Égletons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Égletons
Lycée Pierre-Caraminot.
Lycée Pierre-Caraminot.
Blason de Égletons
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Corrèze
Arrondissement Tulle
Canton Égletons
Intercommunalité Communauté de communes de Ventadour
Maire
Mandat
Michel Paillassou
2014-2020
Code postal 19300
Code commune 19073
Démographie
Gentilé Égletonnais, Égletonnaise
Population
municipale
4 471 hab. (2011)
Densité 265 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 24′ 26″ N 2° 02′ 46″ E / 45.407222, 2.046111 ()45° 24′ 26″ Nord 2° 02′ 46″ Est / 45.407222, 2.046111 ()  
Altitude Min. 533 m – Max. 800 m
Superficie 16,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de Corrèze
City locator 14.svg
Égletons

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de Corrèze
City locator 14.svg
Égletons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Égletons

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Égletons
Liens
Site web Le site de la mairie

Égletons (Aus Gletons en occitan) est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Limousin.

Ses habitants sont appelés les Égletonnais et Égletonnaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Égletons se situe dans le Massif central au carrefour de plusieurs ensembles géographiques. La ville est adossée aux premiers contreforts de la Montagne limousine (le plateau de Millevaches au nord, et le massif des Monédières à l'ouest), et s'établit ainsi sur le haut plateau corrézien dominant à l'est les gorges de la Dordogne.

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune se situe sur l'ex-Nationale 89 (devenue RD 1089) :

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est à tendance océanique, donc humide, mais avec des hivers froids et des étés chauds. Des chutes de neige peuvent se produire en hiver avec des températures souvent aux alentours de 0°C. L'été est parfois suivi d'une arrière saison douce (été indien).

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom Égletons (1075 : de Glutonibus ; 1251 : de Glotos ) est incertaine :

  1. nom d'homme glutio, selon M. Villoutreix (in Noms de lieux du Limousin, éd. Bonneton 1998)
  2. latin médiéval glutis, terre tenace, argile, avec préfixe ès à valeur locative, le nom de cette bourgade se rapportant à un endroit bourbeux, glaiseux où sans doute elle fut établie (selon Jean Costes - Revue Lemouzi no 187 - juillet 2008).

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette antique et importante cité gallo-romaine et médiévale est en 1059, la capitale de la famille des seigneurs de Ventadour.

Depuis leur imposante forteresse, véritable nid d’aigle sur un piton rocheux dont les vestiges (récemment restaurés et consolidés) témoignent encore de la puissance, les Ventadour firent la fortune d'Égletons, assurèrent sa prospérité et furent à l'origine d'une riche tradition d'art et de culture, celle de la fin' amor : la poésie des troubadours. Bernard de Ventadour, l'un des plus célèbres d'entre eux, a su chanter à travers toute l'Europe cette civilisation courtoise raffinée. Égletons conserve aujourd'hui encore des restes de cette place forte, ses remparts aux cinq portes qui arborent les armes des Ventadour, son église Saint-Antoine et son clocher du XIIe siècle armé de mâchicoulis, sa chapelle des Pénitents.

En août 1944, se déroula la bataille d'Égletons. Les combats féroces, les destructions nombreuses et le courage des habitants lors de la lutte pour la libération de la ville valurent, à la médiévale capitale des Ventadour, la citation à l'Ordre du Corps d'Armée avec l'attribution de la Croix de guerre avec étoile de vermeil (11 novembre 1948).

Article détaillé : Bataille d'Égletons.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Description du blason
Blason ville fr Égletons (Corrèze).svg Blason Échiqueté d'or et de gueules de huit tires.
Notes Selon d'Hozier
Statut Statut officiel à déterminer…

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1894 1923 François Monéger Non inscrit Distillateur
1929 1944 Charles Spinasse SFIO
1944 1947 Jean-Baptiste Gautherie
1947 1959 Pierre Marcel Caraminot
1959 1965 Jean Guinot
1965 1977 Charles Spinasse PSD
1977 1989 Louis Bourzai
1989 1991 André Crouzette DVD Conseiller général
1991 1995 André Chamalaud
1995 mars 2001 Monique Mazeyrat RPR
mars 2001 mars 2008 Bernadette Bourzai PS
mars 2008 mandat en cours Michel Paillassou[2] UMP Conseiller général

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 471 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
872 886 989 1 028 1 253 1 499 1 511 1 581 1 604
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 672 1 598 1 616 1 750 1 849 1 892 1 890 1 832 1 782
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 697 1 928 1 921 1 854 1 867 2 021 2 734 3 154 3 633
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
3 201 3 669 4 608 4 590 4 487 4 087 4 424 4 376 4 481
2011 - - - - - - - -
4 471 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Égletons est réputé pour ses écoles de bâtiment et travaux publics[5].

Charal, entreprise spécialisée dans les produits frais et surgelés à base de viande bovine, possède un site de production.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Cimetière paysager.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Parcs et espaces verts[modifier | modifier le code]

La commune est une ville fleurie ayant obtenu deux fleurs au palmarès 2007 du concours des villes et villages fleuris[6]. Elle a conservé cette reconnaissance en 2008[7].

Historique des noms des rues[modifier | modifier le code]

Paule Morot-Cabanac a écrit l'ouvrage Égletons et ses rues[8] dans lequel elle recense les rues de la ville et explique l'origine des noms qui leur ont été donnés. Il s'agit d'un livre très documenté qui a nécessité de longs mois de recherche et de préparation pour cette ancienne enseignante passionnée d'histoire. Cet ouvrage n'est actuellement plus disponible à la vente.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Corrèze
  2. Site de la préfecture, consulté le 20 août 2008
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. voir l'EATP
  6. Villes et Villages Fleuris (palmarès 2007 des communes de Corrèze)
  7. Palmarès 2008 des Villes et Villages Fleuris
  8. Égletons et ses rues, Paule Morot-Cabanac; éditeur : Alan Sutton, 07/2005, Collection : Mémoire en images, ISBN 978-2-84253-848-4

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :