Ère Kennin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ère Kennin (建仁?) est une des ères du Japon (年号, nengō?, lit. « nom de l'année ») après l'ère Shōji et avant l'ère Genkyū. Cette ère couvre la période allant du mois de février 1201 au mois de février 1204[1]. L'empereur régnant est Tsuchimikado-tennō (土御門天皇?)[2].

Changement d'ère[modifier | modifier le code]

  • 1201 Kennin gannen (建仁元年?); 1201 : Le nom de la nouvelle ère est créé pour marquer un événement de shin'yū (辛酉), qui est considéré comme l'année de la révolution dans le cycle sexagésimal chinois. La précédente ère se termine quand commence la nouvelle, en Shōji 3, le 13e jour du 2e mois de 1201[3].

Événements de l'ère Kennin[modifier | modifier le code]

  • 1202 (Kennin 2,1re mois) : Minamoto no Yoshishige, le responsable Dairi (大炊助) du Daijō-kan, meurt. Son rang de cour était de deuxième rang de cinquième classe (従五位下)[4].
  • 1202 (Kennin 2, 7e mois) : Minamoto no Yoriie est élevé dans la hiérarchie de la cour au deuxième rang de deuxième classe et il est fait deuxième shogun du shogunat Kamakura[4].
  • 1202 (Kennin 2, 10e mois) : Le naidaijin Minamoto no Michichika meurt à l'âge de 54 ans et sa position à la cour est assurée par le dainagon Fujiwara no Takatada[4].
  • 1202 (Kennin 2) : Sur l'ordre du shogun Minamoto no Yoriie, le moine Eisai fonde Kennin-ji, un temple et monastère Zen de la secte Rinzai[5].
  • 1203 (Kennin 3, 8e mois) : Le shogun Yoriie tombe gravement malade[4].
  • 1203 (Kennin 3, 9e mois) : Yoriie prend la tonsure et devient prêtre bouddhiste. L'empereur nomme Minamoto no Sanetomo troisième shogun et Hōjō Tokimasa devient le shikken (régent) de Sanetomo[6].


Kennin 1re 2e 3e 4e
Grégorien 1201 1202 1203 1204

Précédée de :
Ère Shōji

Ère ou nengō:
Kennin

Suivie de :
Ère Genkyū

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). "Kennin" in Japan encyclopedia, p. 509; n.b., Louis-Frédéric est le pseudonyme de Louis-Frédéric Nussbaum, see Deutsche Nationalbibliothek Authority File
  2. Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du japon, pp. 221-227; Brown, Delmer et al. (1979). Gukanshō, p. 340; Varley, H. Paul. (1980). Jinnō Shōtōki, pp. 220-221
  3. Brown, p. 340.
  4. a, b, c et d Titsingh, p. 225.
  5. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). "Kennin-ji" in Japan encyclopedia, p. 509.
  6. Titsingh, p. 226.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]