Ère Shōchū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ère Shōchū (正中?) est une des ères du Japon (年号, nengō?, lit. « nom de l'année ») après l'ère Genkō et avant l'ère Karyaku. Cette ère couvre la période allant du mois de décembre 1324 au mois d'avril 1326[1]. L'empereur régnant est Go-Daigo-tennō (後醍醐天皇?)[2].

Changement d'ère[modifier | modifier le code]

  • 1324 Shōchū gannen (正中元年?) : Le nom de la nouvelle ère est créé pour marquer l'accession au trône de l'empereur Go-Daigo et le commencement de son règne. L'ère précédente se termine là où commence la nouvelle, en Genkō 4.

Événements de l'ère Shōchū[modifier | modifier le code]

  • 1324 (Shōchū 1,1re mois) : Le nadaijin Saionji Kinsighe meurt à l'âge de 41 ans[3].
  • 1324 (Shōchū 1, 3e mois): L'empereur visite le sanctuaire Iwashimizu Hachiman-gū[3].
  • 1324 (Shōchū 1, 3e mois) : L'empereur visite les sanctuaires Kamo-jinja[3].
  • 1324 (Shōchū 1, 5e mois) : Mort de Konoe Iehira, régent kampaku durant le règne de l'empereur Hanazono[4].
  • 1324 (Shōchū 1, 6e mois) : L'ancien empereur Go-Uda meurt à l'âge de 58 ans[4].
  • 1325 (Shōchū 2, 6e mois) : L'ancien shogun, prince Koreyasu, meurt à l'âge de 62 ans[4].
  • 1325 (Shōchū 2, 12e mois) : L'ancien (régent) kampaku, Ichijō Uchitsune, meurt à l'âge de 36 ans[4].
  • 1326 (Shōchū 3) : L'impératrice Kishi, préférée de Go-Diago, est enceinte et l'impatient futur lui rend quotidiennement visite dans ses quartiers mais cet espoir se change en regret quand il apparaît qu'il s'agit d'une fausse grossesse[5].
Shōchū 1re 2e 3e
Grégorien 1324 1325 1326

Précédée de :
Ère Genkō

Ère ou nengō:
Shōchū

Suivie de :
Ère Karyaku

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). "Shōchū" in 'Japan Encyclopedia, p. 877 sur Google Livres; n.b., Louis-Frédéric est le pseudonyme de Louis-Frédéric Nussbaum, voir Deutsche Nationalbibliothek Authority File.
  2. Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon, pp. 278-281; Varley, H. Paul. (1980). Jinnō Shōtōki. pp. 239-241.
  3. a, b et c Titsingh, p. 283.
  4. a, b, c et d Titsingh, p. 284.
  5. Perkins, George. (1998). The Clear Mirror: A Chronicle of the Japanese Court during the Kamakura Period (1185-1333), pp. 183-184.