 - Variações - As canções de António [album hommage]
  • 2004 - Humanos - Humanos [album avec des inédits]

Variaçoes (film)[modifier | modifier le code]

Un film biographique sur António Variações est actuellement en pré-production. Le premier script a été écrit par le réalisateur João Maia, mais n'a pas été considéré comme convenable pour la production. Un nouveau script a été écrit par Evan J. Maloney. João Maia est actuellement en litige avec Utopia Filmes, la société de production finançant le film. En décembre 2011, le conflit est résolu et le tournage du film, initialement prévu pour 2009, devrait débuter en 2012. Il s'agira d'une "comédie musicale réaliste", intégrant la musique d'António Variações.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gonzaga, Manuela; Variações António: Entre Braga e Nouvelle Iorque ; Âncora Editora, 2006; ISBN 972-780-174-9
  • Variações, António; Muda de Vida ; Relógio de Água Editores, 2006; ISBN 972-708-873-2

Liens externes[modifier | modifier le code]