Ère Tenpyō-kanpō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tenpyō-kanpō (天平感宝?) est une des ères du Japon (年号,, nengō,?, lit. « nom de l'année ») après l'ère Tenpyō et avant l'ère Tenpyō-shōhō. Cette période couvre les mois d'avril à juillet 749[1]. L'empereur régnant est Shōmu (聖武天皇?)[2].

Changement de l'ère[modifier | modifier le code]

  • 749 Tenpyō-kanpō gannen (天平感宝元年?) : Le nom « Tenpyō-kanpō » de la nouvelle ère ne se trouve pas dans certaines chronologies car sa durée est très brève — une période de quatre mois durant la dernière année du règne de Shōmu. La dernière ère se termine et la nouvelle commence en Tenpyō 21, le 14e jour du 4e mois de 749[3]. Peu après, l'empereur se décide à abdiquer. Shōmu est le premier empereur à renoncer au trône pour prendre la tonsure et se faire moine. Sa femme, l'impératrice Kōmyō, suit l'exemple de son mari et entre aussi dans les ordres[4]. Le règne de Shōmu et cette ère se terminent simultanément.

Événements de l'ère Tenpyō-kanpō[modifier | modifier le code]

  • 749 (Tenpyō-kanpō 1, 2e jour du 7e mois) : L'empereur abdique dans la 25e année de son règne (聖武天皇25年) et la succession (senso) est prise par sa fille. Il semble que l'impératrice Kōken accède au trône (sokui) peu après[5].
  • 749 (Tenpyō-kanpō 1, 2e jour du 7e mois) : pour marquer l'intronisation de l'impératrice Kōken, l'ère Tenpyō-kanpō raccourcie est remplacée par la nouvelle ère Tenpyō-shōhō[3].
Tenpyō-kanpō 1re
Grégorien 749

Précédé de :
Ère Tenpyō

Ère ou nengō:
Tenpyō-kanpō

Suivi de :
Ère Tenpyō-shōhō

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). "Tenpyō-kanpō" in 'Japan Encyclopedia, p. 957 sur Google Livres; n.b., Louis-Frédéric est le pseudonyme de Louis-Frédéric Nussbaum, see Deutsche Nationalbibliothek Authority File.
  2. Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon, p. 73-74.
  3. a et b Brown, p. 274.
  4. Varley, Paul. (1980). Jinnō Shōtōki, p. 143.
  5. Brown, pp. 274; Varley, p. 44; un acte distinct de senso (succession distincte de l’intronisation) n'est pas reconnu avant l'empereur Tenji et tous les souverains sauf l'impératrice Jitō, l'empereur Yōzei, l'empereur Go-Toba et l'empereur Fushimi ont le senso et le sokui la même année jusqu'au règne de l'empereur Go-Murakami