Ère Shōhō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ère Shōhō (en japonais: 正保) est une des ères du Japon (年号, nengō, littéralement « le nom de l'année ») suivant l'ère Kan'ei et précédant l'ère Keian. Cette ère couvre la période allant du mois de décembre 1644 au mois de février 1648[1]. L'empereur régnant est Go-Komyo-tennō (後光明天皇?)[2].

Changement de l'ère[modifier | modifier le code]

  • 1644 (Shōhō gannen 正保元年): Le nom de l'ère est changé pour Shōhō pour marquer l'intronisation du nouvel empereur Go-Kōmyō. L'ère précédente se termine et la nouvelle commence en Kanei 21, le 16e jour du 12e mois[3].

Événements de l'ère Shōhō[modifier | modifier le code]

  • 1644 (Shōhō 1) : La troisième carte importante du Japon est commandée par le shogunat, la première ayant été achevée au cours de l'ère Keichō 10 — à une échelle de 1:432,000 (basée sur les cartes des provinces dessinées à une échelle de 1:21,600)[4]
  • 18 mai 1645 (Shōhō 2, 23e jour du 4e mois): Le shogun est élevé à la fonction de cour de conseiller du centre (中納言, chūnagon?)[2]
  • December 1645 (Shōhō 3): Décès de Takuan Sōhō, personnalité du mouvement de réforme zen[3]
  • 18 janvier 1646 (Shōhō 2, 2e jour du 12e mois): Décès de Hosokawa Tadaoki.
  • 11 mai 1646 (Shōhō 3, 26e jour du 3e mois) : Décès de Yagyū Munenori.
  • 13 juin 1646 (Shōhō 3, 30e jour du 4e mois): Décès de Miyamoto Musashi.
  • 1648 (Shōhō 6) : Le shogunat publie un code juridique régissant la vie des gens du commun à Edo[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Shōhō 1re 2e 3e 4e 5e
Grégorien 1644 1645 1646 1647 1648

Précédée par :
Kan'ei

Ères du Japon
Shōhō

Suivie par :
Keian

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nussbaum, Louis Frédéric. (2005). Shōhō dans Japan encyclopedia, p. 881; n.b., Louis Frédéric est le pseudonyme de Louis Frédéric Nussbaum, voir Deutsche Nationalbibliothek Authority File.
  2. a et b Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon, p. 412.
  3. a, b et c Hall, John Whitney. The Cambridge History of Japan. p. xx.
  4. Traganeou, Jilly. (2004). The Tōkaidō: Traveling and Representation in Edo and Meiji Japan, p. 230.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]